English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Autruche d’Afrique
Struthio camelus

Ordre des Struthioniformes – Famille des Struthionidés

QUELQUES MESURES:
Taille Mâle : 210 - 275 cm – Poids : 100-156 kg
Taille Femelle : 175 - 190 cm – Poids : 90-110 kg

LONGEVITE : Jusqu’à 40 ans  (50 ans  en captivité)

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
L’Autruche d’Afrique est un grand oiseau qui ne vole pas. Elle est en fait, le plus grand oiseau vivant sur terre.

And : Ostrich
All : Strauß
Esp : Avestruz
Ital :  Struzzo comune
Nd: Struisvogel
Russe: Страус
Sd: Struts

Photographes :

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Paul Guillet
Photos d’Oiseaux

Tom Merigan
Tom Merigan’s Photo Galleries

Yves Thonnérieux
NATUR’AILES

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

Avibase (Lepage Denis)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

CREAGUS@Monterey Bay (Don Roberson)

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)


Accueil

Sommaire fiches

 

Le plumage du mâle est noir luisant, avec des plumes souples sur le dos. Les primaires sont blanches, ainsi que la queue, le rendant facilement repérable.
En période nuptiale, les parties nues deviennent plus vivement colorées.

La femelle et les jeunes ont des plumes brunâtres au lieu de noires et blanches, leur permettant un meilleur camouflage.

Le mâle et la femelle ont un cou dénudé. Les pattes sont nues également. La peau est gris-bleu ou rose chez le mâle et gris rosâtre chez la femelle. Ils ont un cou long et mobile, une petite tête plate, de grands yeux avec de longs cils noirs, des pattes puissantes et blanchâtres, munies de deux doigts. Le bec est large et couleur chair.

Race "massaicus"

On trouve quatre sous-espèces :
S.c. camelus : ouest et Sud du Sahara, Sahel. Elle a le cou rose avec le collier blanc, et la calotte emplumée.
S.c. molybdophanes : Somalie et Kenya. Elle a le cou gris avec un collier blanc indistinct, et la calotte nue.
S.c. massaicus : Sud du Kenya jusqu’en Tanzanie. Elle a le cou rose et un collier blanc, et la calotte presque nue.
S.c. australis : Afrique du Sud. Elle a le cou gris rosé sans collier blanc. La calotte est légèrement duveteuse.

Race "massaicus"

Ces espèces diffèrent par les couleurs des parties nues. Elles ont la calotte nue ou partiellement emplumée. On note également la présence d’un collier blanc plus ou moins visible.  

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’Autruche d’Afrique est souvent silencieuse. Mais elle a quand même un répertoire de cris incluant des sifflements, des grognements et des mugissements.  Ces derniers sont émis par les mâles et sont très sonores, pouvant être entendus à grande distance « boo-boo-booh-hoo »

Race "molybdophanes"
Race "molybdophanes"
Race "massaicus"

HABITAT :
L’Autruche d’Afrique vit sur les zones d’Afrique les plus sèches, dans les savanes. Elle peut parcourir de longues distances pour trouver de la nourriture et de l’eau.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
On la trouve en Afrique de l’est, de l’ouest et du sud.
L’Autruche d’Afrique a été introduite au Qatar il y a déjà quelques années, sur la Péninsule de Ras Abrouq. Elles vivent et se reproduisent là. Quelques problèmes sont apparus avec des visiteurs attaqués par certaines d’entre elles. Mâle et femelle peuvent être très agressifs pendant la période de nidification.  

Autruches introduites au Qatar et succès de la reproduction

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE:
Parfois, afin de mieux se dissimuler, l’Autruche d’Afrique se couche sur le sol en étendant le cou à l’extrême. Ce comportement particulier est peut-être à l’origine de la rumeur qui dit que l’autruche cache sa tête dans le sable, d’où l’expression « faire l’autruche » quand on veut ignorer l’extérieur…

Tout en se nourrissant, l’autruche relève fréquemment la tête afin de surveiller les alentours. N’ayant pas de dents, elle avale des cailloux qui l’aident à broyer la nourriture dans son estomac musculeux. Elle se nourrit surtout de matières végétales, mais elle peut aussi capturer des insectes et des petits vertébrés.

L’autruche n’est pas très grégaire et vit plutôt seule, ou en groupes de 5 à 50 individus, et on la trouve en général en compagnie d’antilopes et de zèbres. Chaque groupe occupe un territoire de 2 à 15 km2 pendant la période de reproduction qui dure environ 5 mois. Ses pattes puissantes sont sa seule défense contre ses ennemis naturels. Si elle est menacée, elle peut donner des coups vigoureux. Elle est dotée d’une vue et d’une ouïe perçantes, qui lui permettent de détecter un prédateur, même éloigné.

