English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Barge à queue noire
Ang: Black-tailed Godwit
All: Uferschnepfe
Esp: Aguja Colinegra
Ita: Pittima reale
Nd: Grutto
Sd: rödspov

Photographes:

John Anderson 
John Anderson Photo Galleries

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries & Flickr Rainbirder

Otto Plantema 
Trips around the world

Yves Thonnerieux
NATUR’AILES

Ingo Waschkies
Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C. Helm - ISBN: 0713639601

SHOREBIRDS by Peter Hayman, John Marchant and Tony Prater – Christopher Helm – 1986 – ISBN: 0747014035

A Field Guide to the Birds of South-East Asia by Craig Robson. New Holland Publishers. ISBN: 9781780090498

THE COMPLETE BOOK OF BRITISH BIRDS – Written by “Royal Society for the Protection of Birds” experts - Préface de Magnus Magnusson - Michael Cady- Rob Hume Editors - ISBN: 0749509112 

GUIDE DES LIMICOLES de D. Taylor - Delachaux et Niestlé - ISBN : 2603014080

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

ARKive (Christopher Parsons)

Department of Sustainability, Environment, Water, Population and Communities

New Zealand Birds Online

Wikipedia, the free encyclopaedia

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Birds of Britain - The Web Magazine for Birdwatchers

Ocean Wanderers "Ride the Wave"

 

Accueil

Page Scolopacidés

Sommaire fiches

 

Barge à queue noire
Limosa limosa

Ordre des Charadriiformes – Famille des Scolopacidés

INTRODUCTION :
La Barge à queue noire est un grand limicole aux longues pattes et au long bec droit. Elle fait partie de la sous-famille des Tringinae dans la famille des Scolopacidés.  Elle est la plus élégante des quatre espèces de barges.
Elle se reproduit dans les zones boréales et dans le bas arctique. Elle migre vers le sud après la reproduction. Trois sous-espèces sont reconnues et partagent la vaste distribution.
La Barge à queue noire est considérée comme Presque Menacée. Elle souffre de la perte de son habitat dans les aires de reproduction, des dérangements dus aux changements dans les zones humides et agricoles, de la prédation, de la chasse, de la pollution et de la fragmentation de l’habitat.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 36-44 cm (bec race nominale : 79-123 mm)
Envergure : 70-82 cm
Poids : M : 160-440 gr – F : 244-500 gr

La Barge à queue noire mâle en plumage nuptial a les côtés de la tête, le cou, le haut de la poitrine et le haut de l’abdomen roux fauve, tandis que le reste des parties inférieures est barré de sombre.
Sur les parties supérieures, le manteau et les scapulaires sont tachetés de châtain clair, de gris et de noir. Le reste du dessus présente une quantité variable de plumes gris brunâtre. La queue est noire avec les couvertures sus-caudales blanches. Sur le dessus de l’aile, une barre alaire blanche est formée par les larges bases des primaires et les bases plus étroites des secondaires.
La calotte est châtain ou brunâtre. On note la présence d’un sourcil blanc chamoisé qui va des lores aux couvertures auriculaires. 
Le long bec est orange à la base et noirâtre à l’extrémité. Les yeux sont brun foncé. Les longues pattes et les doigts sont gris foncé ou bleu-gris foncé.

La femelle ressemble au mâle mais elle est plus claire et plus terne, avec un plumage moins roux que le mâle et le dessous plus uniforme. Elle a le bec légèrement plus long.

L’adulte en hiver a les parties supérieures gris-brun avec des couvertures alaires aux liserés blanchâtres. La partie antérieure du cou et la poitrine sont gris, tandis que l’abdomen et les flancs sont blancs avec des taches grises sur les flancs. Le sourcil est blanchâtre et contraste avec les lores sombres. La base du bec est plus terne, plutôt rosâtre pâle. 

Le juvénile ressemble à l’adulte en hiver. La calotte est striée de brun et cannelle tandis que le cou et la poitrine sont teintés de cannelle terne. Les parties supérieures sont gris-brun foncé avec des plumes aux liserés châtain terne et chamois. Les parties inférieures sont blanches et non barrées.

Plumage d'hiver

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
La Barge à queue noire a trois sous-espèces.
L.l. islandica se reproduit en Islande, aux Iles Féroé, et sur les Iles Shetland et Lofoten. Elle hiverne en Irlande, en Grande Bretagne, dans l’ouest de la France, en Espagne et au Portugal.
Cette race est plus petite que la race nominale, elle a les ailes un peu plus longues et le bec plus court (74-100 mm). Elle a le plumage d’un roux plus foncé dans l’ensemble.

L.l. limosa (décrite plus haut) se reproduit dans l’ouest et le centre de l’Europe et en Russie, vers l’est jusqu’au fleuve Yenisey. Elle hiverne en Méditerranée et en Afrique subsaharienne, et vers l’est au Moyen Orient jusqu’à l’ouest de l’Inde.

