English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Buse variable
Buteo buteo

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

QUELQUES MESURES :
L : 50-57 cm
Env : 113-128 cm
Poids : M : 525-1180 gr – F : 625-1365 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Généralement, les sujets plus âgés sont beaucoup plus foncés, mais les plumages sont extrêmement variables, d’où le nom de ce rapace.

Les parties supérieures sont en général brun foncé.
Les parties inférieures sont plus claires, presque blanches, avec des rayures brunes, rousses sur l’abdomen. Un collier plus ou moins distinct est présent sur le bas de la poitrine et permet d’identifier l’oiseau de loin. 
Les primaires sont sombres, presque noires. On peut voir un bord de fuite sombre. La queue est courte et large, brun grisâtre, avec une large bande terminales sombre et 12 plus étroites.
Les yeux sont brun jaune. Le bec est noirâtre avec la cire er les commissures jaunes. Les pattes et les doigts sont jaunes.

Ang : Eurasian Buzzard
All : Mäusebussard
Esp : Ratonero común
Ital : Poiana eurasiatica
Nd : Buizerd
Russe : Обыкновенный канюк
Sd: Ormvråk

Photographes:

Audevard Aurélien
OUESSANT DIGISCOPING

Bouglouan Nicole
PHOTOGRAPHIC RAMBLE

Garvie Steve
RAINBIRDER Photo galleries

Jean Marc Rabby
Des Ailes et des Plumes

Thonnérieux Yves
NATUR’AILES

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

GUIDE DES RAPACES DIURNES – Europe, Afrique du Nord et Moyen-Orient de Benny Génsbol – Delachaux et Niestlé – ISBN : 2603013270 

THE COMPLETE BOOK OF BRITISH BIRDS – Written by “Royal Society for the Protection of Birds” experts - Préface de Magnus Magnusson - Michael Cady- Rob Hume Editors - ISBN: 0749509112  

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

BIRDS OF THE MIDDLE EAST by R.F. Porter, S. Christensen, P Schiermacker-Ansen C.Helm - ISBN: 0713670169

BIRDS OF THE GAMBIA AND SENEGAL by Clive Barlow and Tim Wacher – Helm Field guides – ISBN: 0713675497

BIRDS OF PREY OF AFRICA AND ITS ISLANDS by Alan and Meg Kemp - Struik Publishers - ISBN: 1770073698

Avibase (Lepage Denis)

 

Accueil

Page rapaces

Sommaire fiches      

 

Les immatures ressemblent beaucoup aux adultes mais sont en général plus clairs et striés en dessous, avec la tête rayée de blanc ou de jaunâtre. Les lisières des plumes des ailes et du dos sont très nettes et rousses. La queue n’a pratiquement jamais la large bande terminale. Les yeux sont gris mais changent vite. La cire et les pattes sont jaunes et le bec noirâtre. Ils obtiennent le plumage adulte à l’âge de 16 mois.

On distingue plusieurs sous-espèces qui se partagent la vaste distribution. Les races diffèrent en taille, couleur et dessins du plumage.

CRIS ET CHANTS :
Le cri de la buse variable ressemble à un miaulement haut perché, souvent répété quand l’oiseau est posé, et surtout quand il vole. Ce cri s’entend de loin et révèle sa présence.
Pendant la saison de reproduction, la femelle répond au mâle avec le même cri, et souvent les deux adultes font des duos persistants.
A l’automne, lorsque les familles volent en groupes, ce même cri est lancé par les adultes et les jeunes.
Au nid, les sons sont plus rauques et ressemblent à des gloussements.

HABITAT :
La buse variable est un oiseau étroitement lié à la forêt. Elle vit dans toutes sortes de forêts, que ce soit à la campagne ou à la montagne, mais toujours près d’une zone découverte. On la trouve aussi dans des lieux où les arbres sont clairsemés, dans les zones agricoles et les zones rocheuses en montagne.
En hiver, elle fréquente les champs découverts, les steppes et les zones humides, plutôt en terrain plat à altitude modérée alors qu’en été, elle se nourrit au-delà de la limite des arbres en montagne.    

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La buse variable se reproduit dans toute l’Europe, sauf à l’extrême nord de la Scandinavie, Islande et une partie de l’Irlande.
La buse variable vivant dans la partie nord de l’Europe migre vers la France en hiver.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La buse variable apparaît souvent comme un oiseau paresseux. Bien qu’elle soit très active, souvent en vol à découvert, planant sur les champs et les forêts, elle passe aussi de longs moments posée en hauteur. Elle affectionne les arbres, les pylônes, les rochers et les postes exposés.

