English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Bécassine des Chatham
Ang: Chatham Snipe - Chatham Islands Snipe
All: Chathamschnepfe
Esp: Chochita de las Chatham
Ita: Beccaccino delle Chatham
Nd: Chathamsnip
Sd: Chathambeckasin

Photographe:

Don Merton,

Avec l’aimable concours du Department of Conservation Te Papa Atawhai, 2014
Department of Conservation

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

New Zealand Birds Online

Department of Conservation

ARKive (Christopher Parsons)

New Zealand bird status between 2008 and 2012

Te Ara – The Encyclopedia of New Zealand

Notornis and Birds New Zealand

HBW Alive  

 

Accueil  

Page Scolopacidés

Sommaire fiches

 

Bécassine des Chatham
Coenocorypha pusilla

Ordre des Charadriiformes – Famille des Scolopacidés

INTRODUCTION :
La Bécassine des Chatham est assez semblable aux kiwis dans certains de ses comportements. Elle se nourrit davantage dans les zones humides que le long des rives, mais préfère rester à l’abri dans les broussailles plutôt que de s’aventurer en terrain découvert.
Elle est la plus petite bécassine de Nouvelle Zélande et fut découverte la première fois en 1869 sur Mangere Island, puis  sur Star Keys en 1974. Après l’éradication des chats introduits sur les îles et la réintroduction de quelques bécassines sur des îles débarrassées des prédateurs, la Bécassine des Chatham a colonisé Little Mangere Island et Rabbit Island.
Cependant, cette espèce a une distribution très réduite et reste donc vulnérable aux incursions accidentelles des prédateurs.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 20 cm
Envergure : 28-30 cm
Poids : 80 gr

L’adulte est un oiseau compact porté par des pattes courtes.
Les parties supérieures sont brun-roux foncé avec des taches irrégulières fauves et noires, en particulier sur le dos et les scapulaires où les plumes sont bordées de fauve clair et présentent une tache noire subterminale.

Les parties inférieures sont plus claires. Le bas de la poitrine et l’abdomen blanchâtres présentent quelques barres sombres. Les côtés de la tête et de la poitrine sont intensément tachetés de brun-roux, alors que les côtés du corps et les flancs sont plus légèrement tachetés de brunâtre.  
 
Sur la tête, on peut voir une ligne brun foncé depuis la base du bec jusqu’à l’œil. La calotte est rayée de noir, brun et brun-roux. Les sourcils et les joues sont chamois pâle.
Le long bec (42-48 mm) est brun grisâtre avec la base de la mandibule inférieure plus claire. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont jaunâtre pâle chez le mâle.

Les deux sexes sont presqu’identiques, mais la femelle a les pattes plutôt verdâtres, les dessins du dos plus ternes et elle est légèrement plus grande que le mâle.
Le juvénile a les pattes et les doigts vert-olive. Son plumage est plus sombre avec des dessins moins distincts dans l’ensemble.  

Title: Chatham Island Snipe
Photographer: Don Merton
Date: 2004
Location: Chatham Islands Area
Description: Chatham Island Snipe, South East Island (Rangatira), Chatham Islands, February 2004
Department of Conservation Te Papa Atawhai, 2014

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La Bécassine des Chatham se trouve aujourd’hui sur plusieurs îles du groupe des Chatham comme Rangatira, Little Mangere, Rabbit et les Star Keys.
Ces îles ont été débarrassées des prédateurs et les bécassines peuvent y être abondantes. L’espèce peut occasionnellement être vue sur Pitt Island.

HABITAT :
La Bécassine des Chatham se trouve en général là où elle trouve un couvert végétal épais, mais elle est également présente dans la forêt ouverte parmi les laîches du genre Carex, et parfois dans les zones herbeuses humides dans des habitats plus ouverts. Elle est visible depuis le niveau de la mer jusqu’aux sommets.

CRIS ET CHANTS :
La Bécassine des Chatham mâle émet des « chup chup » sonores. Un oiseau menacé émet un « chep » strident, de jour comme de nuit.
Pendant le vol nuptial, le mâle émet des séries de « queeyoo queeyoo » tant qu’il est dans les airs.  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La Bécassine des Chatham se nourrit surtout d’invertébrés qui vivent dans le sol tels que vers de terre et amphipodes, mais aussi scarabées, larves et chrysalides de mouches. Elle sonde le tapis de feuilles mortes et le sol des herbages humides avec son long bec, et avale souvent sa proie avant de retirer le bec de la terre.
Elle se nourrit de jour et de nuit dans les zones avec végétation, mais le plus souvent sous les arbres de la forêt. Elle se déplace calmement sur le sol, souvent seule ou en couples, ou en groupes familiaux selon la saison. 
Mais la nuit, elle ose s’aventurer dans les marais salants côtiers et autres espaces plus ouverts alors qu’en plein jour, elle serait la proie du Busard de Gould et des labbes.

La Bécassine des Chatham est monogame. Le mâle effectue des vols nuptiaux appelés « hakawai » en langue Maori. Ces vols ont lieu la nuit. Au cours du vol, les rectrices externes raides produisent un son vrombissant alors que l’oiseau plonge de façon abrupte depuis des hauteurs considérables. Cette parade débute avec des cris répétés « queeyoo queeyoo » suivis du vrombissement des rectrices au moment de la descente.
De plus, le mâle nourrit la femelle. Ensuite, une fois le couple formé, les deux partenaires sélectionnent un site adapté.

La Bécassine des Chatham est sédentaire. Seuls quelques déplacements entre les îles à l’intérieur du groupe des Chatham ont été observés.
Comme les autres bécassines, elle a des ailes plutôt arrondies, adaptées au vol entre les branches des arbres. Mais elle est tout à fait capable de s’envoler rapidement si elle se sent menacée.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Cette espèce a une saison de reproduction plutôt longue, et la ponte peut avoir lieu entre juillet et début avril.
Le nid est sur le sol au milieu de la végétation ou sous les herbes et les laîches. C’est une dépression grattée dans le sol qui peut quelquefois être tapissée de feuilles, mais pas toujours.

La femelle dépose deux grands œufs brunâtres tachetés de sombre. L’incubation dure 19-20 jours, partagée par les deux adultes. A la naissance, les poussins sont couverts de duvet brun foncé avec peu de dessins sur le plumage.
Ils quittent le nid très vite après l’éclosion et chaque parent s’occupe d’un poussin. Les jeunes sont nourris pendant les deux ou trois premières semaines. Ils peuvent voler à l’âge de trois semaines, et sont indépendants environ 40 jours après la naissance.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Bécassine des Chatham a aujourd’hui une population assez stable après des réintroductions réussies sur des îles sans prédateurs. Cependant, l’espèce reste vulnérable à ces mêmes prédateurs s’ils arrivent à coloniser à nouveau ces îles car les rats, les chats, les cochons et le Râle wéka sont toujours présents sur les îles proches.              
La population globale est estimée à 1800/2200 individus matures, ce qui correspond à 2700/3300 oiseaux au total.
Mais à cause de sa distribution très restreinte, la Bécassine des Chatham est actuellement considérée comme étant Vulnérable.