English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

La femelle adulte (non représentée) est brun roussâtre sur les parties supérieures. La calotte est brun foncé. Les joues, le cou et la gorge jusqu’en haut de la poitrine sont d’une belle couleur cannelle. Le reste des parties inférieures est gris pâle.
L’immature ressemble à la femelle.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La Bécarde de la Jamaïque ne se trouve qu’en Jamaïque.

HABITAT :  
La Bécarde de la Jamaïque se trouve principalement dans les hautes forêts ouvertes et leurs lisières, dans les collines et en montagne à basse altitude. Mais elle fréquente également les forêts plus fermées, les bosquets, les pâturages boisés et les jardins à une altitude moyenne.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Bécarde de la Jamaïque émet des cris sonores et grinçants qui permettent de la détecter. Elle émet un « kelelelelelee-oh » rapide dont les premières notes sont ascendantes tandis que la dernière descend. Ce son est plutôt plaintif.
Elle produit aussi deux « queeck » rauques, suivis d’une phrase très musicale mais peu définie, dont la tonalité monte  progressivement avant de retomber vers la fin.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
La Bécarde de la Jamaïque se nourrit d’insectes et de fruits. En tant qu’espèce principalement arboricole, elle se nourrit habituellement à mi-hauteur ou en haut des arbres.
Elle voltige et capture les proies tout en volant, ou bien pratique le vol stationnaire lorsque la proie est aussi en vol. Mais elle glane aussi des fruits ou des insectes sur le feuillage des arbres.

L’oiseau se déplace lentement dans le feuillage, ou se pose sur une branche tout en bougeant la tête d’un côté à l’autre. Dès que la proie est détectée, l’oiseau s’élance et la capture tout en voltigeant, avant de retourner sur un perchoir où l’insecte est frappé pour l’immobiliser avant de l’avaler. L’oiseau adopte souvent une posture verticale.
Les proies comprennent différentes espèces d’insectes, des araignées, et occasionnellement des lézards (Anolis). Quant aux fruits, il aime particulièrement ceux des Ficus.

La Bécarde de la Jamaïque est résidente sur l’île, avec quelques déplacements vers des altitudes moindres en dehors de la saison de reproduction.

Le vol est agile lorsque l’oiseau chasse en voltigeant ou en pratiquant le vol stationnaire.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre mars et juin. La Bécarde de la Jamaïque construit un nid impressionnant, une masse composée de diverses matières végétales. Cette structure volumineuse et globulaire a une entrée au fond, en dessous du nid. L’ensemble est suspendu à une branche d’arbre. Il peut être placé au-dessus de la canopée, mais quelquefois plus bas dans les bosquets ou même dans une zone ouverte.

La femelle dépose 3 œufs d’un blanc terne avec des marques gris foncé autour du côté le plus large.
Cette espèce produit plus d’une  couvée par saison. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :      
La Bécarde de la Jamaïque est largement répandue et assez commune en Jamaïque, en dépit de l’intensité de l’éclaircissage des forêts. Cependant, l’espèce a su s’adapter aux habitats secondaires et tolère assez facilement les zones modifiées par l’homme.
La population semble stable et la Bécarde de la Jamaïque n’est pas globalement menacée pour le moment.

Fr: Bécarde de la Jamaïque
Ang: Jamaican Becard
All: Jamaikabekarde
Esp: Anambé Jamaicano
Ita: Beccaio della Giamaica
Nd: Jamaicaanse Bekarde
Sd: jamaicabekard

Photographe:

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC & Flickr gallery 1 & Flickr gallery 2

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 9 - by Josep del Hoyo - Andrew Elliot - David Christie - Lynx Edicions - ISBN: 8487334695

BIRDS OF THE WEST INDIES – by Herbert Raffaele, Kristin Williams et Tracy Pedersen – Helm – ISBN: 9780713649055 
 
A Field Guide to the Birds of the West Indies by James Bond – Editeur: Houghton Mifflin Harcourt, 1999 – ISBN: 0618002103, 9780618002108 – 256 pages 

A Photographic Guide to the Birds of Jamaica De Ann Haynes-Sutton, Yves-Jacques Rey-Millet, Audrey Downer, Robert Sutton – Editeur: Bloomsbury Publishing, 2010 – ISBN: 1408133229, 9781408133224 – 336 pages

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

SORA - Food and foraging ecology of the Jamaican Becard

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Bécarde de la Jamaïque
Pachyramphus niger

Ordre des Passériformes – Famille des Tityridés

INTRODUCTION :
La Bécarde de la Jamaïque est endémique de cette île où elle peut être observée dans les forêts et leurs lisières sur les collines et les montagnes à basse altitude.
Elle se nourrit d’insectes et de fruits en se déplaçant lentement sous la canopée. Elle nidifie dans une énorme masse de matières végétales suspendue à une branche d’arbre.
La Bécarde de la Jamaïque est assez commune localement à travers sa distribution restreinte, en dépit de l’éclaircissage de la forêt. L’espèce n’est pas globalement menacée pour le moment. 

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 18 cm
Poids : 39-41 gr

Mâle et femelle ont une grande tête ronde et un grand bec noir.
La Bécarde de la Jamaïque mâle est entièrement noire, d’un noir luisant sur le dessus et plutôt charbonneux en dessous. Une petite tache blanche se trouve à la base de chaque aile, mais elle n’est visible qu’en vol.
Le bec est noir. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirâtres.