English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr : Aigle de Wahlberg
Ang : Wahlberg’s Eagle
All : Silberadler
Esp : Águila de Wahlberg
Ita : Aquila di Wahlberg
Nd : Wahlbergs Arend
Sd : Wahlbergs örn

Photographes:

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Callie de Wet 
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

BIRDS OF PREY OF AFRICA AND ITS ISLANDS by Alan and Meg Kemp - Struik Publishers - ISBN: 1770073698

RAPTORS OF THE WORLD by James Ferguson-Lees et David Christie - Helm Identification Guides – ISBN: 0713680261 

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

BIRDS OF EAST AFRICA vol 1 by C.A.W. Guggisberg – Mount Kenya Sundries Ltd. – ISBN: 9966889051

ROBERTS BIRDS OF SOUTH AFRICA by G. R. Mc Lachlan and R. Liversidge – The Trustees of the John Voelcker Bird Book Fund – ISBN: 0620031182

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

ARKive (Christopher Parsons)

Biodiversity Explorer – The Web of Life in Southern Africa 

Global Raptor Information Network - Working to Conserve Birds of Prey in nature

Roberts Online – Birds of Southern Africa

Kruger Park Birding- Eagles and Hawk - Eagles - Birding Raptor Guide

The Kruger National Park

Hotspot Birding

Year-round movements of a Wahlberg’s Eagle tracked by satellite

 

Accueil

Page famille Accipitridés

Page rapaces

Sommaire fiches

 

Aigle de Wahlberg
Hieraaetus wahlbergi

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

INTRODUCTION :
L’Aigle de Wahlberg est un aigle assez petit avec de longues ailes étroites et une longue queue carrée. Il existe trois formes principales de plumages, sombre, chamois et pâle, mais d’autres variantes, y compris une forme à tête sombre, se partagent la vaste distribution.
Il fait partie des espèces d’aigles les plus répandues en Afrique subsaharienne, et ses migrations ne dépassent pas les limites du continent africain. Il fréquente surtout les savanes boisées et les bois, mais il évite les forêts épaisses et les régions arides. Il se nourrit de petites proies, des mammifères, des oiseaux, des reptiles et des amphibiens. Il chasse depuis un perchoir ou se laisse tomber en vol sur sa proie.
La population de l’Aigle de Wahlberg est actuellement stable, en dépit des dérangements causés par les humains et de l’éclaircissage des zones boisées.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 53-61 cm
Envergure : 130-146 cm
Poids : M : 437-845 gr – F : 670-1400 gr

On distingue trois formes de plumages chez l’Aigle de Wahlberg :
La forme sombre est la plus courante. L’aigle est brun foncé dans l’ensemble. Les couvertures sus-alaires  sont bordées de brun plus pâle, tandis que les rémiges sont brun foncé.
En dessous des ailes, les rémiges sont gris-brun clair et finement barrées de brun plus foncé. Les sous-caudales sont gris-brun avec d’étroites barres noirâtres.
La tête est brun foncé. On remarque une légère crête sur la nuque, parfois aplatie.
Le bec est noir avec la cire jaune. Les yeux sont bruns. Les doigts nus sont jaunes avec des griffes noires. Les pattes sont couvertes de plumes brun foncé.

La forme intermédiaire ou chamois ressemble à la précédente, mais la tête est souvent plus foncée que le corps. Les rémiges et la queue sont brun foncé, tandis que le corps et les couvertures alaires sont d’un brun plus clair ou chamoisés. En dessous des ailes, les secondaires et les primaires ont de larges extrémités noirâtres.
Quelques aigles peuvent présenter des liserés blancs sur les plumes du corps, ou ils ont la poitrine, l’abdomen et les sous-caudales blanchâtres.

La forme claire est la plus rare. La tête et le cou son blanc-crème, avec des stries noirâtres sur la calotte et autour des yeux. Le reste des parties supérieures est gris-brun foncé avec des plumes aux larges liserés blanchâtres. Les parties inférieures et les couvertures sous-alaires sont blanc-crème, variablement tachetées ou striées de brun foncé. Les rémiges et la queue sont de couleur sombre.

Il existe également une forme avec la tête sombre.
Mâle et femelle ont le même plumage mais la femelle est plus grande et plus lourde que le mâle.

Le juvénile est difficile à distinguer des adultes de chaque forme, mais il a des liserés clairs plus évidents sur les plumes du dos et sur les couvertures sus-alaires. En revanche, la crête est moins nette.

L’Aigle de Wahlberg est souvent confondu avec d’autres rapaces dont l’Aigle pomarin, l’Aigle botté, le Circaète brun et le Milan noir.          

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
L’Aigle de Wahlberg se trouve en Afrique de l’ouest depuis le sud de la Mauritanie et la Sénégambie, vers l’est jusqu’au Soudan, l’Erythrée et l’Ethiopie, vers le sud à travers l’Afrique de l’est jusqu’au Botswana et dans le nord et l’est de l’Afrique du sud, et vers l’ouest jusqu’en Angola et dans le nord et le centre de la Namibie.  
Il est surtout non-nicheur dans la partie nord de la distribution où il est migrateur et nomade.  

