English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Bruant à couronne blanche
Zonotrichia leucophrys

Ordre des Passériformes – Famille des Embérizidés

QUELQUES MESURES :
L : 15-16 cm
Env : 21-24 cm
Poids : 25-28 gr

LONGEVITE : jusqu’à 13 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le bruant à couronne blanche est un oiseau assez grand, mais en revanche, c’est un « petit » chanteur.

L’adulte ne peut pas prêter à confusion, avec les côtés de la tête, la gorge et la poitrine gris cendré, devenant blancs sur l’abdomen, un brun chamoisé clair sur les flancs, le dessin rayé de la tête, avec la bande médiane de la calotte et le sourcil blancs, les côtés de la calotte noirs, ainsi que la rayure sur l’œil et les lores, et surtout son bec rosâtre. Les plumes blanches de la calotte sont souvent ébouriffées en forme de petit dôme. Les pattes sont brunes à roses, les yeux sont foncés.    
Les deux sexes sont identiques en plumage, mais le mâle est légèrement plus grand.

Le premier hiver a le dessin rayé de la tête plus terne et plutôt brun.

On trouve cinq sous-espèces, telles que Zonotrichia leucophrys pegetensis, Z. l. gambelli, Z. l. nuttali, Z. l. oriantha et Z. l. leucophrys. Ils diffèrent par leurs comportements migrateurs et leurs zones de reproduction.  

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le chant du bruant à couronne blanche comprend un « chink » ou un « pink » soudain, plutôt métallique, et un mince « tseep » haut perché. Le chant est variable avec une ou deux notes claires sifflées, suivies par deux ou trois plus sèches et souvent plus tremblotantes.
Les mâles vivant à la lisière de deux dialectes peuvent être « bilingues » et capables de chanter les deux.

HABITAT :
Le bruant à couronne blanche niche dans une large variété d’habitats buissonneux, comprenant les zones boisées ouvertes, les bosquets buissonneux, les conifères rabougris, la toundra avec buissons, les montagnes arbustives, les parcs et les jardins.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le bruant à couronne blanche niche depuis l’Alaska en allant vers l’est à travers le nord du Canada, et vers le sud le long de la côte Pacifique, et dans les montagnes de l’ouest jusqu’en Californie et au nord du Nouveau Mexique.
Il hiverne depuis le sud de la Colombie Britannique vers l’est jusqu’au sud du Michigan et au sud de New York, et vers le sud dans le Golfe et le Centre du Mexique.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le bruant à couronne blanche se nourrit essentiellement sur le sol, en grattant le tapis de feuilles mortes de ses deux pattes. Il peut aussi happer quelques insectes depuis un perchoir.

Quatre des cinq sous espèces de bruants à couronne blanche sont migratrices. La race sédentaire vit sur une étroite bande côtière le long de la Californie. Ils voyagent en petits groupes d’environ huit oiseaux pendant les migrations.
Le mâle est très territorial. Il retourne chaque année sur le même site déjà établi. Quand un intrus ou un prédateur pénètre dans son territoire, le mâle gonfle sa poitrine, dresse les plumes de sa calotte et chante d’une manière très perçante. Des disputes sont courantes quand le mâle est le premier installé pendant la saison de reproduction. 

Le bruant à couronne blanche est monogame, et le couple est uni pour la vie. Le mâle ne fait pas d’offrande de nourriture à la femelle mais il attend qu’elle commence la parade. Elle se courbe avec la tête cambrée, et écarte les plumes caudales pour exposer son cloaque. Le mâle répond en dressant les plumes de sa calotte, en abaissant sa queue déployée, et en se mettant debout sur le dos de la femelle pour environ trois secondes avant de s’envoler.   

Pour éviter la découverte du nid, le bruant à couronne blanche vole vers le nid, mais s’arrête quelques mètres avant, et continue le reste du chemin en marchant. La femelle peut effectuer un leurre en agitant les plumes de sa queue et en courant loin du nid. Ils se nourrissent au sol en terrain ouvert, mais en général pas très loin d’un couvert qui leur servira de retraite en cas d’alerte.

VOL :
Le bruant à couronne blanche tandis qu’il se nourrit, peut s’envoler rapidement pour se mettre à couvert s’il est dérangé.   

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le nid est construit à couvert, ou caché dans un fourré, ou moins souvent, à la base d’un arbre ou entre les racines des arbres, ou à côté d’un rocher ou d’une souche. Il peut aussi être placé dans un arbuste ou sur le sol.
Beaucoup de couples n’ont qu’une couvée par saison, mais ils peuvent en avoir entre 1 et 3 par an. Le nid est construit juste deux ou trois semaines après l’arrivée du couple sur le territoire de reproduction. C’est une coupe faite de petites branchettes, écorce, herbe, aiguilles de pins ou feuilles sèches, et tapissé de fins brins d’herbes, de laîche et de poils.

La femelle dépose 3 à 7 œufs bleu verdâtre avec des taches rousses. L’incubation dure environ 12 jours, assurée par la femelle. Elle développe une plaque d’incubation pendant la construction du nid qui facilite le processus. Pendant l’incubation, la femelle retourne les œufs et laisse le nid pendant la journée pour se nourrir. Quand les œufs ont éclos, le mâle apporte de la nourriture, contribuant à l’élevage des poussins. Ceux-ci naissent nus excepté un fin duvet sur leur corps rose transparent. Ils quittent le nid au bout de dix jours et atteignent leur poids d’adulte à 30/35 jours.

ALIMENTATION :
Le bruant à couronne blanche consomme d’abord des matériaux végétaux comme les semences, les bourgeons, l’herbe et les fruits. Au printemps, ils consomment surtout des insectes et des semences.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le bruant à couronne blanche est un hôte inhabituel mais connu du vacher à tête brune qui pond un seul œuf dans le nid, au détriment de ceux de son hôte.     

Ang : White-crowned Sparrow
All : Dachsammer
Esp: Sabanero de Corona Blanca
Ital: Passero corona bianca
Nd: Witkruingors
Russe: Белобровая овсянка
Sd: Vitkronad sparv      

Photos de Bob Moul
Son site: Nature Photography

Photos de Peter Moulton
Pete Moulton Photography

Photo de Tom Merigan
Son site: Tom Meriganís Photo Galleries

Photos de Tom Grey
Son site: Tom Grey's Bird Pictures

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

Avibase (Lepage Denis)

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Bird Web (Seattle Audubon Society)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

Birds of Oklahoma (Bill Horn)

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

 

Accueil

Page Emberizidés

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Race de l'Est:

Lores noirs

Bec rosâtre

Race de l'Est: Juvénile

Lores sombres

Bec rosâtre

Sous-espèce Gambel:

Lores gris

Bec orangé

Sous-espèce Gambel: Juvénile

Lores gris

Bec orangé

Sous-espèce Gambel:

Lores gris

Bec orangé

Sous-espèce Gambel:

Lores gris

Bec orangé

Sous-espèce Gambel:

Lores gris

Bec orangé

Sous-espèce Gambel:

Lores gris

Bec orangé