English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Anhinga roux
Ang: Oriental darter
All: Indien-Schlangenhalsvogel
Esp: Anhinga Asiática
Ita: Aninga rossa
Nd: Indische Slangenhalsvogel
Sd: Indisk ormhalsfågel

Photographes:

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Ingo Waschkies
My bird pictures on Pbase

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

A Field Guide to the Birds of South-East Asia by Craig Robson. New Holland Publishers. ISBN: 9781780090498

A photographic guide to Birds of the Philippines by Tim Fisher and Nigel Hicks. New Holland Publishers. ISBN: 9781847738301

A photographic guide to Birds of Vietnam, Cambodia and Laos by Peter Davidson. New Holland Publishers. ISBN: 9781847731418

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

Wikipedia, the free encyclopaedia

ARKive (Christopher Parsons)

HBW Alive

 

Accueil

Page famille Anhingidés

Sommaire fiches

 

Anhinga roux
Anhinga melanogaster

Ordre des Suliformes – Famille des Anhingidés

INTRODUCTION :
L’Anhinga roux occupe les vastes étendues d’eau bordées de grands arbres. Cet oiseau aquatique à la ligne aérodynamique ressemble beaucoup aux cormorans au niveau de l’apparence et des comportements. Il est souvent observé en train de sécher son plumage, posé sur une branche avec les ailes largement déployées au soleil et la queue en éventail.
Ce nageur aux allures de serpent poursuit ses proies sous l’eau, mais lorsqu’il nage à la surface, nous ne voyons en général que le cou mince et le bec jaunâtre en forme de dague, un peu comme un reptile qui émergerait des eaux.
L’Anhinga roux est une espèce considérée comme Presque Menacée par plusieurs facteurs tels que la perte de l’habitat, les dérangements, la récolte des œufs, la pollution, la chasse et la coupe des arbres sur les aires de nidification. 

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :  
Longueur : 85-97 cm dont le bec : 71-87 mm
Envergure : 116-128 cm
Poids : 1058-1815 gr

En dehors de la saison de reproduction, l’adulte a la tête, le cou et le manteau brun foncé. On note la présence bien nette de stries blanc argenté sur le haut du manteau, les scapulaires et les couvertures sus-alaires. La longue queue et le reste du plumage sont d’un beau noir teinté de brun verdâtre.
La gorge est plus claire, plutôt blanc-crème et tachetée de noir. On peut voir une longue rayure blanchâtre qui s’étend depuis l’œil vers le bas jusque sur les côtés du long cou mince.
Le long bec mince et pointu est jaunâtre. Les yeux sont jaunes. Les pattes et les doigts palmés sont noirâtres.

L’adulte en plumage nuptial a la calotte, l’arrière du cou et le haut du manteau noirâtres, alors que la face antérieure du cou est davantage châtain.

Les deux sexes sont assez similaires en apparence, mais la femelle est légèrement plus terne que le mâle avec la tête et le cou brun noirâtre au lieu de brun roux. Le mâle a aussi les stries blanc argenté plus nettes sur le dessus des ailes.
Le juvénile a la tête et le cou gris, pas de stries blanches, et le reste du plumage plus brun que chez les adultes. Les zones blanches et noires sont plutôt chamois et brunes.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
L’Anhinga roux est présent au Pakistan (Indus Valley), en Inde et au Sri Lanka, vers l’est jusqu’au continent de l’Asie du Sud-Est, les Grandes Iles de la Sonde, les Philippines, le Sulawesi et l’ouest des Petites Iles de la Sonde.

HABITAT :  
L’Anhinga roux fréquente les lacs, marécages et grands fleuves, y compris les estuaires profonds. Il se trouve en général dans les bosquets d’arbres ou de bambous près de ces zones humides, dans les forêts qui les bordent ou sur des ilots à végétation dense. Cette espèce est visible jusqu’à 1200 mètres d’altitude.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’Anhinga roux est habituellement silencieux, mais il se montre plus loquace sur les aires de reproduction où l’on peut entendre des sons inhabituels et brusques, légèrement nasillards « uk ukukukuk-errr uk-uk » ou encore « ok ok ok ok ukukukukuk-err rerr-rer-rub ». Ces cliquetis sont émis aussi bien par l’oiseau en vol ou posé. Juste avant l’accouplement, le mâle produit une ou plusieurs explosions de notes.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
L’Anhinga roux se nourrit principalement de poisson, mais il consomme également des amphibiens, des reptiles, des mollusques, des crustacés, des échinodermes et des insectes. Quelques matières végétales sont aussi consommées, des feuilles et des graines, mais en petites quantités.

