English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: Northern Royal Albatross
Maori: Toroa
All: Nördlicher Königsalbatros
Esp: Albatros Real del Norte
Nd: Noordelijke Koningsalbatros
Sd: Nordlig Kungsalbatross

Photographes:

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Otto Plantema
Trips around the world

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

KNOW YOUR NEW ZEALAND BIRDS by Lynnette Moon - New Holland Publishers – ISBN: 1869660897

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

New Zealand bird status between 2008 and 2012

New Zealand Birds Online

Department of Conservation

New Zealand birds and birding (Narena Olliver)

Wikipedia, the free encyclopaedia

ARKive (Christopher Parsons)

HBW Alive

 

Accueil

Page famille des Diomédéidés

Sommaire fiches

 

Albatros royal du Nord ou Albatros de Sanford
Diomedea sanfordi

Ordre des Procellariiformes – Famille des Diomédéidés

INTRODUCTION :
L’Albatros royal du Nord était auparavant une sous-espèce de l’Albatros royal (Diomedea epomophora), mais depuis 1998, il est considéré comme une espèce à part entière. 
Le nom scientifique D. sanfordi rend hommage à Leonard Cutler Sanford (1868-1950), ornithologue et administrateur de l’American Museum of Natural History.
Le nom local en Maori est « Toroa ».

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 115 cm
Envergure : 270-305 cm
Poids : 6200-6800 gr

L’adulte a le plumage du corps blanc, y compris les parties supérieures. Cependant, le dessus des ailes est noir alors que le dessous est blanc, excepté le bord d’attaque noir entre la jointure carpienne et l’extrémité de l’aile. La queue est blanche, mais elle est quelquefois terminée de noir.

La tête est blanche, bien que quelques femelles présentent des petites taches noires sur la calotte.
Le bec crochu est rose pâle. La mandibule supérieure a le bord coupant noir. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts palmés sont rose pâle ou couleur chair. Pendant la période de nidification, le bec et les tarses sont d’un rose plus soutenu.

Le mâle est légèrement plus grand que la femelle.
Le juvénile est plutôt blanc, avec quelques taches noires sur le bas du dos et le croupion. Le dessus des ailes est brun noirâtre avec des marques blanches sur les couvertures alaires. La queue est blanche, parfois avec l’extrémité brun noirâtre. La calotte peut aussi être tachetée de noir.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
L’Albatros royal du Nord se reproduit en Nouvelle Zélande, sur l’Ile du Sud, dans la Péninsule d’Otago, et aux Iles Chatham (Forty-Fours, Big and Little Sister Islands).   
En dehors de la saison de reproduction, la majorité de la population migre pour hiverner au large des côtes de l’Amérique du Sud, en particulier au-dessus de la plaque continentale au large du Chili, et au-dessus de la plaque continentale de Patagonie au large de l’Argentine.

HABITAT :
L’Albatros royal du Nord se reproduit sur les pentes venteuses où poussent des touffes de hautes herbes pour une meilleure protection du nid. Mais il nidifie aussi sur des sites plus exposés où il a la possibilité de se poser et de s’envoler facilement.
En dehors de la reproduction, il passe son temps en mer au large des côtes.     

CRIS ET CHANTS :      
L’Albatros royal du Nord est habituellement silencieux en mer, mais lorsqu’il se nourrit autour des bateaux de pêche, il produit des croassements et des gargouillements.
Les parades nuptiales sont accompagnées de cris gutturaux, de gémissements, de grognements et de plaintes. Le cliquetis typique utilisé pendant les parades est produit par des claquements rapides et répétés du bec.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’Albatros royal du Nord se nourrit principalement de calamars, capturés la nuit, au moment où ils remontent près de la surface. Les poissons sont pris juste sous la surface. Il consomme aussi des crustacés, des Salpidae et d’autres céphalopodes.
L’oiseau se pose sur l’eau pour se nourrir. Il effectue des mouvements maladroits avec beaucoup d’éclaboussures lorsqu’il capture une proie. La tête et le cou peuvent entrer dans l’eau jusqu’à un mètre de profondeur.

L’Albatros royal du Nord se nourrit souvent seul, mais il arrive que plusieurs oiseaux se rassemblent autour d’une abondante source de nourriture. Il se nourrit en surface, mais c’est aussi un charognard qui profite des animaux morts ou agonisants dans l’eau. Les débris et déchets rejetés par les bateaux de pêche sont rapidement absorbés.

Habituellement, le mâle arrive le premier à la colonie. Lorsque les deux partenaires se retrouvent, ils effectuent des parades de bienvenue avec des battements d’ailes accompagnés de gémissements, tandis que leurs têtes sont levées vers le ciel.
L’Albatros royal du Nord est monogame, et les partenaires ont des liens qui durent longtemps. Les deux adultes partagent les tâches liées à la reproduction. Ils se reproduisent en colonies sur des iles isolées, bien que la colonie de Taiaroa Head sur la Péninsule d’Otago soit la seule colonie d’albatros installée sur un continent.

L’Albatros royal du Nord retourne en mer après la reproduction et se disperse au-dessus de l’Océan Austral. La majorité d’entre eux hiverne sur les deux côtes du sud de l’Amérique du Sud. De petits nombres peuvent aussi hiverner au large de l’Afrique du Sud et de la Tasmanie.

L’oiseau est capable d’effectuer un vol soutenu et dynamique et de planer grâce à ses longues ailes étroites. En revanche, il peut paraître maladroit à terre lorsqu’il quitte son nid pour prendre son envol face au vent sur le site découvert réservé à cet effet.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
L’Albatros royal du Nord retourne sur le même site de nidification chaque année, en général en octobre/novembre. Ils se reproduisent tous les deux ans car le cycle est long. Ils peuvent se reproduire à l’âge de 9 ou 10 ans.
Le nid est sur le sol. Il est fait avec des herbes et de la boue, le tout formant une dépression peu profonde.
La femelle dépose un seul œuf blanc. Les deux adultes partagent la longue incubation pendant environ 11 semaines (77-79 jours). Ils prennent des tours allant de 2 jours à 3 semaines, mais en moyenne, ils changent tous les 8 jours.

Le poussin sort de la coquille en 3 ou 6 jours après l’avoir percée. Les deux parents continuent de se remplacer pour le garder et le nourrir pendant les 5-6 premières semaines. Le juvénile est emplumé au bout de 8 mois après l’éclosion.

Après la reproduction, les adultes passent l’année suivante en mer, avant de revenir à la colonie pour un nouveau cycle.
Si la reproduction échoue, ils vont recommencer année après année, jusqu’à la réussite.
Le jeune albatros va passer plusieurs années loin de la Nouvelle Zélande, surtout dans les eaux Sud-Américaines. Il commencera à chercher une partenaire entre 3 à 8 ans.  

PROTECTION / MENACES / STATUTS :    
L’Albatros royal du Nord est souvent tué par les techniques liées à la pêche à la palangre chaque année, en dépit des mesures de protection. La collecte des oiseaux par les résidents locaux est encore un peu active aux Iles Chatham.
Les ouragans et les changements climatiques affectent aussi les populations. Les mammifères introduits sont en général contrôlés et des mesures de conservations sont actives.
Cependant, l’espèce a une distribution très restreinte et elle est actuellement considérée comme étant en Danger d’Extinction. La population globale a été estimée à 17 000 individus matures. Celle des Iles Chatham en représente 99%. Elle est estimée à 6500/7000 couples, dont 5200/5800 couples nicheurs chaque année (chiffres de 2003). Il n’y a que 25 couples nicheurs à Taiaroa head. Fait positif, le nombre de couples nicheurs semble stable.