English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Buse de Gundlach
Ang: Cuban Black Hawk
All: Kubabussard
Esp: Busardo cubano
Ita: Poiana nera di Cuba
Nd: Cubaanse Zwarte Buizerd
Sd: kubasvartvråk

Photographes:

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

BIRDS OF THE WEST INDIES – by Herbert Raffaele, Kristin Williams et Tracy Pedersen – Helm – ISBN: 9780713649055

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

Global Raptor Information Network - Working to Conserve Birds of Prey in nature

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

Wikipedia, the free encyclopaedia

Arthur Grosset's Birds (Arthur Grosset)

PLANETOFBIRDS.COM

THE AVIANWEB (Sibylle Faye)

THE JOURNAL OF RAPTOR RESEARCH
TAXONOMIC STATUS AND BIOLOGY OF THE CUBAN BLACK HAWK
By JAMES W. WILEY and ORLANDO H. GARRIDO

 

Accueil

Page rapaces

Page Famille Accipitridés

Sommaire fiches

 

Buse de Gundlach
Buteogallus gundlachii

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

INTRODUCTION :
La Buse de Gundlach était encore récemment une sous-espèce de la Buse noire (B. anthracinus) dont elle diffère par le plumage plus brun dans l’ensemble, et les dessins de la queue. Il lui manque les panneaux tachetés de roux sur les ailes mais en revanche, elle a des taches blanches en dessous des ailes.  
La Buse de Gundlach est endémique de Cuba et des îles adjacentes. Elle fréquente les marais côtiers et les mangroves où elle trouve ses proies préférées, les crabes.
Elle est menacée par la perte de l’habitat et ses populations ne vivent que dans un petit nombre d’endroits.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 43-52 cm
Poids du Mâle : 650 gr

La Buse de Gundlach est plus petite dans l’ensemble que la Buse noire. Ce rapace forestier est trapu, avec des ailes plutôt courtes et une queue étroite à l’extrémité arrondie.
L’adulte a les parties supérieures brun noirâtre avec la calotte et le dos plus sombres. Les parties inférieures sont légèrement plus claires et plus grises, avec des barres gris-brun assez peu distinctes. En dessous de l’aile, on peut voir une large tache blanche à la base des rémiges primaires. Les autres rémiges sont barrées gris pâle et gris foncé, tandis que les extrémités sont noirâtres. Les couvertures sous-alaires sont brun noirâtre. La queue noirâtre présente une large bande blanche à mi longueur, tandis que l’extrémité blanche est étroite.
Sur la tête, on note la présence d’une rayure malaire blanche, pas toujours très nette.
La cire, les lores, les pattes et les doigts sont d’un jaune profond presqu’orangé. L’extrémité du bec est noire. Les yeux sont brun foncé.

Mâle et femelle sont identiques au niveau du plumage, mais la femelle est légèrement plus grande que le mâle.
Le juvénile est brun sur le dessus, tandis que le dessous est blanchâtre et intensément strié de brun. Il a les yeux plus pâles que les adultes.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
La Buse de Gundlach est résidente à Cuba et sur l’Ile des Pins.

HABITAT :
La Buse de Gundlach fréquente les marais côtiers et les mangroves, les bordures des forêts et les cotes boisées. Elle est également visible en montagne, mais en dessous de 800 mètres d’altitude.
Sur l’Ile des Pins, elle a été observée dans les mangroves à végétation clairsemée et dans les parties ouvertes inondées, cherchant sa nourriture et dormant sur les plages et dans les habitats côtiers, souvent perchée dans les arbres.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO    
La Buse de Gundlach émet des caquetages sonores et rauques « kek-kek-kek-kek-kek-kek ». Le cri d’alarme est une série répétée de trois sifflements dont les deux premières notes sont plus accentuées. Elle émet aussi des cris plaintifs.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :   
La Buse de Gundlach se nourrit principalement de crabes trouvés dans les mangroves et les marais côtiers. Mais elle consomme aussi des poissons morts, des rongeurs et des lézards, et à l’occasion des oiseaux de taille moyenne.
Elle chasse depuis un perchoir ou en marchant sur le sol tout en cherchant attentivement des proies. Celles-ci sont capturées avec les serres.

Les parades nuptiales ne sont pas décrites, mais nous pouvons penser qu’elles sont semblables à celles de la Buse noire, avec des parades aériennes au début de la saison de reproduction. L’oiseau s’élève avec des battements exagérés, décrit des cercles et glisse dans les airs avec les pattes pendantes tout en criant fortement. L’accouplement a lieu au voisinage du nid. Ces rapaces sont monogames avec des liens qui durent longtemps.

La Buse de Gundlach est largement sédentaire dans sa distribution.   
En vol, les taches sous-alaires blanches sont bien visibles. L’oiseau effectue des battements rapides suivis de courts glissés.         

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction a lieu entre mars et juin, mais elle peut commencer plus tôt, dès janvier.
Le nid est généralement construit sous la canopée des mangroves. Il est fait avec des branches et des brindilles trouvées sur place. La structure en forme de coupe est tapissée de feuilles vertes et de tiges. Il est placé à une hauteur de 3,5 à 8 mètres dans la fourche d’un grand arbre.

La femelle dépose 1-2 œufs blanc grisâtre avec des marques brun-roux. La durée de l’incubation n’est pas connue, mais elle dure 39-40 jours chez la Buse noire, et les jeunes s’envolent au bout de 43-50 jours après l’éclosion. Ces informations sont probablement valables pour La Buse de Gundlach.   

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
La Buse de Gundlach a une distribution restreinte où elle est relativement rare bien qu’étant largement répandue.
L’espèce est menacée par la perte de l’habitat à cause du drainage et des dégradations dans les zones adaptées à ce rapace. Cet habitat est aujourd’hui plus fragmenté.
La population globale est estimée à 10 000 individus matures, ce qui équivaut approximativement à 15 000 individus. Cependant, une estimation au niveau national donne des chiffres plus bas avec moins de 2500 individus matures. Cette petite population semble décliner.
La Buse de Gundlach est actuellement classée comme espèce Presque Menacée.