English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Bruant sauterelle
Ang: Grasshopper Sparrow
All: Heuschreckenammer
Esp: Chingolo Saltamontes - Gorrión chicharra (Porto Rico)
Ita: Passero locustella
Nd: Sprinkhaangors
Sd: Gräshoppsparv

Photographes:

Tom Grey
Tom Grey's Bird Pictures

Simon Tan
PBase Bird galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 16 by Josep del Hoyo- Andrew Elliot-David Christie – Lynx Edicions – ISBN: 9788496553781

A GUIDE TO THE BIRDS OF MEXICO AND NORTHERN CENTRAL AMERICA by  Steve N. G. Howell, Sophie Webb - Oxford University Press - ISBN: 0198540124

A GUIDE TO THE BIRDS OF COLOMBIA by Steven L. Hilty and William L. Brown - Princeton University Press – ISBN 069108372X

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

Audubon

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Bird Web (Seattle Audubon Society)

ARKive (Christopher Parsons)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia, the free encyclopaedia

HBW Alive

 

Accueil

Page Emberizidés

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Bruant sauterelle
Ammodramus savannarum

Ordre des Passériformes – Famille des Embérizidés

INTRODUCTION :
Le nom du Bruant sauterelle vient tout d’abord de son régime alimentaire qui comprend, entre autres, des sauterelles, mais aussi de son chant bourdonnant si semblable à celui d’un insecte.
Cette espèce fréquente les zones herbeuses ouvertes mais dont la végétation dépend de la vaste distribution géographique. Le nid est placé au sol, bien caché dans les feuilles mortes et les herbes. L’espèce est migratrice dans les parties nord de la distribution.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :  
Longueur : 12 cm
Envergure : 20-22 cm
Poids : 13-28 gr selon les races

Le Bruant sauterelle adulte a un plumage cryptique composé de noirâtre, châtain, gris et chamois sur les parties supérieures. Les ailes et la queue sont brunes avec des bordures chamois et brun clair. Les rectrices externes sont plus pâles. Sur les ailes on distingue en général deux barres alaires chamoisées. Le croupion et les couvertures sus-caudales sont tachetés de roux.
Sur les parties inférieures, la gorge, la poitrine et les flancs sont chamois, mais la gorge est plus claire. L’abdomen est plutôt blanchâtre.

Sur la tête, la calotte est brun noirâtre avec une rayure étroite couleur chamois clair au centre, et un sourcil jaunâtre chamoisé. Les lores et les couvertures auriculaires sont jaune pâle chamoisé. Les côtés de la tête sont chamois clair alors que la nuque est striée de grisâtre et de noirâtre. La face est chamois clair avec un cercle oculaire pâle. La tête est plutôt plate, mais quelquefois, l’oiseau dresse les plumes de la calotte comme une crête.
Le bec conique est assez grand, grisâtre avec le culmen sombre. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont couleur chair rosâtre.
Mâle et femelle sont semblables.

Couple

Le juvénile a la calotte, la nuque et les parties supérieures brun foncé, avec des plumes aux liserés chamois clair ou brun roux. Les parties inférieures sont blanchâtres mais la poitrine est striée de brun tandis que le reste est finement strié et tacheté de brun. Sur la tête, la face est brunâtre avec un cercle oculaire et un sourcil clairs.

Juvénile

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Bruant sauterelle a douze sous-espèces reconnues à travers sa vaste distribution. Quatre se reproduisent en Amérique du Nord, quatre sont résidentes au Mexique et les quatre dernières sont résidentes aux Caraïbes. Elles diffèrent surtout par la taille générale, la taille du bec et la couleur du plumage. Mais les variations sont légères.

Le Bruant sauterelle se reproduit dans le sud du Canada, aux Etats-Unis, au Mexique et en Amérique Centrale. Une petite population sensible se trouve dans les Andes colombiennes, et il y en a probablement une autre en Equateur. Les populations du nord migrent vers le sud des Etats-Unis, le Mexique, l’Amérique Centrale et les Caraïbes. L’espèce est habituellement absente du sud-ouest plus désertique.

