English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr : Artamie chabert
Ang : Chabert’s Vanga
All : Elstervanga
Esp : Vanga Chabert
Ita : Vanga di Chabert
Nd : Brilvanga
Sd : glasögonvanga
Mal: Fotsy tretreka, Pasasatra, Razangoaka, Sarigaga, Soroanja, torotoroka, Tsaramaso, Tsa-Tsak

Photographes:

John Anderson 
John Anderson Photo Galleries

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 14 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553507

Birds of Madagascar and the Indian Ocean Islands Par Roger Safford, Adrian Skerrett, Frank Hawkins – ISBN: 1472924118, 9781472924117- Editeur: Bloomsbury Publishing, 2015

The Birds of Africa: Volume VIII: The Malagasy Region: Madagascar, Seychelles, Comoros, Mascarenes - Par Roger Safford, Frank Hawkins – ISBN: 1408190494, 9781408190494- Editeur: A&C Black, 2013

Birds of Madagascar: A Photographic Guide Par Pete Morris, Frank Hawkins – ISBN: 0300077556, 9780300077551- Editeur: Yale University Press, 1998

Birds of the Indian Ocean Islands Par Ian Sinclair, Olivier Langrand - ISBN: 1868729567, 9781868729562- Editeur: Struik, 2003

A Photographic Guide to Birds of the Indian Ocean Islands: Madagascar ... Par Ian Sinclair, Olivier Langrand, Fanja Andriamialisoa - ISBN-10: 177007175X - ISBN-13: 978-1770071759 - Publisher: Struik Publishers (July 18, 2011) 

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Cooperative breeding in the endemic Madagascan Chabertís Vanga Leptopterus chabert

Creagus – Bird Families of the World – Vangas - Vanginae

THE VANGAS OF MADAGASCAR by Nick Garbutt

 

Accueil

Page Passériformes

Famille des Vangidés

Sommaire fiches

 

Artamie chabert
Leptopterus chabert

Ordre des Passériformes – Famille des Vangidés

INTRODUCTION :
L’Artamie chabert est endémique de Madagascar où elle fréquente tous les types de forêts depuis le niveau de la mer jusqu’à 1000 mètres d’altitude ou plus. Elle se nourrit activement dans la canopée et consomme divers invertébrés.
Cette espèce a un système de reproduction communautaire, avec un couple reproducteur assisté d’un ou deux aides qui participent aux tâches liées à la nidification.
Deux sous-espèces se partagent la distribution sur l’île, et les deux sont sédentaires.
L’Artamie chabert est commune à Madagascar, et n’est pas globalement menacée pour le moment. 

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures : 
Longueur : 14 cm
Poids : 17,5-26,5 gr

L’Artamie chabert de la race nominale a la tête et les parties supérieures noires, y compris les ailes et la queue. Le plumage noir a des reflets bleus.
Les parties inférieures sont blanches y compris le menton, la gorge et les côtés du cou.
Sur la tête, le front, la calotte, les lores, les couvertures auriculaires et la nuque sont comme les parties supérieures.
Le bec est bleu pâle. Les yeux sont rouge foncé, entourés d’un cercle oculaire charnu et dépourvu de plumes, bleu-turquoise en haut et bleu-cobalt en bas. Les pattes et les doigts sont noirâtres.
Mâle et femelle sont identiques.
Le juvénile ressemble aux adultes, mais il n’a pas le cercle oculaire coloré. La tête paraît plus claire avec des stries fines et des plumes aux extrémités blanches sur le plumage noir. Il a une ligne sombre en travers de l’œil. Les plumes du dos et des ailes sont bordées de blanc.

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
L’Artamie chabert a deux sous-espèces.
L.c. chabert (décrite plus haut) se trouve dans l’ouest, le nord et l’est de Madagascar.
L.c. schistocercus se trouve dans le sud-ouest de l’île. Cette race ressemble à la race nominale mais les rectrices externes ont du blanc sur 2/3 de la longueur et des extrémités noires.

HABITAT :
L’Artamie chabert fréquente tous les types de forêts de Madagascar, y compris les forêts secondaires, les plantations et les broussailles. Il lui arrive cependant de s’éloigner de la forêt d’origine et de fréquenter les zones boisées autour des villages.
Cette espèce est visible depuis le niveau de la mer jusqu’à 1000 mètres d’altitude, quelquefois davantage.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’Artamie chabert en vol émet des « tse tse tse tse » avec quelques variantes. C’est une note caractéristique et mécanique, répétée deux à trois fois par seconde. On peut aussi entendre des « teedee » émis en séries. Ces cris sont souvent produits par un groupe d’oiseaux en vol passant au-dessus des têtes.
L’Artamie chabert produit aussi une sorte de tambourinage doux an claquant des mandibules quand elle est excitée ou inquiète.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’Artamie chabert se nourrit de petits et moyens insectes comme les Coléoptères, les Blattidés et les Orthoptères. Elle consomme également des vers, des caméléons et des petites baies.

Elle cherche activement dans la canopée en se suspendant à des brindilles la tête en bas. Elle happe des insectes en vol. Elle s’élance pour capturer une proie et voltige en face de la végétation où elle picore des insectes. Elle poursuit ses proies en vol comme les Tyrannidés.
Elle est souvent en petits groupes, et parfois en bandes d’une trentaine d’oiseaux. Elle se joint aussi à des groupes d’espèces mélangées.

L’Artamie chabert a un système de reproduction communautaire, et les aides participent à la construction du nid et à l’élevage des jeunes. Le couple est monogame et partage les tâches liées à la nidification, assisté par les aides.

L’Artamie chabert est sédentaire. Elle parcourt de longues distances entre les différents sites de nourrissage, avec un vol bondissant caractéristique. Elle voltige et poursuit les insectes en vol en faisant de longues descentes en piqué pour les capturer. Lorsque ces oiseaux volent en groupes, ils volent en suivant l’oiseau de tête.    

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
L’Artamie chabert se reproduit entre août et octobre. Elle fait son nid dans la fourche d’un arbre, ou plus souvent sur une branche horizontale, à une hauteur variant de 6 à 19 mètres.
La structure en forme de bol est faite avec des fibres végétales entrelacées et des lichens, l’ensemble étant maintenu par de la toile d’araignée. Ce nid est souvent solidement accroché à une branche horizontale. Mâle et femelle participent à la construction, souvent secondés par un ou deux aides qui apportent des matériaux.

Probablement un immature qui n'a pas encore le cercle oculaire coloré ni les yeux rouge foncé.

La femelle dépose 3-4 œufs vert-bleuâtre terne avec des petites taches brun-olive. La durée de l’incubation n’est pas connue, mais les deux adultes se relaient.
D’après quelques observations concernant plusieurs nids, les poussins sont nourris par 2-3 adultes. De la même manière, ces mêmes adultes chassent les prédateurs s’ils s’approchent trop près du nid, en lançant des cris d’alarme et en claquant du bec.
La période au nid dure 16 jours. Les jeunes sont nourris près du nid par les parents et les aides pendant au moins une semaine (sans doute plus longtemps) après avoir quitté le nid. Ces adultes leur donnent divers insectes.
L’Artamie chabert est une espèce qui pratique systématiquement la reproduction communautaire.  

PROTECTION / MENACES / STATUTS :             
L’Artamie chabert est largement répandue, commune ou assez commune à Madagascar. La race nominale est commune dans tous les types de forêts. La race schistocercus est confinée dans les zones subdésertiques du sud-ouest de l’île où elle est assez commune.
La taille de la population n’est pas connue, mais l’espèce n’est pas globalement menacée pour le moment.