English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : White-backed Night-Heron
All : Weißrückenreiher
Esp: Martinete Encapuchado
Ital : Nitticora dorsobianco
Nd: Witrugkwak
Sd: Vitryggad natthäger
Afrikaans: Witrugnagreier

Photographe:

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

BIRDS OF THE GAMBIA AND SENEGAL by Clive Barlow and Tim Wacher – Helm Field guides – ISBN: 0713675497

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

ROBERTS BIRDS OF SOUTH AFRICA by G. R. Mc Lachlan and R.  Liversidge – The Trustees of the John Voelcker Bird Book Fuund – ISBN: 0620031182

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Birdinfo – Articles and News

 

Accueil

Page Ardéidés

Sommaire fiches

 

Bihoreau à dos blanc
Gorsachius leuconotus

Ordre des Pélécaniformes – Famille des Ardéidés

QUELQUES MESURES :
L : 50-55 cm

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Bihoreau à dos blanc appartient au genre Gorsachius qui regroupe certains bihoreaux de l’Ancien Monde. Cette espèce est essentiellement nocturne et parfois crépusculaire. C’est un oiseau très timide et discret, difficile à voir à cause de ses habitudes.

L’adulte a les ailes et le dos brun foncé teinté d’indigo. Les rémiges sont gris ardoisé sombre. On peut voir une tache triangulaire blanche sur le dos, souvent cachée lorsque les ailes sont fermées mais bien visible en vol. La queue est brun noirâtre.

Sur les parties inférieures, la poitrine et le haut de l’abdomen sont brun rosâtre terne. Le bas de l’abdomen et les couvertures sous-caudales sont blanchâtres avec quelques faibles taches brun rosâtre. Le cou est plutôt brun cannelle. 

Sur la tête, le front, la calotte, la nuque, les joues et les couvertures auriculaires sont noir-indigo. On peut voir une crête courte sur la nuque. Le menton et la gorge sont blancs.
Le critère le plus caractéristique est au niveau des grands yeux, entourés de peau nue allant du blanc au jaunâtre pâle ou au verdâtre. L’iris est châtain en période nuptiale, et plutôt jaune le reste du temps. Le bec est noir avec la base de la mandibule inférieure jaune. Les pattes et les doigts varient saisonnièrement en couleur, du jaune verdâtre au gris-vert.
Pendant la saison de reproduction, le plumage, le bec et les pattes sont plus vivement colorés.  

La femelle est semblable mais elle a le bas de l’abdomen et les couvertures sous-caudales plus clairs.

Le juvénile est plus brun, intensément tacheté et strié, alors que le front et la calotte sont uniformément sombres.
L’immature garde ce plumage pendant quelques semaines. Il est moins tacheté que l’immature du Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax).

CRIS ET CHANTS :    
Le Bihoreau à dos blanc émet des coassements secs « kaaark » s’il est dérangé, et d’autres sons râpeux ainsi que des grognements.
Pendant la saison de reproduction, le cri le plus fréquent est un ronronnement doux et rauque « ow ».
Mais habituellement, cette espèce est silencieuse.

HABITAT :
Le Bihoreau à dos blanc fréquente les rivières au cours lent avec de la végétation retombante épaisse dans les zones forestières, les iles au milieu des grands fleuves, les bordures et les lisières boisées des lacs, marais et réservoirs, et parfois les mangroves.
Cette espèce a besoin d’un habitat calme adapté à ses périodes de repos pendant la journée.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Bihoreau à dos blanc se trouve en Afrique subsaharienne, mais ses populations sont clairsemées. Cette espèce est visible depuis le Sénégal jusqu’au nord de l’Angola, au Zaïre et en Tanzanie. Vers le sud, on le trouve depuis la Zambie et le nord du Botswana jusqu’à l’est de l’Afrique du Sud.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le régime du Bihoreau à dos blanc est mal connu, mais il consomme probablement des petits poissons, des amphibiens, des mollusques et des crustacés, mais aussi des insectes tels que fourmis volantes, mouches et autres.
Ce bihoreau se nourrit soit seul soit en couple. Il attend ses proies au bord de l’eau, ou peut aussi transpercer un poisson en s’élançant depuis un perchoir.
Il est strictement nocturne et occasionnellement crépusculaire. Il dort dans les grands arbres ou au milieu de la végétation le long des cours d’eau pendant la journée, bien caché dans le feuillage épais et en restant immobile.
Quand il est dérangé, il grimpe silencieusement dans la canopée avant de s’envoler si cela s’avère nécessaire.

Le Bihoreau à dos blanc se reproduit surtout pendant la saison des pluies quand les eaux sont au plus haut niveau, ou au tout début de la saison sèche. Au cours des parades, les plumes blanches du dos sont déployées par-dessus les ailes closes.

Pendant la journée, il se repose avec la tête et le cou rentrés dans les épaules. Il lui arrive d’adopter la posture d’un butor avec le bec pointé vers le ciel pour éviter d’attirer l’attention. S’il doit se déplacer, il court sur le sol ou le long des branches au lieu de s’envoler.

Les déplacements du Bihoreau à dos blanc sont peu connus, mais il effectue des dispersions saisonnières associées au niveau des eaux.   

VOL :  
Le Bihoreau à dos blanc préfère souvent courir au lieu de s’envoler, mais lorsqu’il vole, son vol est lent et lourd, mais puissant, et il utilise habituellement le vol battu.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison est variable mais associée aux pluies.
Le Bihoreau à dos blanc se reproduit dans des endroits où la végétation est retombante et près de l’eau. Le nid est typique des Ardéidés. C’est une plateforme faite de brindilles et des tiges, et tapissée de feuilles et d’herbes. Ce nid est placé en général assez bas au-dessus de l’eau ou du sol, caché sous les plantes retombantes.

La femelle dépose 2-3 œufs blanc verdâtres. L’incubation dure 23 à 26 jours, partagée par les deux adultes. A la naissance, les poussins sont d’abord couverts d’un duvet couleur crème, remplacé ensuite par des plumes gris-brun jusqu’à leur plumage complet, environ 6 à 8 semaines plus tard.
Ils sont nourris par les deux parents avec des petites proies régurgitées directement dans leur bec grand ouvert.
Ils quittent le nid avant de savoir voler, et gagnent les branches plus hautes ou le feuillage à proximité du nid.
Une seconde ponte peut parfois avoir lieu.

ALIMENTATION :
Le Bihoreau à dos blanc se nourrit de petits poissons, amphibiens, mollusques et crustacés, et de quelques insectes tels que mouches et fourmis volantes.
Il cherche sa nourriture en attendant immobile au bord de l’eau, ou sur un perchoir. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Bihoreau à dos blanc est en général plutôt rare ou peu commun, bien qu’il soit fréquent dans certaines zones.
En Afrique du sud, cette espèce est considérée comme étant Vulnérable à cause de la coupe des arbres le long des fleuves et des divers cours d’eau qui détruit son habitat favori.
Cependant, ce bihoreau n’est pas globalement menacé actuellement.