Elle pratique le bain de poussière, comme les autres oiseaux, mais elle aime l’eau et se baigne chaque fois qu’elle en a la possibilité. Elle peut néanmoins survivre pendant de longues périodes sans boire. Elle peut résister aussi  à une perte de 25% de son poids par déshydratation. Elle se contente alors de l’humidité contenue dans les plantes qu’elle consomme. 

Ses plumes servent d’isolant sous le soleil, mais aussi à faire de l’ombre sur les poussins. Elles servent aussi pour la parade nuptiale, pendant laquelle le mâle les agite afin de mettre les plumes blanches en valeur. Le mâle peut avoir de 2 à 6 femelles. Il émet des sifflements et divers sons pour intimider les autres. Une fois divisés en groupes matrimoniaux, les autruches utilisent des nids communautaires pouvant recevoir de 15 à 60 œufs.

Le mâle défend le territoire en patrouillant et en lançant ses cris profonds et résonants, utilisés au cours des disputes et accompagnés de parades de menaces ou d’attaque si l’intrus est un mâle. 
Mais si l’intrus est une femelle, il s’approche et se laisse tomber sur le sol avec les ailes ouvertes et la queue déployée. A ce moment-là, il secoue chaque aile alternativement et agite sa queue de haut en bas. La tête et le cou vont d’un côté à l’autre et frappent les flancs.

Ensuite, le mâle se lève et marche vers la femelle avec les ailes ouvertes et le cou rouge vif tendu en avant, tout en trépignant.

Selon la réponse de la femelle, soit il répète sa parade, soit il s’accouple. Si la femelle est prête, elle adopte une posture de soumission et fait vibrer ses rémiges primaires.

Après l’accouplement, le mâle la conduit jusqu’à l’un des nids qu’il a préparés.  

DEPLACEMENTS :
Munie de pattes et d’orteils puissants, l’Autruche d’Afrique court rapidement  en terrain découvert, compensant ainsi son incapacité au vol. Elle marche à 4 km/h, elle parade à 30 km/h, et s’enfuit effrayée à 70 km/h.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
L’Autruche d’Afrique se reproduit à la saison sèche. Le mâle prépare plusieurs dépressions dans le sol, en grattant le sable sur son territoire. C’est donc lui qui choisit l’emplacement du nid, et plusieurs femelles s’accouplent avec lui. Elles déposent chacune une ponte de 2 à 11 œufs de couleur crème, pesant plus d’un kg chacun, dans le nid communautaire. Mais les gardiens du nid sont exclusivement le mâle et la femelle dominante.

L’incubation dure environ 6 semaines. La femelle dominante s’installe sur le nid pendant les heures chaudes de la journée, le mâle la remplaçant la nuit. Malgré la surveillance constante des parents, moins de 10% des œufs donneront naissance à des poussins. Ceux-ci pèsent environ 1 kg à la naissance. Ils sont couleur fauve avec des taches brun foncé et un « châle » de duvet hérissé sur le dos. Ils quittent le nid peu de temps après l’éclosion. Ils atteignent la taille adulte à un an et demi, et leur maturité sexuelle à l’âge de 2 à 4 ans.

ALIMENTATION :
L’Autruche d’Afrique, essentiellement herbivore, se nourrit de bourgeons, feuilles, fleurs et graines. Il lui arrive d’attraper des lézards, elle peut aussi occasionnellement finir des restes d’animaux laissés par des prédateurs carnivores. Elle consomme aussi des sauterelles.
En captivité, une autruche a besoin de 3,5 kg de nourriture par jour, et elle peut vivre plus de 50 ans.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Pendant des années, l’Autruche d’Afrique a été tuée pour ses plumes qui servaient d’ornements. Les fermes d’autruches commençant à se répandre ont permis à cette espèce de survivre en populations libres, les oiseaux captifs subvenant aux besoins divers des hommes.

Les effectifs et l’aire de répartition de cette espèce ont diminué de façon dramatique au cours des 100 dernières années, en raison de la chasse et de la destruction de son habitat. De nos jours, elle survit dans des zones protégées d’Afrique.

Les poussins ont quelques prédateurs, tels que le Vautour percnoptère, la hyène et le chacal. Seulement 15% des jeunes finissent leur première année, malgré la protection rapprochée des parents.
Race "massaicus"
Race "massaicus"
Race "massaicus"
Race "massaicus"
Race "massaicus"
Race "molybdophanes"