English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Bécassine de Swinhoe
Ang: Swinhoe’s Snipe
All: Waldbekassine
Esp: Agachadiza del Baikal
Ita: Beccaccino di Swinhoe
Nd: Siberische Snip
Sd: tajgabeckasin
Russe : Лесной дупель

Photographe:

Jean-Claude Jamoulle
A la rencontre des Oiseaux

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334202

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C. Helm - ISBN: 0713639601

SHOREBIRDS by Peter Hayman, John Marchant and Tony Prater – Christopher Helm – 1986 – ISBN: 0747014035

A Field Guide to the Birds of South-East Asia by Craig Robson. New Holland Publishers. ISBN: 9781780090498

GUIDE DES LIMICOLES de D. Taylor - Delachaux et Niestlé - ISBN : 2603014080

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

Department of Sustainability, Environment, Water, Population and Communities

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia, the free encyclopaedia

Kazakhstan Birdwatching Community Birds.kz

 

Accueil

Page Scolopacidés

Sommaire fiches

 

Bécassine de Swinhoe
Gallinago megala

Ordre des Charadriiformes – Famille des Scolopacidés

INTRODUCTION :
La Bécassine de Swinhoe doit son nom au naturaliste Anglais Robert Swinhoe qui le premier, décrivit cette espèce en 1861.
C’est une bécassine de taille moyenne, avec tous les critères typiques des espèces du genre Gallinago. Elle se reproduit dans le centre et le sud de la Sibérie, et hiverne depuis le sud de la Chine, vers l’est jusqu’au sud de l’Inde et au Sri Lanka. Elle vagabonde dans quelques régions de l’Asie du Sud-est.
Elle fréquente les zones humides et leurs lisières, habituellement près de la forêt, entre 600 et 2100 mètres d’altitude. Les vols nuptiaux ont lieu en mai-juin, et comme chez les autres bécassines, ils sont spectaculaires.
La Bécassine de Swinhoe n’est pas menacée actuellement, bien que la perte de l’habitat dans l’est de l’Asie constitue une menace. L’habitat est modifié dans les zones intertidales par les opérations d’aquaculture, notamment dans la région de la Mer Jaune.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 27-29 cm - Bec: 56-69mm
Envergure : 38-50 cm
Poids : M : 122-144 gr – F : 136-138 gr

La Bécassine de Swinhoe ressemble beaucoup à la Bécassine à queue pointue et à la Bécassine du Japon. Elle a le plumage cryptique des espèces du genre Gallinago, avec les parties supérieures blanches et brunes présentant un effet écaillé ou des motifs festonnés formés par les liserés clairs des plumes. Une large rayure jaune passe de chaque côté du dos. Le croupion et les rectrices sont noirâtres et striés de jaunâtre, tandis que les couvertures sus-caudales sont jaunâtres avec des rayures noires. Les rectrices centrales ont la base noire et une bande terminale châtain vif. Sur le dessus des ailes, les rémiges sont brun grisâtre, avec des extrémités blanches étroites sur les secondaires. La queue est arrondie tandis que les ailes sont plutôt pointues.

Les parties inférieures sont blanches et brunes. La gorge est blanchâtre. La partie antérieure du cou, le haut de la poitrine et les flancs sont jaunâtres avec des stries sombres, tandis que le bas de la poitrine et l’abdomen sont blancs. L’envers de la queue est jaunâtre avec des barres sombres.

Sur la tête, la calotte, le front et la nuque sont chamois clair avec de larges rayures longitudinales brun foncé.
Le long bec est couleur corne à la base avec l’extrémité noirâtre. Les yeux sont brun foncé, entourés d’un cercle oculaire blanc chamoisé. Les pattes et les doigts sont jaune verdâtre.

La femelle est semblable au mâle, mais elle a le bec légèrement plus long.
Il n’y a pas de variation saisonnière au niveau du plumage. Cependant, les oiseaux sont beaucoup plus clairs et plus tachetés au printemps qu’en automne.
Le juvénile ressemble à l’adulte mais il a les couvertures alaires et les tertiaires finement bordées de blanc chamoisé, et les tertiaires sont barrées de brun clair ou chamois.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
La Bécassine de Swinhoe se reproduit dans le centre et le sud de la Sibérie, le nord de la Mongolie, la Mandchourie et l’Ussuriland (Mandchourie extérieure). Elle hiverne depuis le sud et l’est de l’Inde jusqu’à l’est et au sud de la Chine et Taiwan, et vers le sud sur la Péninsule Malaise, aux Philippines et en Indonésie jusqu’en Nouvelle Guinée, Mélanésie et nord de l’Australie.

