English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

PROTECTION / MENACES / STATUTS :   
Le Bécasseau de l’Anadyr est menacé par la perte des habitats dans les zones intertidales utilisées lors des haltes migratoires, à cause de l’expansion de l’aquaculture et de l’agriculture, des dérangements causés par les humains et de la pollution qui entraîne la dégradation des zones humides dans la région de la Mer jaune. Le même problème se pose en Corée du Sud.
Aux Philippines, en Inde et en Australie, l’espèce est menacée par le boisement des mangroves et la dégradation de l’habitat à cause de la pêche intensive et des développements humains.

La population globale était estimée à 380 000 individus en 2006, mais une nouvelle estimation en 2007 a donné plutôt 292 000/295 000 individus. Cette population décline rapidement.
Le Bécasseau de l’Anadyr est actuellement classé en tant qu’espèce en Danger d’Extinction.    

Fr: Bécasseau de l'Anadyr
Ang: Great Knot
All: Großer Knutt
Esp: Correlimos Grande
Ita: Piovanello gigante
Nd: Grote Kanoet
Sd: kolymasnäppa

Photographes:

Patrick Ingremeau 
TAMANDUA

Otto Plantema
Trips around the world

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

SHOREBIRDS by Peter Hayman, John Marchant and Tony Prater – Christopher Helm – 1986 – ISBN: 0747014035

GUIDE DES LIMICOLES de D. Taylor - Delachaux et Niestlé - ISBN : 2603014080

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Birdlife Australia

Queensland Wader Study Group

Threatened Species of the Northern Territory

Office of Environment and Heritage

Birds Korea

New Zealand Birds Online  

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)  

ARKive (Christopher Parsons)  

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page Scolopacidés

Sommaire fiches

 

Bécasseau de l’Anadyr
Calidris tenuirostris

Ordre des Charadriiformes – Famille des Scolopacidés

INTRODUCTION :
Le Bécasseau de l’Anadyr est le plus grand bécasseau du genre Calidris. Il ressemble beaucoup au Bécasseau du ressac et il est plus grand que son proche cousin le Bécasseau maubèche.
Cette espèce se reproduit dans le nord-est de la Sibérie et hiverne en Asie du Sud-est et en Australie, avec quelques populations en Arabie, au Pakistan, en Inde et au Bangladesh.
Il se reproduit en altitude sur les hauts plateaux mais en hiver, il fréquente plutôt les habitats côtiers comme les baies abritées, les lagunes et les estuaires. Il se nourrit surtout de matières végétales pendant la reproduction, mais les poussins sont nourris avec des insectes. En dehors de cette période, il consomme des mollusques, des crustacés et des gastéropodes. 

Le Bécasseau de l’Anadyr est menacé par la perte de l’habitat, en particulier les zones intertidales utilisées au moment des haltes migratoires dans certaines régions, notamment celle de la Mer Jaune et en Corée du Sud. Ce problème est causé par l’expansion des activités humaines.

La population décline rapidement et l’espèce est actuellement classée en Danger d’Extinction.

Toutes les photos montrent des oiseaux en plumage d'hiver

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures : 
Longueur : 26-28 cm
Envergure : 56-66 cm
Poids : 115-248 gr

Le Bécasseau de l’Anadyr en plumage nuptial ressemble beaucoup au Bécasseau du ressac. Les parties supérieures sont brun grisâtre et striées. On note la présence de grandes taches brun-roux  et de terminaisons noirâtres sur les scapulaires. Les couvertures sus-caudales sont blanches. La poitrine et les flancs sont intensément tachetés de noir sur le fond blanc.      
La tête est striée de noir.
Le bec est noir, mais plus long que chez le Bécasseau du ressac. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont gris foncé ou vert-olive.

L’adulte non-nuptial a les parties supérieures et la poitrine d’un gris plus clair. La tête, le cou et le dessus sont finement striés de gris plus sombre, tandis que la poitrine et les flancs sont striés de grisâtre sur le fond blanc du dessous. On remarque une barre alaire blanche indistincte. Le croupion et les couvertures sus-caudales sont blancs.