L.l. melanuroides a des populations isolées en Sibérie, à l’est du fleuve Yenisey, dans l’est de la Mongolie, le nord-est de la Chine et l’extrême est de la Russie. Elle hiverne depuis l’Inde, l’Indochine, Taiwan et les Philippines, vers le sud jusqu’en Indonésie, en Nouvelle Guinée, en Mélanésie, en Australie et sans doute aussi en Nouvelle-Zélande.
Cette race est la plus petite de toutes avec un bec plus court de 67-93 mm. Elle est d’un roux plus sombre que la race nominale. L’adulte en hiver a les parties supérieures et la poitrine plus foncées.

HABITAT :                 
La Barge à queue noire se reproduit dans les prairies humides des plaines, dans les marais herbeux et les pâturages humides (limosa), et aussi dans les landes (islandica).
Elle hiverne dans les estuaires, les lagunes avec de grandes vasières laissées par les marées, les plages de sable, les zones humides à l’intérieur des terres et les rizières.
La race nominale fréquente généralement les habitats pourvus en eau douce en hiver, tandis que les deux autres races préfèrent les habitats autour des estuaires. 

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Barge à queue noire est relativement calme en dehors de la saison de reproduction. Les groupes en vol émettent une variété de cris comprenant un « kip » court ou répété « kip-kip-kip ». Les oiseaux qui se nourrissent produisent des sons plus bas et profonds « kett » ou « chuk ».
Pendant le vol nuptial, le mâle monte dans les airs en émettant des sons nasillards « wicka-wicka-wicka », ainsi qu’un « wee-eeh » rauque et un « kititititititiw » aigu et lent.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
La Barge à queue noire se nourrit en picorant et en sondant avec des mouvements vers l’avant, souvent dans des eaux plus profondes que la Barge rousse. La nourriture est avalée à l’aide de petits soubresauts du bec et de la tête vers le haut.
Cette espèce se nourrit d’une variété d’invertébrés tels qu’insectes et leurs larves, annélides, mollusques, crustacés, crabes, vers marins, araignées et œufs de poissons. Elle consomme aussi des baies et des graines, surtout du riz.
Sur les aires d’hivernage, la race « limosa » se nourrit principalement de matières végétales, toujours du riz, ainsi que de quelques larves et escargots.

La Barge à queue noire est monogame et les liens du couple durent longtemps. Le mâle effectue des parades nuptiales élaborées et des vols accompagnés de cris. Il parade également sur le sol devant la femelle. Le vol nuptial comprend des roulades et des piqués verticaux spectaculaires.

La Barge à queue noire forme souvent des groupes coloniaux clairsemés. Ils s’unissent pour harceler prédateurs et intrus. En dehors de la saison de reproduction, cette espèce grégaire forme des grandes troupes qui peuvent comprendre des milliers d’oiseaux dans des zones adaptées à leurs besoins.

Cette espèce est migratrice et voyage en large front au-dessus des terres. Elle parcourt de longues distances entre quelques étapes et les aires d’hivernage. La migration vers le sud a lieu de fin juin à octobre, et la migration de retour vers le nord a lieu en février/avril. Il leur arrive de former de grands dortoirs comptant des milliers d’oiseaux pendant les migrations. 

La Barge à queue noire a un vol puissant et direct au cours duquel le corps est tenu horizontalement. Les pattes sont tendues vers l’arrière et dépassent l’extrémité de la queue.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La ponte a lieu entre avril et mi-juin. La Barge à queue noire nidifie sur le sol au milieu de la végétation basse, souvent dans des herbages humides près des marais d’eau douce.
La femelle dépose 3-5 œufs vert olive avec des marques brunes. Les deux adultes partagent l’incubation pendant 22-24 jours. A la naissance, les poussins ont du duvet cannelle rosâtre avec des bandes et des taches plus sombres sur le dos. Les deux parents élèvent les jeunes qui s’envolent entre 28 et 34 jours après l’éclosion.
La Barge à queue noire produit une seule couvée par saison, mais une couvée de remplacement sera pondue si la première est détruite. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Barge à queue noire est menacée par la perte de l’habitat à cause des changements dus au drainage des zones humides et à la diversification de l’agriculture. Elle est aussi sensible aux dérangements causés par ces modifications, à la pollution, la chasse, la destruction des nids piétinés par le bétail, la réduction du nombre de proies, la fragmentation de l’habitat et le changement climatique.
La population globale est estimée à 140 000/270 000 couples. Cette population semble décliner, mais il subsiste un certain degré d’incertitude au niveau des sous-populations.
La Barge à queue noire est actuellement considérée comme Presque Menacée.    

Autres

images

Poussin avec la femelle