Il peut plonger depuis un perchoir ou depuis la surface de l’eau, et poursuit lentement sa proie dans l’eau. Il lui arrive d’attendre que le poisson remonte vers la surface. Il essaie alors de le transpercer avec son bec en étirant brusquement son long cou mince. Une fois la proie empalée, l’Anhinga roux remonte à la surface et envoie le poisson en l’air pour le retourner et ainsi l’avaler la tête la première.
Après la pêche, il se pose sur une branche au soleil pour sécher ses ailes et son plumage.

Pendant la saison de reproduction, l’Anhinga roux devient très territorial. Il défend le nid et les poussins, sautillant, sifflant et claquant du bec lorsqu’il se sent menacé. Des conflits peuvent se produire sur les perchoirs. Si l’intrus ne capitule pas, un combat entre mâles peut alors avoir lieu.

Ils sont monogames. Le mâle effectue des parades nuptiales pour attirer une femelle en planant et en glissant dans les airs. Ensuite, le site du nid est sélectionné et un territoire est établi autour de ce lieu. D’autres parades du mâle sont effectuées sur le site du nid, avec des postures et des mouvements complexes du corps, de la tête, du cou, des ailes et de la queue. Les ailes sont relevées alternativement et le cou est étiré de diverses façons. Ces mouvements s’intensifient lorsqu’une femelle vole au-dessus du mâle ou vient se poser près de lui. Une fois le couple formé, le nid est construit par les deux partenaires. L’accouplement a lieu au nid et les deux adultes se partagent toutes les tâches liées à la nidification.

L’Anhinga roux est sédentaire dans sa vaste distribution, et n’effectue que quelques déplacements liés au niveau des eaux.
En vol, il ressemble à un cormoran. Son vol est puissant. Il peut planer sur de longues distances sans battre des ailes. Cependant, contrairement au vol battu et soutenu typique des cormorans, le vol de l’Anhinga roux comprend des battements vigoureux alternant avec des glissés. Il utilise en général les courants thermiques pour planer haut dans le ciel.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction peut durer plusieurs mois ou même toute l’année en fonction du niveau des eaux. La ponte a lieu habituellement quand le niveau est haut et que les ressources alimentaires sont disponibles et abondantes.
Le nid est une plateforme faite avec des rameaux de bois et occasionnellement avec des roseaux, et tapissée de feuilles. Ce nid est situé sur un arbre qui surplombe l’eau, et il sera utilisé pendant plusieurs années.
Cette espèce se reproduit en général en solitaire ou en groupes lâches, mais les anhingas peuvent aussi à l’occasion, former des colonies importantes en compagnie d’autres oiseaux aquatiques.

La femelle dépose 3-5 œufs blanc verdâtre ou bleu verdâtre. Les deux adultes incubent pendant 25-30 jours. A la naissance, les poussins sont nus, mais très vite, un duvet blanc pousse et les protège. Ils sont nourris par les parents, d’abord avec du poisson semi-digéré et régurgité, et plus tard, avec de la nourriture solide que le poussin récupère en insérant la tête et le cou dans la gorge des adultes. Ils quittent le nid au bout de 7 semaines après l’éclosion et sont alors indépendants. Ils seront matures sexuellement à l’âge de deux ans.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
L’Anhinga roux est principalement menacé par la perte de l’habitat aussi bien sur les aires de nourrissage que celles de reproduction. D’autres menaces comme les dérangements, la collecte des œufs, la pollution et la chasse ont mené l’espèce vers un déclin modérément rapide.
La population est estimée au moins à 22 000 individus matures, ce qui équivaut à environ 33 000 individus au total.
L’Anhinga roux est actuellement classé comme espèce Presque Menacée.