English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Bécasseau cocorli
Ang: Curlew Sandpipier
All: Sichelstrandläufer
Esp: Correlimos Zarapitín
Ita: Piovanello comune
Nd: Krombekstrandloper
Sd: Spovsnäppa

Photographes:

Aurélien Audevard
OUESSANT DIGISCOPING

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Otto Plantema
Trips around the world

Jean Marc Rabby
Des Ailes et des Plumes

Ingo Waschkies
Bird Photography

Nicole Bouglouan
PHOTOGRAPHIC RAMBLE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

A Field Guide to the Birds of South-East Asia by Craig Robson. New Holland Publishers. ISBN: 9781780090498

SHOREBIRDS by Peter Hayman, John Marchant and Tony Prater – Christopher Helm – 1986 – ISBN: 0747014035

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C. Helm - ISBN: 0713639601

GUIDE DES LIMICOLES de D. Taylor - Delachaux et Niestlé - ISBN : 2603014080

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

Audubon

ARKive (Christopher Parsons)

BTO Looking out for Birds

Biodiversity Explorer – The Web of Life in Southern Africa 

Department of Sustainability, Environment, Water, Population and Communities

New Zealand Birds Online

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia, the free encyclopaedia

Northern Territory Government - Threatened Species of the Northern Territory

NSW Government Office of Environment & Heritage

 

Accueil

Page Scolopacidés

Sommaire fiches

 

Autres

images

Bécasseau cocorli
Calidris ferruginea

Ordre des Charadriiformes – Famille des Scolopacidés

INTRODUCTION :
Le Bécasseau cocorli est un limicole de taille moyenne au long bec recourbé vers le bas et au plumage nuptial éclatant. Il a les ailes pointues et la queue arrondie.
Il se reproduit dans la toundra de la Sibérie Arctique, et migre ensuite sur de longues distances pour aller passer l’hiver en Afrique subsaharienne, dans le sud et le sud-est de l’Asie et en Australasie. Il parcourt ainsi jusqu’à 15 000 kilomètres.
Le Bécasseau cocorli est menacé par la perte de l’habitat, et plus particulièrement des zones de haltes migratoires. Mais la pollution, la chasse illégale, les dérangements et les développements relatifs aux hommes affectent cette espèce de manière significative. Elle est actuellement considérée comme Presque Menacée.  

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 18-23 cm
Envergure : 38-40 cm
Poids : 44-117 gr

Le Bécasseau cocorli en plumage nuptial a la tête, le cou et les parties inférieures rouge brique. Le manteau et les scapulaires sont brun foncé avec des bordures blanches et châtain sur les plumes. Les couvertures alaires sont plutôt grises. La calotte est striée de brun foncé.
Le long bec courbé vers le bas est noir. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirs.  

Mâle et femelle sont semblables, mais elle a souvent le bec plus grand que le mâle. Elle peut aussi être légèrement plus claire, souvent avec des barres blanches en dessous.

L’adulte en hiver a les parties supérieures grises, mais le croupion et les couvertures sus-caudales sont blancs tandis que la queue est grise. Les côtés de la poitrine sont teintés de gris et le reste du dessous est blanc. On note la présence d’un large sourcil blanc, tandis que les lores et la ligne oculaire sont plutôt sombres.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Bécasseau cocorli se reproduit dans la toundra de la Sibérie Arctique, depuis la Péninsule de Yamal jusqu’au nord de la Péninsule Chukotski.
Il hiverne depuis l’Afrique subsaharienne en passant par le Moyen-Orient, jusqu’au sud et au sud-est de l’Asie et jusqu’en Australasie.

HABITAT :
Le Bécasseau cocorli se reproduit dans la toundra herbeuse humide, le long des côtes, mais aussi sur des îles de l’Océan Arctique. Il nidifie souvent le long des crêtes basses et des pentes douces de la toundra.
En hiver, il est surtout sur les côtes où il fréquente les vasières laissées par les marées, les plages de sable et les marais salants. A l’intérieur des terres, il fréquente les bordures boueuses des étangs et des lacs, des grands fleuves, des marais et des zones inondées. 

