English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Canard chipeau
Ang: Gadwall
All: Schnatterente
Esp: Ánade friso
Ita: Canapiglia
Nd: Krakeend
Sd: snatterand

Photographes:

John Anderson 
John Anderson Photo Galleries

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries & Flickr Rainbirder

Tom Grey
Tom Grey's Bird Pictures & Tom Grey's Bird Pictures 2

Tom Merigan
Tom Merigan’s Photo Galleries

Otto Plantema 
Trips around the world

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Nicole Bouglouan 
PHOTOGRAPHIC RAMBLE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

BIRDS OF THE GREAT BASIN – by Fred A. Ryser - Univ of Nevada Pr -ISBN: 0874170796

A GUIDE TO THE BIRDS OF MEXICO AND NORTHERN CENTRAL AMERICA by  Steve N. G. Howell, Sophie Webb - Oxford University Press - ISBN: 0198540124

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society -ISBN: 0792274512

GUIDE DES CANARDS, DES OIES ET DES CYGNES – de Steve Madge - Delachaux et Niestlé - ISBN: 2603013769

THE COMPLETE BOOK OF BRITISH BIRDS – Written by “Royal Society for the Protection of Birds” experts - Préface de Magnus Magnusson - Michael Cady- Rob Hume Editors - ISBN: 0749509112  

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C. Helm - ISBN: 0713639601

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Audubon

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

Bird Web (Seattle Audubon Society)

Wikipedia, the free encyclopaedia

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Birding Information

 

Accueil

Page Ansériformes

Sommaire fiches

 

Canard chipeau
Anas strepera

Ordre des Ansériformes – Famille des Anatidés

INTRODUCTION :
Le Canard chipeau est commun et largement répandu à travers sa vaste distribution dans l’hémisphère nord. Il fréquente surtout les zones humides ouvertes avec des parcelles de végétation. Il est présent en Amérique du nord et dans le nord et le centre de l’Eurasie où il se reproduit.  Il migre vers le sud après la reproduction pour passer l’hiver sous des latitudes plus basses. Cependant, les oiseaux des régions tempérées sont sédentaires.
Il se nourrit de morceaux de plantes aquatiques en barbotant et en trempant la tête dans l’eau. Il nidifie sur le sol et forme des petits groupes après la saison de reproduction. Il est moins grégaire que la plupart des Anatidés.
Le Canard chipeau est vulnérable à la pollution et aux dérangements, à la prédation et à la chasse, mais l’espèce ne semble pas menacée actuellement.    

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 46-58 cm
Envergure : 84-95 cm
Poids : M : 650-1000 gr – F : 550-850 gr

Le Canard chipeau n’a pas le plumage vivement coloré comme la majorité des autres mâles, mais la douce combinaison de gris-brun et de châtain en fait un canard tout à fait différent.
Le mâle en été est gris-brun avec l’abdomen blanc et le croupion noir. Le manteau, le dos et les flancs gris présentent des vermiculures noires et blanches. Le haut de la poitrine est noir avec des dessins écaillés, tandis que la partie inférieure est blanche.
En vol, on peut voir le miroir alaire blanc et les couvertures noires et châtain. Le dessous des ailes est blanchâtre avec les rémiges grisâtres. La queue est grisâtre pâle avec les couvertures sus et sous-caudales noires.
La tête est brun grisâtre avec une teinte cannelle sur le front et le menton.
Le bec est gris foncé. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts palmés sont jaune orangé.

Pendant l’hiver, le bec a les côtés orangés et le culmen sombre. Les pattes et les doigts deviennent plus ternes, plutôt olive jaunâtre. Il ressemble à la femelle mais les dessins des ailes sont plus vifs.

La femelle a plutôt une apparence tachetée brun et chamois, et un miroir alaire blanc moins important. Son plumage est intensément festonné et tacheté de sombre, surtout sur les flancs. Le menton et le haut de la poitrine sont plus pâles que chez le mâle. Elle a le bec jaunâtre avec des taches sombres. 

Le juvénile est plus foncé que la femelle, avec la tête et le cou plus gris, et il est plutôt strié en dessous. Les parties nues sont plus ternes. La jeune femelle n’a pas toujours les couleurs noire et châtain sur le dessus des ailes.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Canard chipeau se reproduit en Amérique du nord, depuis la Californie, vers le nord jusqu’aux côtes de l’Alaska, et plus localement dans l’est. Il se reproduit également dans le nord et le centre de l’Eurasie, depuis l’Islande jusqu’au nord du Japon, de façon irrégulière au Maroc et en Algérie, et aussi en Turquie et en Iran.
Il hiverne souvent dans les mêmes régions, mais il se déplace aussi vers le sud jusque dans le centre-sud et le sud-est de l’Eurasie, ainsi qu’en Afrique du Nord et en Asie du Sud-est.
Les populations nord-américaines hivernent dans le centre de l’Amérique du Nord et au Mexique. De petits nombres peuvent atteindre Cuba et d’autres îles des Antilles.
La race A.s. couesi de l’atoll de Teraina dans les Iles de la Ligne, un archipel de l’Océan Pacifique, semble éteinte. Elle a été découverte en 1874. 