La buse variable s’alimente de petits mammifères qu’elle chasse au sol, mais aussi d’oiseaux, reptiles, batraciens et insectes. Cette espèce s’adapte facilement, ce qui est sans doute à la base de ses hauts chiffres de reproduction. Elle est réputée pour sa façon de capturer les taupes. Le rapace surveille le sol, et juste au moment où la terre bouge, il saute  de son perchoir pour capturer l’animal sans la moindre hésitation.

La majeure partie des proies sont capturées après avoir été localisées à vue, en volant en cercles à basse altitude, mais aussi à des distances d’une centaine de mètres. On considère que la buse variable a la vue la plus perçante de tous les oiseaux de proie. Mais l’ouïe est aussi importante car elle est capable de déceler les mouvements d’une souris dans l’herbe. Quand la proie est localisée, la buse descend en planant lentement vers le sol, elle court vite et avec agilité et capture sa proie.

Selon la distribution, et notamment dans la majeure partie de l’Europe,  la buse variable est sédentaire et très territoriale. Un couple établi sur un territoire y restera toute sa vie. Les jeunes issus de ce couple se dispersent aux alentours et occupent les places vacantes.

Vers mi-janvier, la territorialité augmente avec l’approche de la saison de reproduction, et il n’est pas rare de contempler des évolutions et des attaques envers des intrus de la même espèce.
En février, les vols nuptiaux s’intensifient et continuent en mars. Ce sont des successions d’ellipses, planés et descentes en piqué, réalisés en couple.

Si la buse variable est harcelée par des corneilles ou des goélands, elle se retourne en vol sur le dos et donne un coup de griffe à l’importun.

VOL :
La buse variable a un début de vol assez lent et laborieux, mais une fois arrivée à une certaine hauteur, elle plane lentement et s’élève facilement en spirale. Arrivée à un niveau déterminé, la buse bat des ailes et s’éloigne en vol direct jusqu’à la forêt, ou bien  continue en planant à grande hauteur. Si les courants sont très forts, elle plie les ailes et se lance en descente à grande vitesse, avec les ailes presque closes et la queue resserrée, jusqu’à un perchoir.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La ponte a lieu entre fin mars et mai, selon la distribution géographique.
Le nid de la buse variable se trouve dans un grand arbre, feuillu ou conifère, à une hauteur allant de 6 à 30 mètres, dans une fourche ou sur une branche près du tronc. C’est une plate-forme volumineuse faite de rameaux de bois sec, racines et petites branches. L’intérieur est tapissé de feuilles vertes provenant des arbres voisins.

La femelle dépose 3 à 4 œufs, à intervalles de deux ou trois jours. Le mâle remplace la femelle si elle quitte occasionnellement le nid, et il lui apporte des proies et la nourrit pendant l’incubation. Il surveille le site en survolant la zone en permanence, tout en chassant.   

L’incubation dure environ 33-38 jours, jusqu’à la naissance du dernier poussin. Les jeunes sont couverts de duvet brun grisâtre, avec une tache sombre autour des yeux, et blanc en dessous. Quelques plumes sortent au bout de 12 jours.
Si de grandes différences de taille existent les premiers jours, l’abondance des proies apportées par les parents les rend très vite égaux en gabarit. Cependant, il y a presque toujours un poussin beaucoup plus petit qui périt souvent piétiné par les autres.
A l’âge de un mois, les jeunes sont capables de dévorer les proies apportées au nid, mais même après avoir quitté le nid, au bout de 50 à 60 jours, ils restent très dépendants des parents jusqu’après l’été, période où ils se dispersent. Ils sont indépendants environ 6 à 8 semaines après la naissance.
Il semble que les jeunes se reproduisent à partir de l’âge de 2-3 ans.

ALIMENTATION :
La buse variable se nourrit de petits et moyens mammifères (rongeurs, campagnols, souris, rats, jeunes lapins et lièvres…), également d’oiseaux (de la taille des pigeons, faisans ou perdrix), de reptiles et de batraciens, et d’insectes (scarabées, criquets, sauterelles) et de vers de terre. Il lui arrive de toucher à des charognes. Tout dépend de la saison et de la distribution.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La buse variable maintient ses populations stables. C’est un rapace commun en Europe.
Quelques déclins ont été observés à cause des persécutions, des empoisonnements par les pesticides ou les appâts, la perte de l’habitat et la diminution des quantités de proies. 

JUVENILE

Avec bec et pattes gris

SONS PAR

XENO-CANTO