HABITAT :
Le Bruant sauterelle fréquente en général les zones herbeuses ouvertes où il peut se nourrir sur le sol nu. Dans l’ouest de la distribution, il est surtout présent dans les zones herbeuses arides avec un couvert buissonneux et de la végétation, alors que dans les zones de hautes herbes et les prairies humides de la partie Est,  il fréquente souvent les endroits à végétation éparse. L’espèce est visible jusqu’à 1500 mètres d’altitude dans les montagnes, sur les affleurements calcaires.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Bruant sauterelle a pour cri un « tillic » faible ou un doux « tk » ou « tik » semblables au son produit par un insecte.
Le chant est un son haut-perché et ténu, une sorte de bourdonnement d’une à deux secondes précédé d’une ou plusieurs notes « ts, zzzziiir » audibles uniquement de près, ou un trille faible et bourdonnant « pit-sip tzzzzzzzzzzzz ».

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Bruant sauterelle se nourrit principalement d’insectes et de graines en fonction de la saison. En été, les insectes dominent et comprennent des sauterelles, des scarabées, des chenilles, des fourmis, des larves de papillons et de phalènes, ainsi que quelques araignées, escargots et vers de terre.
En hiver, il consomme davantage de graines d’herbes et des déchets de céréales.

Il se nourrit habituellement sur ou près du sol et dans la végétation basse. Les sauterelles sont capturées par pincement autour du thorax pour les immobiliser. Les poussins sont nourris avec des insectes après que les parties dures et indigestes aient été enlevées.
Le Bruant sauterelle court et marche sur le sol, et sautille à l’occasion. Il passe beaucoup de temps à chercher des proies, mais pendant la saison de reproduction, le mâle est surtout occupé à chanter et se montre agressif en défendant le territoire. 

Le Bruant sauterelle est monogame pour une saison, bien que quelques cas de polygynie aient été observés récemment. Les mâles chantent et voltigent pour attirer les femelles. Les liens du couple sont maintenus pendant toute la saison par des cris de contact émis par les deux partenaires.
Cette espèce a quelquefois des aides pendant la reproduction. Ce sont en général des jeunes d’une précédente couvée. Ils participent au nourrissage des poussins.  

Le Bruant sauterelle des régions du nord de la distribution est migrateur. Les autres populations sont résidentes et n’effectuent que quelques déplacements locaux associés aux pluies et à la hauteur des herbes.

Le vol est en général court et direct. Mais pendant la saison de reproduction, le vol est court et flottant, avec des déplacements en zigzags avant d’aller se cacher sous le couvert végétal. Le mâle voltige entre ses différents perchoirs de chant et effectue aussi des vols rapides et ondulants.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :   
La saison de reproduction varie en fonction de la distribution. Deux couvées ou plus sont élevées, mais plus au sud, jusqu’à quatre couvées par saison peuvent être produites. Le Bruant sauterelle nidifie dans les zones herbeuses.
Le mâle établit le territoire et une fois le couple formé, la femelle construit le nid. C’est une structure en forme de coupe placée sur le sol et surmontée d’une sorte de toit ou dôme fait d’herbes en surplomb, avec une entrée latérale. Le nid est fait avec des herbes et l’intérieur est tapissé de matériaux plus doux. Un nouveau nid est construit à chaque nouvelle couvée.

La femelle dépose 4-5 œufs blanc-crème avec des marques brun-roux. Elle incube pendant 11-13 jours. Les poussins sont nourris par les deux parents et éventuellement par des aides. Les jeunes quittent le nid 8-9 jours après la naissance, en courant au lieu de s’envoler. Ils quittent la zone après leur premier envol et les soins parentaux peuvent encore durer de 4 à 19 jours. Les juvéniles forment souvent des groupes 3-4 semaines après l’éclosion, tandis que quelques autres restent avec les adultes pour les aider à élever les couvées suivantes.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Bruant sauterelle a des prédateurs tels que serpents, mouffettes, ratons-laveurs, belettes, écureuils terrestres, renards, chats et porcs. En tant que nicheur au sol, il est menacé par de nombreux prédateurs. Les adultes sont la proie des buses et de la Pie grièche migratrice.
Mais le Bruant sauterelle est en général assez commun dans un habitat adapté à ses besoins. Cependant, de nombreuses populations sont en déclin à cause de la perte de l’habitat au profit de l’expansion de l’agriculture et de l’urbanisation.
Mais actuellement, l’espèce est considérée comme non menacée.