HABITAT :
Le Canard chipeau se reproduit dans les plaines, près des étangs, lacs et marais d’eau douce bordés d’une importante végétation et pourvus de nombreuses plantes émergentes. Cette végétation sert à protéger le site du nid, à se nourrir et à se cacher des prédateurs.
Pendant la migration et en hiver, il se trouve près des marais d’eau douce ou salée, des eaux pourvues de végétation dense, des étangs ou des cours d’eau, et parfois localement dans les estuaires. Au Japon et en Corée, il fréquente régulièrement les rizières.   
Pendant la migration d’automne, il arrive qu’il soit observé jusqu’à 4700 mètres d’altitude dans l’Himalaya au Ladakh.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Canard chipeau est habituellement plutôt silencieux en dehors de la saison de reproduction. Mais au moment des parades, le mâle produit un « check » court associé à un sifflement bas. Il émet aussi des coassements profonds et sonores « raahk rrahk… » ainsi que des cris rauques et des grognements.
La femelle émet des bavardages et cancane, et lance des « gag-ag-ag-ag-ag-ag » répétés.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Canard chipeau se nourrit principalement de végétation aquatique, d’invertébrés aquatiques et de graines. Il consomme surtout les plantes qui poussent près de la surface.
A terre, il se nourrit dans les champs où il trouve du blé, ou dans les bois où il consomme des glands. Son régime principal comprend des feuilles et des tiges de plantes aquatiques, auxquelles s’ajoutent des insectes, des crustacés, des amphibiens, des mollusques et des poissons. La femelle se nourrit de protéines et fait des réserves de graisse pendant la période de la ponte.

Le Canard chipeau se nourrit en trempant la tête dans l’eau, et en basculant le corps vers l’avant pour atteindre les plantes sous l’eau. A terre, il « broute » l’herbe tout en marchant. Il lui arrive de dérober de la nourriture à d’autres espèces, canards ou foulques.

La biologie de la reproduction du Canard chipeau est intéressante parce que le succès de sa reproduction est le plus élevé de tous les canards barboteurs. Cette espèce nidifie très tard dans la saison, et construit son nid sur des îles, au milieu d’une végétation épaisse et haute. Les prédateurs sont probablement moins concentrés sur les oiseaux qui nidifient tardivement dans la saison, et encore moins sur des nids assez inaccessibles.
Le Canard chipeau se reproduit généralement de la mi-mai à la mi-juillet. Chaque couple a un ou plusieurs sites de nourrissage, surtout des étangs, et deux couples ou plus se nourrissent souvent dans la même zone.

Pendant les parades nuptiales, le mâle jette sa tête loin en arrière sur le dos, et lève l’arrière du corps en dehors de l’eau. Les extrémités des ailes sont relevées pour mettre en valeur les taches alaires blanches. C’est la parade « head-up – tail-up » en anglais.
Avant l’accouplement, les deux partenaires hochent la tête de haut en bas et touchent l’eau avec leurs becs, tandis que le cou est étendu à l’horizontale. Lorsque la femelle tend son cou, le mâle monte sur son dos et s’accouple. Après l’accouplement, ils se baignent l’un en face de l’autre, d’abord la femelle et ensuite le mâle. 
Ils sont monogames et les liens du couple sont renouvelés chaque année. 

Le mâle a deux sortes de poursuites aériennes. Une poursuite territoriale (avec trois individus en vol) pendant laquelle le mâle poursuit la femelle d’un couple étranger à son territoire. La poursuite dite « de harcèlement » met en scène plusieurs mâles qui poursuivent une femelle en pleine nidification, dans le but de s’accoupler avec elle. Ce comportement est appelé « poursuites avec viol ». En fait, la femelle en train de couver est vulnérable parce qu’elle ne bénéficie plus de la protection de son partenaire qui l’a abandonnée plus tôt dans le cycle.

Le Canard chipeau est migrateur et quitte ses aires de reproduction au nord en septembre/octobre. Ils volent en groupes pendant la nuit. Ces groupes sont constitués de moins d’une centaine d’individus, mais de grands nombres de ces canards migrent en groupes séparés et atteignent le même site à quelques heures d’intervalle. Les nicheurs des régions du sud sont plutôt sédentaires, sauf pour leur longue migration vers les sites où ils muent, à quelques 250 kilomètres de leurs aires de reproduction.
Le Canard chipeau a un vol rapide et direct, avec des battements rapides.

REPRODUCTION DE L’ESPECE : 
La saison de reproduction commence en avril/mai et dure jusqu’en juillet. Le site du nid est habituellement choisi par la femelle, souvent près du site où elle est née. Tandis qu’elle cherche un endroit adapté à la nidification ou qu’elle collecte des matériaux, le mâle la surveille et la protège des autres mâles.
Ensuite, elle construit le nid en grattant une dépression dans le sol. Ce « bol » est tapissé de feuilles, herbes et brindilles trouvées aux alentours. Puis, elle arrache des plumes duveteuses de son propre corps et les ajoute au-dessus des matériaux végétaux. Le nid est bien caché dans la végétation épaisse, souvent au milieu des hautes herbes.

Elle dépose 7-13 œufs blanc-crème à raison d’un œuf par jour. Il arrive parfois que deux femelles ou plus pondent dans le même nid.
Elle incube seule pendant 24-27 jours. Les poussins sont nidifuges et quittent le nid très vite après l’éclosion. Ils ont du duvet brunâtre clair sur le dessus et chamois-crème en dessous. La femelle les emmène jusqu’à l’eau où ils sont déjà capables de se nourrir seuls. Ils fréquentent généralement des étendues d’eau assez ouvertes. Les jeunes sont emplumés et effectuent leur premier vol au bout de 48-59 jours après la naissance. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Canard chipeau est menacé par la pollution et les dérangements dans les zones d’eau douce à cause des activités sportives et récréatives. Il subit aussi la prédation par le vison d’Amérique (Neovison vison) et la chasse dans la majeure partie de la distribution. Ses œufs sont toujours collectés en Islande.
La population globale était estimée à 3 200 000/3 800 000 individus en 2006. La tendance est incertaine, avec quelques populations en déclin, d’autres stables ou en augmentation, et certaines dont la tendance est inconnue.
Le Canard chipeau est actuellement considéré comme non menacé.

Autres

images

Comportements