HABITAT :  
La Bécassine de Swinhoe se reproduit dans les clairières des forêts humides et dans les zones marécageuses. Elle est surtout présente dans les bois ouverts le long des vallées fluviales, généralement dans des sites plus secs que la Bécassine des marais.
En dehors de la reproduction, elle fréquente des habitats similaires, et occasionnellement les lisières des zones marécageuses et des rizières, ou les cours d’eau douce.
Cette espèce est visible jusqu’à 3000 mètres d’altitude au Bhutan, et jusqu’à 3700 mètres en Nouvelle Guinée en dehors de la saison de reproduction.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Bécassine de Swinhoe  est habituellement silencieuse lorsqu’elle s’envole brusquement, ou bien elle émet juste un seul « scaap ».
La parade aérienne du mâle produit un bruissement sonore de cinq secondes « ssseeeuu » provoqué par l’air qui passe à travers les rectrices pendant le vol nuptial. Ce vol est accompagné de grincements répétés, rauques et nasillards. Elle émet aussi un « tchiki » répété depuis le sol, un perchoir ou en vol.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La Bécassine de Swinhoe se nourrit de vers, insectes et petits mollusques. Les insectes comprennent des coléoptères et des fourmis (adultes et larves). Les petits mollusques sont surtout des vers de terre et des escargots terrestres. Elle consomme aussi des graines.
Elle se nourrit en sondant la vase avec son long bec, et détecte les proies au toucher grâce à la partie sensible de l’extrémité du bec. Elle se nourrit en solitaire, de jour comme de nuit, dans les zones humides herbeuses et les bordures des mares.

Au début de la saison de reproduction, le mâle effectue des parades aériennes spectaculaires, habituellement au crépuscule. Il monte graduellement dans les airs, ensuite il glisse avec les ailes étendues mais immobiles, puis continue avec des battements rapides afin de remonter jusqu’à une hauteur de 30-40 mètres. A ce moment-là, il décrit des cercles horizontaux en alternant vol actif et glissés. Ensuite, il descend brusquement avec un vol en forme d’arche avec les ailes à moitié ouvertes, mais il alterne avec des battements peu profonds en descendant jusqu’à 10-12 mètres du sol, avant de recommencer cette parade. Des sons grinçants complexes sont entendus vers la fin, ainsi que le bruissement produit par l’air qui passe dans les rectrices.
Quelques parades ont lieu au sol, au cours desquelles le mâle relève sa queue entièrement déployée afin d’exposer les dessins et les couleurs des rectrices. Ces oiseaux sont monogames.

La Bécassine de Swinhoe est migratrice. Elle arrive en mai sur les aires de reproduction. La migration d’automne commence à la mi-août, et les sites de reproduction sont désertés fin août.

La Bécassine de Swinhoe a un vol zigzagant au décollage, mais ensuite, le vol est direct avec des battements rapides. Lorsqu’elle s’envole brusquement, le décollage est plutôt lent et lourd, et généralement silencieux.  

REPRODUCTION DE CETTE ESPECE :  
La saison de reproduction a lieu au printemps, avec la ponte entre mai et juillet.
La Bécassine de Swinhoe nidifie en couples solitaires et clairsemés. La densité varie de 2 à 63 couples/km² en fonction de l’endroit, mais elle est généralement plus importante dans les coupes claires industrielles à l’intérieur des forêts boréales de montagne. Le nid est sur le sol, caché au milieu des buissons et souvent sur un site légèrement élevé. La femelle construit le nid sur le sol, dans une dépression qu’elle tapisse d’herbes sèches.

Elle dépose 2-5 œufs, 4 en général, et une seule couvée est produite chaque saison. La femelle incube seule pendant 18-20 jours. A la naissance, les poussins sont couverts de duvet brun châtain dans l’ensemble, avec des plumes duveteuses terminées de blanc sur le dos et les côtés de la tête. Ils sont certainement nourris par les deux parents. Ils sont emplumés environ 18-20 jours après l’éclosion.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Bécassine de Swinhoe a une vaste distribution, et excepté les menaces qui concernent la perte de l’habitat à cause de l’aquaculture dans la région de la Mer Jaune, l’espèce n’est pas spécialement menacée.
La population globale était estimée à 25 000/100 000 individus en 2006. L’impact de la modification de l’habitat sur la taille de cette population est inconnu.
Mais actuellement, la Bécassine de Swinhoe est considérée comme non menacée.