English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Bécassine de Wilson
Ang: Wilson’s Snipe
All: Wilsonbekassine
Esp: Agachadiza de Wilson
Ita: Beccaccino nordamericano
Nd: Amerikaanse Watersnip
Sd: wilsonbeckasin

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador & My bird pictures on IBC

Tom Grey
Tom Grey's Bird Pictures & Tom Grey's Bird Pictures 2

Ken Havard 
His Bird Pictures on IBC & Flickr gallery 1 & Flickr gallery 2 

Otto Plantema 
Trips around the world

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334202

GUIDE DES LIMICOLES de D. Taylor - Delachaux et Niestlé - ISBN : 2603014080

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Audubon

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Bird Web (Seattle Audubon Society)

Wikipedia, the free encyclopaedia

American Bird Conservancy

Montana Field Guides

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Houston Audubon Society (National Audubon Society)  

Sarasota Audubon Society

Outdoor Alabama

 

Accueil

Page Scolopacidés

Sommaire fiches

 

Bécassine de Wilson
Gallinago delicata

Ordre des Charadriiformes – Famille des Scolopacidés

INTRODUCTION :
La Bécassine de Wilson a été une sous-espèce de la Bécassine des marais jusqu’en 2003. Elle est à présent une espèce à part entière, et son nom rend hommage à l’ornithologue Américain Alexander Wilson.
Elle se reproduit dans une vaste distribution dans tout le nord de l’Amérique du Nord, et elle hiverne depuis le nord-ouest et le centre des Etats-Unis en passant par l’Amérique Centrale jusque dans le nord de l’Amérique du Sud. Elle fréquente une variété d’habitats humides mais elle évite habituellement la végétation épaisse.     
Les bécassines sont bien connues pour leurs parades aériennes spectaculaires, mais leurs comportements défensifs près du nid et des jeunes avec des parades de distraction convaincantes témoignent de leur ingéniosité.
La Bécassine de Wilson est menacée par les variations du niveau des eaux, le drainage des zones humides et la chasse. Mais elle ne semble pas globalement menacée pour le moment.

DESCRIPTION  DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 26-28 cm
Envergure : 40-47 cm
Poids : 80-145 gr

La Bécassine de Wilson ressemble beaucoup à la Bécassine des marais, mais elle diffère de cette dernière par les flancs blancs (et non chamoisés) barrés de noir de manière plus dense.
L’adulte a les parties supérieures de couleur cryptique, avec un mélange de brun, noir et gris sous la forme de motifs tachetés et barrés. On remarque quatre lignes blanchâtres le long du dos, formées par des alignements de taches claires. La queue est plutôt rousse.
Sur les parties inférieures blanches, le cou et la poitrine sont intensément tachetés et striés de brun.

Sur la tête, la calotte est nettement rayée noir et chamoisé.
Le long bec droit (6 centimètres de long) est brun avec l’extrémité noire. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont d’un jaunâtre assez terne.   

Mâle et femelle ont des plumages similaires, mais la femelle a le bec plus long et les rectrices externes plus courtes que le mâle.
Le juvénile a des rayures plus fines sur le manteau et les scapulaires, et les couvertures alaires sont bordées de chamois clair et présentent une ligne subterminale noire.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La Bécassine de Wilson se reproduit aux Iles Aléoutiennes et en Alaska, vers l’est à travers le Canada jusqu’à Terre-Neuve, et vers le sud jusqu’au centre de la Californie, au Nouveau Mexique, dans le centre de l’Iowa et dans le New Jersey. Des observations récentes ont permis de prouver la nidification de l’espèce sur la péninsule Tchouktche, à l’extrême nord-est de la Russie.
Elle hiverne depuis le nord-ouest et le centre des Etats-Unis, à travers l’Amérique Centrale et les Grandes Antilles, jusqu’au nord de l’Amérique du Sud.

