English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Busard bariolé
Ang: Cinereous Harrier
All: Grauweihe
Esp: Aguilucho Vari
Ita: Albanella cenerina
Nd: Grijze Kiekendief
Sd: grå kärrhök

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador & My bird pictures on IBC

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC & Flickr gallery 1 & Flickr gallery 2

Eduardo Andrés Jordan
MIS AVES – AVES DE ARGENTINA

Philippe and Aline Wolfer
OISEAUX D'ARGENTINE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

BIRDS OF PERU by Thomas S. Schulenberg, Douglas F. Stotz, Daniel F. Lane, John P. O’Neill, Theodore A. Parker III – Princeton University Press 2007– ISBN: 978-0-691-13023-1

Birds of Western Ecuador: A Photographic Guide Par Nick Athanas, Paul J. Greenfield – Editeur: Princeton University Press, 2016 – ISBN: 140088070X, 9781400880706

Birds of Ecuador De Robin Restall, Juan Freile - Bloomsbury Publishing, 2019 – ISBN: 147297249X, 9781472972491 - 576 pages

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Peru Aves - Peru Birds

SORA - Diet of breeding Cinereous Harriers (Circus cinereus) in Southeastern Buenos Aires Province, Argentina

Revista Chilena de Historia Natural

Wikipedia, the free encyclopaedia

AVIBIRDS.COM

Arthur Grosset's Birds (Arthur Grosset)  

Birding Patagonia – Adventure expeditions

Global Raptor Information Network - Working to Conserve Birds of Prey in nature

BUSCAVES

 

Accueil

Page Accipitridés

Page rapaces

Sommaire fiches

 

Busard bariolé
Circus cinereus

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

INTRODUCTION :
Le Busard bariolé est très proche du Busard St Martin et du Busard d’Amérique. Ils faisaient auparavant partie de la même espèce.
Le Busard bariolé se trouve dans le Néotropique, depuis les Andes de Colombie et l’Equateur jusqu’à la Terre de Feu. Il est présent en haute montagne, mais aussi dans des zones ouvertes comme les savanes, les herbages, les marais à basse altitude et les régions côtières dans le sud.
Il se nourrit typiquement de petits mammifères (rongeurs), d’oiseaux, d’amphibiens, de grands insectes, de reptiles et de charognes. Il nidifie sur le sol parmi les roseaux et les hautes herbes. L’espèce est territoriale.
Le Busard bariolé est décrit comme étant « assez commun » dans la majeure partie de sa distribution, avec quelques déclins localisés. L’espèce n’est pas globalement menacée pour le moment.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 39-48 cm
Envergure : 90-115 cm
Poids : M : 315-407 gr – F : 427-510 gr

Le Busard bariolé mâle adulte a les parties supérieures et le haut de la poitrine gris. Les ailes ont des extrémités noires et le croupion est blanc. Sur la queue arrondie, les rectrices sont barrées et terminées de noir.
Sur les parties inférieures, le bas de la poitrine et l’abdomen sont blanchâtres et nettement barrés de brun-roux. Le dessous des ailes est blanc, avec les rémiges primaires terminées de noir, et un bord de fuite partiel sur les secondaires et les tertiaires. Le dessous des rectrices est barré noir et blanc. 
La tête est grise, avec un disque facial indistinct, moins net que chez la femelle. 
Le bec est noirâtre avec la cire jaune. Les yeux sont jaunes. Les pattes et les doigts sont jaune-orangé.

La femelle adulte a les parties supérieures brun foncé et le croupion blanc. La queue est blanchâtre avec quatre bandes noirâtres étroites et une bande terminale noirâtre plus large. Une teinte roussâtre est visible sur les rectrices externes.
Sur les parties inférieures, la gorge et le haut de la poitrine sont brun foncé, parfois avec des taches blanches depuis la calotte jusqu’aux épaules, y compris sur la nuque. Le reste du dessous est blanc avec quelques barres grises sur la poitrine, tandis que l’abdomen et les couvertures sous-caudales sont plutôt barrés de châtain. En dessous des ailes, les couvertures sont comme l’abdomen, et les rémiges sont barrées noir et blanc, comme les rectrices.
La tête est brune avec un sourcil blanchâtre court et indistinct. On remarque un disque facial plus net que chez le mâle.
La femelle est plus grande que le mâle.

Le juvénile ressemble à la femelle mais il a le dos roux et gris. Une zone blanche est visible à la base de la queue, en particulier pendant le vol.
Les parties inférieures sont plutôt blanchâtres avec des stries verticales roux foncé, principalement sur la poitrine et les flancs. Les yeux sont brun roussâtre et non jaunes.

