English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Aigle de Verreaux
Aquila verreauxii

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

QUELQUES MESURES :
L : 80-90 cm
Env : 200 cm
Poids : M : 3000-4150 gr – F : 3100-5800 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le nom de ce magnifique aigle noir est un hommage au naturaliste français Jules Verreaux (1807-1873).

L’adulte a le plumage noir dans l’ensemble, excepté sur le dos et le croupion. Le dos présente une large tache blanche en forme de V. Le bas du dos, le croupion et les couvertures sus-caudales sont blancs.
Les parties inférieures sont noires.

Ang : Verreaux’s Eagle
All : Kaffernadler
Esp : Águila Cafre
Ital: Aquila di Verreaux
Nd: Zwarte Arend
Russe: Кафрский орёл
Sd: Klippörn

Photographes:

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries & Flickr Rainbirder

Yves Thonnérieux
NATUR’AILES

Texte de Nicole Bouglouan

Photos de l’aigle en captivité réalisées au Zoo Aquarium de Madrid (N. Bouglouan)

Sources :

BIRDS OF PREY OF AFRICA AND ITS ISLANDS by Alan and Meg Kemp - Struik Publishers - ISBN: 1770073698

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

GUIDE DES RAPACES DIURNES – Europe, Afrique du Nord et Moyen-Orient de Benny Génsbol – Delachaux et Niestlé – ISBN : 2603013270 

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

 

Accueil

Page rapaces

Sommaire fiches

 

Les ailes présentent un grand panneau blanc sur chaque face sur les rémiges primaires, qui s’étend jusqu’au bord d’attaque. 

La tête est noire. Le bec robuste et crochu est gris avec la cire et les commissures jaunes. Les yeux sont bruns, entourés d’un cercle oculaire jaune. Les lores sont jaunes. Les pattes et les doigts sont jaunes avec les serres noires.  

Les deux sexes sont semblables.
Le juvénile est plus brun, avec un mélange de brun, fauve, noir et blanc. Il présente aussi un panneau clair sur les rémiges primaires, et le croupion est blanchâtre.
La tête et le cou sont fauve clair. Le dessus des ailes présente des couvertures brunes avec des liserés blanchâtres. Le dos est sombre et n’a pas la tache blanche en V.
Il obtient le plumage adulte vers 4 ans.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’Aigle de Verreaux se tient souvent debout avec le corps à l’horizontale sur des pattes bien emplumées. Cette posture donne une impression de puissance dans un corps trapu.
Cette espèce est souvent vue en couple, aussi bien posé sur une branche morte ou un rocher, qu’en vol au-dessus du territoire. 

Pendant la saison de reproduction, l’Aigle de Verreaux effectue des parades en vol spectaculaires. Ce rapace est un voilier superbe. Il plonge en piqué avec les ailes closes et remonte avec les ailes ouvertes. Il effectue ensuite une culbute ou un roulé. Le mâle effectue un étonnant vol pendulaire en aller et retour.  
L’Aigle de Verreaux est très territorial. Le couple est uni pour la vie. 
Il dort sur les falaises, rarement dans les arbres.   

Il est résident dans son habitat, avec quelques déplacements effectués par les jeunes rapaces.  

VOL :
L’Aigle de Verreaux plane avec les ailes bien tendues, ce qui permet de voir les grandes taches blanches des primaires. Il vole sans effort apparent et glisse pendant de longues périodes sans battre des ailes.
Lorsqu’il vole en décrivant des cercles, les ailes sont relevées.
Quand il plane en vol direct, les ailes sont presque horizontales avec la main légèrement relevée.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction et la ponte varient selon la distribution.
L’Aigle de Verreaux nidifie sur les corniches rocheuses des falaises, très rarement dans les arbres. Il construit un énorme nid avec des rameaux de bois et tapissé intérieurement de feuilles vertes.

La femelle dépose 1-2 œufs blanc-crème. L’incubation par les deux parents dure environ 43-46 jours. Un seul poussin survit. S’il y en a un second, il est harcelé et tué par l’aîné.
La période au nid dure de 90 à 98 jours. Après avoir quitté le nid, le jeune aigle suit les adultes pendant environ six mois.

ALIMENTATION :  
L’Aigle de Verreaux a pour proie favorite les damans des rochers (Procavia, Heterohyrax). Mais il consomme aussi plusieurs mammifères de taille moyenne (lièvres), des oiseaux et des reptiles. 

PROTECTION/MENACES/STATUTS :
L’Aigle de Verreaux est commun dans un habitat adapté, mais l’espèce est vulnérable aux changements sur les zones de nourrissage avec l’augmentation des zones de pâturage qui réduit les populations de damans.
Il est souvent très persécuté dans certaines parties de sa distribution, et même éliminé dans quelques régions d’Afrique du Sud.   

Mais actuellement, l'Aigle de Verreaux est considéré comme non menacé.  

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO 
L’Aigle de Verreaux est habituellement silencieux. Pendant les vols nuptiaux, il émet parfois des glapissements rauques.
Il lui arrive aussi d’émettre des « keee-up » mélodieux.

HABITAT : 
L’Aigle de Verreaux fréquente les zones montagneuses avec des gorges rocheuses et des collines. On peut le voir depuis le niveau de la mer jusqu’à 5000 mètres d’altitude, partout où se trouvent des populations de Damans.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE : 
L’Aigle de Verreaux est résident dans son habitat et se reproduit en Afrique, au sud du Sahara, depuis le désert du Sinaï en Egypte, jusqu’à la Montagne de la Table au Cap.
Il est également présent en Israël et en Péninsule Arabe.
Il est absent de l’ouest de l’Afrique.
Les deux partenaires chassent souvent ensemble. Leurs proies favorites sont les damans des rochers et les lièvres. Ce rapace chasse parfois depuis un perchoir et descend sur la proie qui est tuée au sol, mais le plus souvent il chasse en vol et quand la proie est détectée, il descend et vole autour d’une colline rocheuse afin de surprendre sa proie et de la capturer sans lui laisser le temps de s’échapper. Il tombe sur la proie avec les pattes en avant et la saisit avec les serres.  
Il consomme rarement des charognes.
© Steve Garvie