HABITAT :   
La Bécassine de Wilson fréquente une variété d’habitats humides comme les marais, les tourbières et les prairies humides. Elle se reproduit autour des marais d’eau douce, sur les rives arbustives le long des cours d’eau et dans la toundra nordique.
Pendant l’hiver et au cours des migrations, elle est présente dans les habitats humides comme les marais d’eau douce ou salée, sur les rives boueuses le long des fleuves et autour des étangs, les pâturages humides et les champs inondés.
En hiver, les mâles sont généralement plus communs dans les habitats ouverts tandis que les femelles fréquentent plutôt les zones avec beaucoup de végétation. Dans le nord de l’Amérique du Sud, on la trouve souvent dans les plaines, mais de nombreux oiseaux fréquentent les páramos des Andes entre 3300 et presque 4000 mètres d’altitude.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Bécassine de Wilson émet un « scaap » râpeux lorsqu’elle s’envole brusquement, et également pendant le vol au cours de la migration. Elle produit aussi un « jick » sonore et dur, aussi bien en vol que sur le sol.
Pendant la saison de reproduction, elle émet des « chip-per, chip-per » réguliers. Mâle et femelle émettent des « tch » au cours des parades nuptiales, mais avec les poussins, ce sont plutôt des gloussements doux.
Comme les autres bécassines, la Bécassine de Wilson est bien connue pour ses parades aériennes au cours desquelles l’air qui passe entre les rectrices externes étalées pendant le vol, produit un sifflement « hu-hu-hu » plus haut-perché que chez la Bécassine des marais.  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
La Bécassine de Wilson se nourrit principalement d’insectes et de vers de terre. Elle préfère les insectes qui vivent dans les sols humides ou dans une eau peu profonde, comme les larves de la tipule des prés, les taons, certains coléoptères et de nombreuses autres espèces. En fonction du lieu, elle consomme de nombreux vers de terre. Mais son régime comprend aussi des sangsues, des crustacés, des mollusques, des araignées, des grenouilles, des graines et des feuilles.

La Bécassine de Wilson sonde la boue et utilise les récepteurs sensoriels situés à l’extrémité du bec pour localiser la proie. D’autres proies sont capturées en eau peu profonde ou sur le sol.

Cette espèce effectue des parades aériennes au début de la saison de reproduction. Le mâle (ou parfois la femelle) décrit des cercles et plonge en vol au-dessus de son territoire avec les rectrices bien étalées. Pendant le piqué, la vibration des rectrices externes produit un son creux et sifflant bien particulier.
Ce type de vol est utilisé au cours des parades nuptiales, mais aussi pour repousser les prédateurs. Le mâle l’utilise également pour proclamer et défendre son territoire.

La Bécassine de Wilson est plutôt migratrice, mais quelques populations sont sédentaires ou seulement partiellement migratrices en Amérique du Nord.
L’espèce vagabonde dans l’ouest de l’Europe, aux Açores, aux Bermudes, aux Iles Canaries, à Hawaï, dans l’Atoll de Midway, l’Atoll de Wake et Saipan dans les Iles Mariannes du Nord.

Elle zigzague lorsqu’elle s’envole, mais ensuite, le vol est direct avec des battements rapides.

Photographiée en Equateur

où l'espèce est peu courante

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La ponte a lieu de début avril à fin juillet. La Bécassine de Wilson est monogame et territoriale. Le site du nid est choisi par la femelle qui prépare plusieurs dépressions, accompagnée de son partenaire. Le nid est sur le sol, généralement caché dans la végétation. Il est situé au sommet ou sur le bord d’un monticule, avec quelquefois des plantes en surplomb qui forment une sorte de canopée. La coupe est tapissée d’herbes plus fines, de feuilles et de mousse. De la végétation est ajoutée au fur et à mesure de la ponte des œufs.

La femelle dépose 3-4 œufs brun ou chamois-olive avec des marques plus sombres. Elle incube pendant 18-21 jours. Les poussins quittent le nid très vite après l’éclosion, et les parents se partagent la couvée. Chaque adulte élève alors un ou deux jeunes. Il les nourrit jusqu’à ce qu’ils soient capables de chercher leur nourriture eux-mêmes. Ils s’envolent au bout de 19-20 jours.
Les deux parents effectuent des parades de distraction pour protéger le nid et les poussins. Ils peuvent alors feindre une blessure pour éloigner le prédateur du site du nid.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Bécassine de Wilson est encore largement répandue et commune, mais elle dépend beaucoup des zones humides, et le drainage et la reconversion de ces habitats affectent l’espèce. Les variations du niveau des eaux réduisent les ressources alimentaires. L’espèce est également chassée dans plusieurs régions.
Cependant, la Bécassine de Wilson s’est adaptée aux pâturages humides, aux rizières et aux jachères lors des migrations et sur les aires d’hivernage.
La population était estimée à 2 000 000 d’individus en 2014. Elle décline légèrement mais l’espèce n’est pas menacée pour le moment.  

Couple en parade