English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Western Marsh-Harrier
All : Rohrweihe
Esp : Aguilucho Lagunero Occidental
Ital :  Falco di palude
Nd : Bruine Kiekendief
Russe : Болотный лунь
Sd : Brun kärrhök

Photographes :

Audevard Aurélien
OUESSANT DIGISCOPING

Niraj V. Mistry
Photo Galleries

Nicole Bouglouan
PHOTOGRAPHIC RAMBLE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources 
    
HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

GUIDE DES RAPACES DIURNES – Europe, Afrique du Nord et Moyen-Orient de Benny Génsbol – Delachaux et Niestlé – ISBN : 2603013270 

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

THE COMPLETE BOOK OF BRITISH BIRDS – Written by “Royal Society for the Protection of Birds” experts - Préface de Magnus Magnusson - Michael Cady- Rob Hume Editors - ISBN: 0749509112  

Avibase (Lepage Denis)

Pßjaros de Espa˝a (JL Beamonte)

BirdLife International (BirdLife International)

ARKive (Christopher Parsons)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page rapaces

Sommaire fiches

 

Busard des roseaux
Circus aeruginosus

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

QUELQUES MESURES :
L : 48 à 56 cm
Env : 120 à 135 cm
Poids : 405 à 670 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Par rapport aux autres busards, le Busard des roseaux est facile à identifier car il est le seul à ne pas avoir le croupion blanc, et sa structure générale est plus robuste.
Le mâle adulte a le dos brun, du roux sombre sur la tête et la nuque, les deux étant rayées de brun plus foncé.

La gorge est sombre, la poitrine roussâtre et les parties inférieures sont châtain, intensément rayées de brun. La queue est gris argenté. Sur les ailes, la majorité des secondaires est gris bleuté, et quand l’aile est déployée, cette zone forme une vaste bande oblique qui traverse l’aile, contrastant avec le noir extrême des primaires et le reste du plumage brun. Les pattes et les serres sont jaunes et les tarses sont dépourvus de plumes, mais il porte une culotte rousse.

La femelle adulte a une couleur plus uniforme que le mâle, elle a la tête et la gorge de couleur crème, mais elle est moins rayée. Les ailes et la queue sont brunes. Les parties inférieures sont brun foncé. La femelle est un peu plus grande que le mâle.

Les immatures sont brun très foncé avec des variations dans les tonalités des plumes de la tête, de la nuque et du dos où apparaissent des zones de tailles diverses de couleur crème. Après la première mue, les deux sexes sont semblables à la femelle adulte.
Le busard des roseaux est adulte à trois ans.   

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Busard des roseaux est très silencieux en dehors de la période de reproduction. Pendant la parade, le mâle émet de façon insistante un « kiiuu » triste et aigu en vol. La femelle l’accompagne en criant « iiuu ». Le cri d’alarme du mâle est un « chakara-chakara » répété, celui de la femelle est un cri aigu « chiuk-chiuk ». Quand un intrus s’approche de la zone du nid, un faible « ki-ki-ki » est lancé. Le cri d’appel est un « psii » mono ou dissyllabique, et un cri bref, sec ou aigu pour l’alarme et les vols en hauteur « kit-kit » ou « kiyet ».

HABITAT :
Le Busard des roseaux est un oiseau de proie typique des marais. En migration, il fréquente les côtes et la campagne ouverte, mais jamais loin de l’eau. Il anime de sa présence les lacs et les mares. Il niche dans les roseaux dans les marais ou sur les bords des lacs et des grandes rivières,  moins souvent dans les tourbières. A d’autres moments, il fréquente aussi les zones herbeuses, les jachères, les plaines cultivées et les marais salants.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Busard des roseaux se reproduit depuis le sud de la Scandinavie, la Grande Bretagne et la France, l’Espagne et le Maroc, et au travers d’une grande partie de l’Europe et au sud de la Russie.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Busard des roseaux est un rapace extraordinairement paresseux et apathique, qui ne se fatigue pas trop à chasser. Il choisit des proies faciles comme de jeunes oiseaux aquatiques, ou des oiseaux blessés ou malades. Pendant le vol de chasse, lorsqu’il découvre une proie, il se retient en l’air et tourne, se jetant plusieurs fois à l’eau pour capturer une grenouille ou une poule d’eau ou des foulques macroules.

Le busard des roseaux transporte invariablement ses proies dans les serres de la patte gauche, mais malgré sa taille, beaucoup de proies s’échappent de ses serres toutes seules, ou en formant un énorme rassemblement qui attire d’autres oiseaux aquatiques et qui finissent par obliger le rapace à fuir en laissant sa proie.