Le juvénile ressemble à l’adulte non-nuptial, mais il a les parties supérieures plus brunes avec des plumes aux liserés blancs, tandis que la poitrine est chamoisée avec des stries indistinctes.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO       
Le Bécasseau cocorli émet des cris doux et ondulants « kirrip » ou « prrriit ».
Le chant est plus complexe et comprend des séries de bavardages, des trilles et des sortes de hennissements. 

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Bécasseau cocorli se nourrit de crustacés (amphipodes et crevettes), de vers marins, de mollusques et d’insectes, surtout des mouches et des coléoptères. Les insectes constituent la majeure partie de son régime pendant la reproduction. Quelques graines peuvent s’ajouter à ce régime.

Il se nourrit dans les eaux peu profondes et la boue humide en picorant des proies à la surface ou en sondant avec son bec. Il se nourrit aussi bien de jour que de nuit.
En dehors de la saison de reproduction, il se montre grégaire et forme de grandes troupes d’espèces mélangées au moment du nourrissage mais aussi aux dortoirs.

Au début de la reproduction, le Bécasseau cocorli mâle établit le territoire en chantant souvent depuis un monticule ou un endroit un peu élevé. Il effectue aussi un vol nuptial assez bas par rapport au sol, avec des battements lents alternés de glissés, le tout accompagné de chants.
D’autres parades montrent le mâle poursuivant la femelle en vol. Sur le sol, il décrit des cercles autour de la femelle en courant en zigzag avec les ailes relevées et la queue déployée, mettant ainsi le croupion blanc bien en évidence. Les deux partenaires effectuent alors une parade rituelle qui consiste à mimer la construction du nid. Cependant, le mâle ne participe pas du tout aux tâches liées à la reproduction.

Le Bécasseau cocorli est migrateur. Les mâles quittent les aires de reproduction fin juin/début juillet, environ 3-4 semaines avant les femelles. Ils atteignent le nord de l’Afrique à partir de la mi-juillet, et le sud plutôt en septembre. Ils arrivent en Australie fin août/début septembre. Les juvéniles migrent 4 à 6 semaines plus tard que les adultes.
La migration de retour a lieu de fin avril jusqu’en mai. Les aires de reproduction sont à nouveau occupées à partir de début juin. Les oiseaux de 1ère année restent souvent sur les aires d’hivernage.

Le Bécasseau cocorli a un vol rapide et direct avec des battements rapides.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction a lieu en juin/juillet. Le Bécasseau cocorli nidifie dans la toundra près des marais ou le long des crêtes peu élevées et des pentes douces dans la toundra herbeuse humide.
Le nid est sur le sol, avec une densité qui va de 2-3 nids/km², ou parfois espacés de 200-300 mètres, ou bien jusqu’à 50 individus au km².
Le nid est une dépression peu profonde grattée dans le sol. Elle est tapissée de feuilles, mousses et lichens. Il est construit par la femelle seule. Quelquefois, plusieurs femelles peuvent nidifier près les unes des autres, ce qui suggère une défense groupée contre les prédateurs.

La femelle dépose 3-8 œufs, généralement 4, de couleur cryptique, souvent blanc-crème ou olive avec des marques brunes. Elle incube seule pendant 19-21 jours. Les poussins quittent le nid très vite après la naissance, et la femelle les emmène dans une zone plus herbeuse de la toundra. Ils sont capables de se nourrir seuls sous la surveillance de leur mère. Ils s’envolent environ deux semaines après l’éclosion.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le succès de la reproduction du Bécasseau cocorli dépend grandement de l’abondance des lemmings. Il est effectivement plus élevé les années où ces petits rongeurs abondent, car les prédateurs les chassent et délaissent les bécasseaux.
Le Bécasseau cocorli est menacé par la perte de l’habitat à travers la dégradation des zones humides par le drainage, la pollution et certaines méthodes agricoles. Les oiseaux migrateurs peuvent perdre leurs haltes migratoires en Chine et en Corée du Sud, autour de la Mer jaune. Les dérangements et les développements relatifs aux hommes, la chasse illégale et les maladies affectent également cette espèce.
La population globale est estimée à 1 085 000/1 285 000 individus (2015), et cette population semble décliner.
Le Bécasseau cocorli est actuellement classé en tant qu’espèce Presque Menacée.