HABITAT :
L’Aigle de Wahlberg fréquente les bois et les savanes boisées de l’Afrique subsaharienne. Il évite généralement les forêts épaisses et les zones arides et montagneuses, préférant une alternance de bois et d’herbages.
Cette espèce est habituellement observée depuis le niveau de la mer jusqu’à 1800 mètres d’altitude, mais plus haut localement, jusqu’à 2800 mètres en Ethiopie.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’Aigle de Wahlberg est plutôt silencieux en dehors de la saison de reproduction. Il émet alors des sortes de jappements répétés de manière accélérée au nid « kyip-kyip-kyip » en guise de contact avec le ou la partenaire. Le cri nuptial est un sifflement monotone « quieeee-aow » émis par le rapace posé ou en vol.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
L’Aigle de Wahlberg se nourrit surtout de petits mammifères (rongeurs et autres jusqu’à la taille d’un lièvre), de reptiles (lézards et quelques serpents), d’oiseaux (dont la taille varie de l’alouette à la pintade), d’amphibiens, de grands insectes (scarabées et sauterelles) et de termites.
Les insectes sont capturés autour des feux de brousse, mais il chasse en général depuis un perchoir exposé ou caché dans un arbre. Cependant, le plus souvent, il plane et glisse dans les airs jusqu’à 25 mètres de hauteur. Une fois la proie localisée, il se penche rapidement en avant ou effectue une descente lente. Il semble « suspendu » au-dessus de sa victime et perd progressivement de la hauteur avant le plongeon final sur la proie. Les oiseaux et les chauves-souris sont quelquefois capturés en vol. Il lui arrive aussi de voler de la nourriture à l'Aigle huppard.      

L’Aigle de Wahlberg est monogame avec des liens solides qui durent longtemps. Il effectue des parades aériennes en criant fortement. Les rapaces décrivent des cercles dans le ciel en planant et en criant. Des danses ondulantes sont observées, ainsi que l’accrochage typique des serres en plein vol.
Il se reproduit pendant la saison humide. Il nidifie en solitaire et se montre très territorial. Des rencontres agressives peuvent se produire, y compris en vol.

L’Aigle de Wahlberg est un migrateur trans-équatorial régulier à l’intérieur du continent Africain. Il hiverne sans doute dans les savanes, depuis le nord du Nigeria jusqu’au Soudan. Quelques oiseaux, probablement des juvéniles, restent au sud de l’Equateur, loin au sud jusqu’au Zimbabwe. Ils migrent en groupes, et les migrations sont liées aux pluies.     

L’Aigle de Wahlberg est très distinct en vol, en particulier lorsqu’il plane avec ses longues ailes rectangulaires aux extrémités carrées, et la longue queue habituellement fermée. Il glisse avec les ailes pliées et il déploie la queue en éventail lorsqu’il cherche à prendre de la hauteur dans un courant thermique.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction a lieu entre septembre et février, mais elle peut varier en fonction de la distribution (juillet-novembre en Afrique de l’est).  
Le site de nidification se trouve souvent dans une vallée le long d’un cours d’eau. Le nid plutôt petit est situé dans une fourche en dessous de la canopée d’un grand arbre, baobab, acacia, eucalyptus et autres.
Les deux adultes construisent une plateforme avec des rameaux de bois dont l’intérieur est tapissé de feuilles vertes. Le nid est situé à une hauteur variant de 5 à 22 mètres au-dessus du sol. Il est souvent réutilisé plusieurs années de suite.

La femelle dépose un, rarement deux œufs blancs avec des marques brunes et rougeâtres. Elle incube pendant 43-46 jours, durant lesquels elle est nourrie par le mâle. Il peut parfois la remplacer brièvement. A la naissance, les poussins ont du duvet brun foncé ou brun clair en fonction de la forme de plumage des parents. Ils sont nourris par la femelle avec les proies apportées par le mâle.
S’il y a deux poussins, le plus jeune est généralement tué par l’aîné. Le juvénile quitte le nid au bout de 62-80 jours après l’éclosion, habituellement entre 70 et 77 jours. Cette espèce ne produit qu’une seule couvée par an.   

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
L’Aigle de Wahlberg est l’un des aigles les plus communs en Afrique subsaharienne. Quelques populations sont vulnérables aux changements survenus dans l’habitat et aux empoisonnements, mais il n’y a pas eu de déclins significatifs pendant plusieurs décades.
La population globale était estimée à 100 000 individus dans les années 1990. En Afrique du Sud, on estime qu’il y a 9000 couples, avec des densités hautes dans le Parc National de Kruger  et la Réserve de Sabi Sand.
L’Aigle de Wahlberg est actuellement considéré comme non menacé.