Le jeune mâle de second cycle devient progressivement gris sur le dessus, avec des plumes aux extrémités blanches.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :        
Le Busard bariolé est présent en Amérique du Sud, depuis les Andes de Colombie et l’Equateur, vers le sud également au Pérou, y compris dans les zones côtières, et de la Bolivie à la Terre de Feu.
En dehors de la période de reproduction, sa distribution s’étend jusqu’au Paraguay, dans le nord-est de l’Argentine et en Uruguay. Il a tendance à vagabonder jusqu’aux Iles Malouines.  

HABITAT :
Le Busard bariolé fréquente les habitats ouverts et herbeux et les zones découvertes et arides (páramo) à haute altitude, généralement au niveau des derniers arbres. Mais il est également présent dans les landes, les marécages et les pâturages depuis le niveau de la mer jusqu’à 4500 mètres dans la puna andine. Dans le centre des Andes, il fréquente les herbages en altitude, et peut être souvent observé près des cours d’eau et des grands lacs.
L’altitude varie avec la latitude, et on le trouve entre 1700 et 3000 mètres en Colombie, au-dessus de 2000 mètres en Equateur, et jusqu’à 2000 mètres en Patagonie.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Busard bariolé est surtout loquace pendant la saison de reproduction. Les vols nuptiaux sont accompagnés de « kekekekekekekek » rapides tandis que la femelle émet un « chekekekek » plus doux. Lorsqu’il se sent menacé, il produit un « kikikikikikiki » rapide et nous pouvons également entendre un sifflement haut-perché « kyeeee » au cours de situations diverses.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Busard bariolé chasse de l’aube au crépuscule, mais il vole plus haut à la mi-journée. En Terre de Feu, il chasse dans les marais, surtout des rongeurs et des lézards, mais il capture peu d’oiseaux. Il vole continuellement en cherchant des proies, seul ou en couple. En revanche, ils se rassemblent en groupes pour dormir la nuit.

Il vole bas et lentement au-dessus du sol avec un vol zigzagant, afin de déranger les oiseaux cachés dans la végétation, et lorsque ceux-ci en sortent, il les capture en vol. La proie est consommée sur le sol.
Les proies principales comprennent des oiseaux, des petits mammifères (rongeurs), des amphibiens, des reptiles et des insectes. Ce rapace se pose exclusivement sur le sol, jamais dans les arbres.

Pendant la saison de reproduction, les deux partenaires effectuent des parades aériennes tout en criant fortement. Le mâle est territorial et peut devenir agressif envers les humains. Il chasse et transfère les proies à la femelle tout en volant, et ces proies servent à nourrir la femelle et les jeunes au nid. Le nid est situé sur le sol, parmi les roseaux et les hautes herbes. Il peut être placé à la base d’un arbuste ou de touffes d’herbes, aussi bien dans des zones sèches que dans les marais.

Le Busard bariolé est résident le long de la distribution andine, de la Colombie à la Terre de Feu et aux Iles Malouines.
Mais pendant l’hiver austral, il migre vers le nord jusqu’au nord de l’Argentine, en Bolivie, au Paraguay et jusqu’au sud du Brésil.

Le Busard bariolé a un vol gracieux et particulier au cours duquel il effectue des battements et des glissés à faible hauteur, souvent en s’inclinant d’un côté à l’autre en exposant son croupion blanc. Les ailes sont souvent tenues en V peu profond, rendant l’oiseau extrêmement stable.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :                 
La saison de reproduction a lieu entre octobre et janvier dans la partie sud de la distribution. Cette période est toujours étroitement liée à l’abondance des proies afin de nourrir les jeunes.
Le Busard bariolé nidifie sur le sol, généralement au milieu des roseaux et des hautes herbes. Le nid est fait avec des joncs et des tiges de roseaux, et tapissé avec des herbes sèches. Cette structure plate et compacte est construite dans les marais ou les pâturages, bien cachée dans les roseaux, entre 10 et 30 centimètres au-dessus du niveau de l’eau.

La femelle dépose en général quatre œufs blancs et incube seule. Elle est nourrie régulièrement par le mâle qui lui transfère les proies en vol. Il crie lorsqu’il est proche du nid avec une proie et la femelle s’envole en répondant à son appel. Elle saisit la proie dans les airs dès que le mâle la lâche.
A la naissance, les poussins sont couverts de duvet blanc-crème. Ils sont nourris par la femelle avec la nourriture fournie par le mâle.
Plusieurs busards peuvent nidifier à proximité les uns des autres, avec les nids espacés d’environ 25 mètres. Le territoire est défendu contre les intrus, y compris les humains. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Busard bariolé est assez commun dans la majeure partie de sa distribution. Quelques déclins au Chili et en Argentine sont probablement dus au drainage des zones humides et à l’usage des pesticides. En revanche, les effectifs ont augmenté là où les forêts ont été abattues.
La population est estimée à 12 000/38 000 couples. Le Busard bariolé n’est pas globalement menacé pour le moment.

Juvénile