Mâle et femelle sont identiques.
Le juvénile ressemble à l’adulte en hiver, mais avec un plumage plus sombre et plus brun. On peut voir des bordures étroites blanc chamoisé sur les parties supérieures. La calotte et la poitrine sont foncées et légèrement teintées de chamois brunâtre.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
Le Bécasseau de l’Anadyr se reproduit en Russie, dans le nord-est de la Sibérie. Il hiverne surtout en Asie du Sud-est et en Australie. Quelques populations hivernent également en Arabie, au Pakistan, dans le nord-ouest, le sud et le nord-est de l’Inde et au Bangladesh.

HABITAT :
Le Bécasseau de l’Anadyr se reproduit dans les habitats subarctiques et la toundra en montagne dans le nord-est de la Sibérie, entre 300 et 1700 mètres d’altitude, mais généralement en dessous, autour de 1000 mètres dans la partie est, et légèrement plus haut dans l’ouest des aires de reproduction. Il nidifie dans des zones caillouteuses couvertes de lichens, herbes et bruyères, ainsi que dans des zones couvertes d’une épaisse couche de lichens et avec quelques arbres nains clairsemés, souvent Larix et Pinus pumila.  
Pendant l’hiver, il fréquente les habitats côtiers abrités avec de grandes vasières intertidales, et se trouve généralement dans les estuaires, les baies, les ports et les lagunes, et occasionnellement sur les plages océanes.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Bécasseau de l’Anadyr est souvent silencieux, mais il lance de temps en temps un cri dissyllabique « nyut-nyut » semblable à celui du Bécasseau maubèche. Pendant la saison de reproduction, il émet un chant doux et sifflé.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Bécasseau de l’Anadyr se nourrit principalement de baies pendant la reproduction, et de quelques autres matières végétales, mais les poussins sont exclusivement nourris d’insectes, larves, coléoptères et araignées.
En dehors de cette période, il se nourrit surtout de bivalves, escargots, vers et crustacés, et très occasionnellement de concombres de mer ou Holothuries.
Il se nourrit en donnant des coups de bec rapides dans la vase des zones intertidales, souvent le long de l’eau. Il capture ses proies à la surface de la vase ou juste en dessous. Il se nourrit souvent en groupes d’espèces mélangées.  

Avec des barges

Le Bécasseau de l’Anadyr est territorial et monogame, et il revient généralement sur les mêmes sites de nidification. Les deux parents partagent les tâches liées à la reproduction, mais la femelle quitte la zone après la naissance des jeunes qui seront élevés par le mâle.

Le Bécasseau de l’Anadyr est un migrateur longue-distance. Il migre principalement le long des côtes en faisant quelques haltes. Ils se déplacent souvent en bandes d’espèces mélangées. Ils arrivent sur les aires d’hivernage entre août et octobre.
Ils se nourrissent en grandes troupes pendant les haltes migratoires, mais plutôt en petits groupes sur les zones d’hivernage.

Le Bécasseau de l’Anadyr a le vol typique, régulier et direct, des espèces du genre Calidris, mais ses battements sont plus souples et plus lents.  

REPRODUCTION DE L’ESPECE :   
La ponte a lieu entre fin mai et fin juin. La densité des oiseaux nicheurs est d’environ 13 couples/9 ,5 km² dans un habitat adapté à leurs besoins.
Le nid se trouve sur le sol. C’est une dépression peu profonde tapissée de lichens, placée au milieu des rochers et de la végétation basse.

La femelle dépose 4 œufs de couleur sombre et mouchetés de noirâtre. L’incubation par les deux adultes dure environ trois semaines. La femelle quitte les lieux dès que les œufs ont éclos, tandis que le mâle se charge d’élever les jeunes. Les poussins quittent le nid très vite après l’éclosion, et ils s’envolent au bout de 20 à 25 jours, en fonction des conditions climatiques. Ils deviennent indépendants plusieurs jours après l’envol.