English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Carouge à calotte rousse
Chrysomus ruficapillus

Ordre des Passériformes – Famille des Ictéridés

QUELQUES MESURES :
L : 17-17,5 cm

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le carouge à calotte rousse est un oiseau des marais Sud Américains.

Le mâle adulte en nuptial a le plumage noir luisant dans l’ensemble, excepté la gorge et la calotte qui sont châtain.
Le bec puissant est conique et noir. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirâtres.
En dehors de la période nuptiale, le mâle est identique mais les plumes du dos, de la poitrine et des flancs portent des liserés vert-olive.

La femelle dépose trois œufs bleu pâle tachetés de sombre. L’incubation dure environ dix jours. Les jeunes quittent le nid entre 10 et 13 jours après la naissance. Ils sont nourris et élevés presque uniquement par la femelle.
Le carouge à calotte rousse voit ses nids parasités par le Vacher luisant.

ALIMENTATION :      
Le carouge à calotte rousse se nourrit principalement d’insectes et de graines, mais il prend aussi des fruits.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le carouge à calotte rousse est commun à abondant localement.
L’espèce n’est pas menacée actuellement.

Ang : Chestnut-capped Blackbird
All : Braunkopfstärling
Esp: Turpial de Gorro Castaño
Ital: Ittero capocastano
Nd: Bruinkaptroepiaal
Port: Garibaldi

Photographe:

Philippe Wolfer
OISEAUX D’ARGENTINE  

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

NEW WORLD BLACKBIRDS – THE ICTERIDS by Alvaro Jaramillo and Peter Burke – Helm - ISBN : 0713643331

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

XENO-CANTO AMERICA – Birds sounds from the Americas

 

Accueil

Page Ictéridés

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

La femelle est différente avec la face et les parties supérieures brun-olive. Les plumes ont le centre sombre, ce qui donne un effet strié. Les ailes sont brunes avec les couvertures, les tertiaires et les rémiges bordées de chamois. La queue est plus foncée, plutôt brun noirâtre.
Sur les parties inférieures, la gorge est d’une chaude couleur chamois, devenant plus grise en allant vers le dos.  
Le bec est noirâtre avec la base grise. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirs.  

Le juvénile ressemble à la femelle en plus pâle, avec la face, la poitrine et le dos jaune chamoisé. Il a le plumage davantage strié sur la tête et le dos. Les ailes présentent un panneau clair aux plumes largement bordées de couleur pâle.

On trouve deux sous-espèces :
C.r. ruficapillus dans la partie sud de la distribution.
C.r. frontalis en Guyane française et Nord et Centre du Brésil. Il a les taches couleur châtain plus vives, surtout sur la calotte.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Carouge à calotte rousse émet des « chee » secs et des « tip » haut-perchés avec quelques variantes. On peut aussi entendre parfois un bavardage lent « che-che-che… ».
Le chant est de longueur et de tonalité variable. On peut entendre un son court et haut-perché « tic-tic-WHEE ». Le chant le plus long se termine par un long cri strident à tonalité descendante. Habituellement, deux notes douces précèdent ce final « teep teep…tcheeeeeerrrrrr ».
Le Carouge à calotte rousse émet également des séries de sifflements doux et des trilles.

HABITAT :
Le Carouge à calotte rousse fréquente plusieurs types d’habitats tels que marais, fossés au bord des routes, prairies humides et zones cultivées. Il est souvent vu dans les rizières.
Cette espèce se reproduit dans les marécages et les roselières.
En dehors de la période de reproduction, il se nourrit souvent dans les champs éloignés de l’eau.  

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :      
Le Carouge à calotte rousse se trouve en Argentine, Bolivie, Brésil, Guyane française, Paraguay et Uruguay.
La race « frontalis » se trouve en Guyane française ainsi qu’au nord et au centre du Brésil.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Carouge à calotte rousse est grégaire toute l’année. En dehors de la période de reproduction, ils se rassemblent en grands groupes dans les zones cultivées, et surtout dans les rizières. Il se nourrit d’insectes et de graines et aussi de fruits.
Ils forment parfois des groupes du même sexe en hiver. Il leur arrive aussi de se joindre à d’autres Ictéridés comme le Vacher luisant.  
Ils dorment dans les marais toute l’année.

Quand la saison de reproduction commence, le mâle effectue des parades en chantant perché sur une tige de fleur avec la queue déployée, le plumage gonflé et les ailes vibrantes.
Il effectue aussi un vol chanté court pendant lequel il vole à quelques mètres de hauteur et descend comme en « parachute » dans la végétation aquatique avec la queue largement déployée.

Les parades qui précèdent l’accouplement voient le mâle balancer ses ailes en face de la femelle.  

En général, le mâle ne prend pas part aux tâches liées à la nidification. Il passe la majeure partie de son temps à chanter et à parader.
Cette espèce nidifie en colonies et le mâle devient alors très agressif envers les oiseaux des autres espèces comme le Tyran quiquivi et le Carouge galonné. Il les attaque et les chasse du territoire et du site du nid.

Le carouge à calotte rousse est migrateur, mais ses déplacements sont peu connus. Il effectue des déplacements erratiques selon le niveau des eaux. 

VOL :
Le carouge à calotte rousse a un vol bondissant.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de nidification varie selon la distribution.
Le carouge à calotte rousse nidifie en colonies. La femelle construit le nid en forme de coupe, accroché à la végétation émergente à environ un mètre au-dessus de l’eau. Les nids sont espacés de moins d’un mètre.