Femelle avec des Avocettes et d'autres limicoles (à droite)

Le busard des roseaux est sociable, formant des groupes pour dormir dans les lieux où abondent les laîches, à 5 ou 25 individus.
Les vols nuptiaux comprennent des piqués et des remontées rapides, se terminant par une descente allant presque jusqu’à toucher le sol, ailes pliées et en criant fortement.  

Il existe une distance minimum à respecter entre deux nids. Toute tentative de construction d’un nid par un autre couple à moins de 60 mètres, provoque une réaction d’agressivité immédiate. Si un intrus approche trop du nid, à environ 50-60 mètres, sa présence provoque un éloignement silencieux des busards. Ils crient et volent au-dessus de l’intrus.

Le mâle alimente la femelle et les jeunes pendant l’incubation et l’élevage des poussins. La femelle vient à la rencontre du mâle qui porte une proie. Celui-ci se laisse poursuivre pendant quelques instants puis se pose sur le sol où il laisse la proie à la femelle, mais il arrive aussi qu’il la lâche en plein vol tandis que la femelle la rattrape habilement.

VOL :
Lorsque l’on voit le Busard des roseaux voler de profil, on constate que ses ailes forment un V ouvert. Il vole en battant 4 ou 5  fois des ailes, puis il plane à très basse altitude, au-dessus de la végétation aquatique des marais ou des rivages. Mais plus souvent, il vole plus haut (entre 3 et 5 mètres) alternant de courts battements avec les ailes très relevées, et ensuite, beaucoup plus souplement. Il vole à environ 50 km/heure, étant le plus rapide des busards malgré sa plus grande taille. 

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La ponte a lieu durant les premiers jours d’avril, dans un nid construit  par le mâle essentiellement. Deux ou trois semaines avant la ponte, le mâle apporte les matériaux que la femelle arrange et entrelace sur les roseaux. A l’approche du moment de la ponte, la femelle reste posée presque en permanence à proximité du nid. Pendant cette période, elle est nourrie par le mâle qui apporte une ou deux  proies journalières, et suivant les jours, trois ou quatre prises.

La femelle dépose de 3 à 8 œufs, à intervalles de deux ou trois jours, jusqu’à cinq jours. Les œufs sont blanc bleuté, mats et souvent mouchetés de points foncés.
L’incubation dure environ 33 à 38 jours, au moins 36 jours pour chaque œuf. Une grande différence de taille sépare les poussins entre l’aîné et le plus jeune, mais il n’existe aucune agressivité entre eux, et ils peuvent tous être élevés avec succès.
Les tubes des plumes commencent à sortir sur les ailes à l’âge de 7 jours. A 21 jours, ils ont déjà beaucoup de plumes, et la totalité du plumage à 28 jours. Ils commencent à voler entre 35 et 40 jours.  

Comme tous les jeunes busards, les jeunes au nid sont très agressifs à l’approche des intrus, se défendant avec les serres en avant, agitant les ailes et ouvrant le bec de façon menaçante. La femelle est très sollicitée par les poussins et n’abandonne que très rarement le nid, en général le soir si le mâle tarde à apporter les proies et ne répond pas à ses appels.
Les jeunes suivent les parents à partir de 55-60 jours, mais se nourrissent des proies apportées par les adultes, s’envolant maladroitement d’entre les roseaux quand les parents s’approchent et les appellent.

ALIMENTATION :
Le Busard des roseaux se nourrit essentiellement de grenouilles, mais aussi de petits mammifères de la taille d’un lapereau, de couleuvres, de lézards et d’insectes. C’est un grand prédateur des œufs et des poussins des oiseaux aquatiques.   

PROTECTION/MENACES/STATUTS:
Les populations de Busards des roseaux souffrent de l’assèchement des lagunes et des roselières. La destruction de l’habitat avec le drainage des marais provoque des déclins dans cette espèce. Les pollutions diverses, la collecte des œufs, les empoisonnements, les dérangements au nid et la prédation par les renards sont d’autres menaces non négligeables.
Cependant, l’espèce n’est pas menacée actuellement.

JUVENILE
JUVENILES

Plus

de

photos

MÔle et femelle au nid

Changement d'adulte pour l'incubation

Ci-dessous, une superbe observation du Busard des roseaux capturant un Foulque macroule, illustrant parfaitement ses comportements de chasseur de gibier d'eau!

Avec l'aimable participation de Maurice Robert du site: Curieux de nature?