English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Bulbul tétraka a deux sous-espèces.
B.m. incelebris se trouve dans le nord et l’ouest de l’île, y compris à Nosy Be. Il a les parties supérieures plus grises et plus pâles.
B.m. madagascariensis se trouve dans l’est, y compris sur l’ile Sainte Marie.   

HABITAT :    
Le Bulbul tétraka de la race nominale fréquente la forêt primaire humide de l’est de Madagascar, et il s’aventure dans la végétation secondaire adjacente jusqu’à 1300 mètres d’altitude.
La race « incelebris » fréquente les forêts sèches plantées de feuillus et les pousses secondaires adjacentes dans l’ouest, et les forêts humides du nord et du nord-ouest. Cependant, il est absent de la forêt épineuse du sud-ouest. Il est visible depuis le niveau de la mer jusqu’à 1000 mètres d’altitude. 

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Bulbul tétraka émet un « chep » court et répété et un « brrrt » court en guise de cri de contact. Le cri d’alarme est un « chack » sec.
Le chant est émis depuis un perchoir caché dans la végétation. C’est une série de sifflements mélodieux « chee tee tee tee » qui deviennent plus doux vers la fin. Ils sont généralement précédés de quelques « tchip ».  
La population de l’ouest a un chant bas, simple, variable et fluté.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Bulbul tétraka se nourrit surtout d’arthropodes tels que Coléoptères, Blattidés, Hyménoptères, Hémiptères, Orthoptères, Lépidoptères, ainsi que d’araignées. Il consomme également quelques graines et des petits geckos.

Il cherche quelquefois ses proies à la cime des arbres, entre 1 et 20 mètres au-dessus du sol. Il picore des proies dans les crevasses de l’écorce et dans les épiphytes, ou glane sur les branches et les feuilles, et sur les troncs verticaux. Il cherche aussi dans les petites cavités, les arbres tombés au sol, au cœur des bouquets de feuilles de palmiers et dans le tapis de feuilles mortes sur le sol. Il lui arrive aussi de happer un insecte en voletant.
Il se nourrit souvent en bandes d’espèces mélangées et souvent en groupes familiaux  à l’intérieur de ces bandes. Mais il peut également être observé seul.

Le Bulbul tétraka se montre souvent agressif. Des oiseaux ont été observés se faisant face avec les ailes ouvertes et criant les uns vers les autres. Des disputes avec contact peuvent se produire en vol ou perché sur une branche, avec des coups de bec sur les ailes ou la queue.  
Le Bulbul tétraka chante surtout entre septembre et février, indiquant la période de reproduction.

L’espèce est probablement sédentaire et n’effectue que des vols courts.

REPRODUCTION DE L’ESPECE : 
Les comportements pendant cette période sont peu connus. Des oiseaux en condition optimale pour la reproduction sont visibles en Novembre, tandis que le mâle chante de manière significative de septembre à février.
Le nid est une coupe suspendue entre des brindilles. Il est fait avec des fibres végétales et l’extérieur est recouvert de mousse. Il est situé à 1-2 mètres du sol, et un nid a été trouvé dans un arbuste du genre Heliochrysum.
La femelle dépose probablement 1 ou 2 œufs blancs avec des taches plus sombres. Un jeune dépendant des adultes a été observé en décembre et des immatures en septembre. Il n’y a pas d’autres informations pour le moment.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Bulbul tétraka est généralement commun à travers sa distribution, mais il est moins commun dans le sud-ouest de l’île.
L’espèce est confinée dans les habitats primaires et les pousses secondaires adjacentes, mais elle est présente dans plusieurs zones protégées.
Comme l’oiseau dépend largement des forêts, il est vulnérable à la déforestation. Mais l’espèce n’est pas globalement menacée pour le moment.

Fr: Bulbul tétraka
Ang: Long-billed Bernieria - Long-billed Greenbul
All: Gmelinbülbül
Esp: Bulbul Tetraka
Ita: Bulverde beccolungo
Nd: Bernieria
Sd: långnäbbad madagaskarsångare
Mal: Droadroaka, marotaina, Tekitekiala, Tetraka, Toaiky

Photographe:

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 10 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-David Christie - Lynx Edicions - ISBN: 8487334725

Birds of Madagascar and the Indian Ocean Islands Par Roger Safford, Adrian Skerrett, Frank Hawkins – ISBN: 1472924118, 9781472924117- Editeur: Bloomsbury Publishing, 2015

The Birds of Africa: Volume VIII: The Malagasy Region: Madagascar, Seychelles, Comoros, Mascarenes - Par Roger Safford, Frank Hawkins – ISBN: 1408190494, 9781408190494- Editeur: A&C Black, 2013

Wildlife of Madagascar par Ken Behrens,Keith Barnes - ISBN: 140088067X, 9781400880676 – Editeur: Princeton University Press, 2016

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

CREAGUS - MALAGASY WARBLERS Bernieridae 

Fatbirder - Bernieridae - Malagasy Warblers

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Famille des Bernieridés

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Bulbul tétraka
Bernieria madagascariensis

Ordre des Passériformes – Famille des Bernieridés

INTRODUCTION :
Le Bulbul tétraka est endémique de Madagascar. Il est présent dans le nord, l’est et l’ouest de l’île. Il dépend largement des forêts humides, mais aussi des forêts sèches plantées de feuillus. Deux sous-espèces partagent la distribution et sont largement répandues.
Ce passereau au long bec et à la constitution robuste est souvent actif et bruyant lorsqu’il se nourrit dans la végétation épaisse, glanant des proies sur les branches et le feuillage ou grimpant sur les troncs verticaux. Il se nourrit d’une grande variété d’arthropodes et consomme aussi des graines. Il est grégaire et se joint souvent à des groupes d’espèces mélangées.     
Le Bulbul tétraka n’est pas globalement menacé, mais il est vulnérable à la destruction de la forêt.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 17-20 cm
Poids : M : 22-39 gr – F : 20-31 gr

Le Bulbul tétraka a les parties supérieures, la tête et la queue vert brunâtre sombre, mais les ailes sont légèrement plus foncées avec les rémiges brunes finement bordées de jaunâtre. 
Sur les parties inférieures, le menton et la gorge sont jaunes, tandis que le centre de la poitrine et le haut de l’abdomen sont plus ternes ou même blancs. Le reste du dessous est vert-olive avec l’envers des ailes plutôt pâle.  

Sur la tête, la calotte est vert-brunâtre sombre. Les lores, les joues et les couvertures auriculaires sont plus ternes. On peut voir une ligne oculaire plus foncée mais indistincte et un sourcil étroit jaune-olive pâle, plus net en face de l’œil. Les couvertures auriculaires sont finement striées de jaune-olive.
Le long bec a la mandibule supérieure gris-brun foncé avec l’extrémité légèrement crochue. La mandibule inférieure est plus claire avec la base rosâtre pâle, et elle est légèrement renflée entre le centre et l’extrémité. Les yeux sont châtain ou brun moyen, entourés d’un cercle oculaire vert jaunâtre étroit et indistinct. Les pattes et les doigts sont bruns ou brun grisâtre.
Mâle et femelle ont le même plumage, mais la femelle est légèrement plus petite avec le bec plus court.

Le juvénile ressemble à l’adulte mais il est plus terne et plus brun sur le dessus, et la ligne oculaire et le sourcil sont moins nets. Les parties inférieures sont plus ternes, moins jaunes. Le bec est plus clair et plus court.