English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Carouge de Cuba
Ang: Red-shouldered Blackbird
All: Rotschulterstärling
Esp: Sargento Cubano
Ita: Ittero spallerosse
Nd: Roodschoudertroepiaal
Sd: zapatatrupial

Photographes:

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 16 by Josep del Hoyo- Andrew Elliot-David Christie – Lynx Edicions – ISBN: 9788496553781

NEW WORLD BLACKBIRDS – THE ICTERIDS by Alvaro Jaramillo and Peter Burke – Helm - ISBN: 0713643331

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

The Birds of Cuba

The Context and Function of Duet and Solo Songs in the Red-Shouldered Blackbird

 

Accueil

Page Ictéridés

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Carouge de Cuba
Agelaius assimilis

Ordre des Passériformes – Famille des Ictéridés

INTRODUCTION :
Le Carouge de Cuba est endémique de l’île. Il était auparavant une sous-espèce du Carouge à épaulettes (A. phoenicus), mais plusieurs critères morphologiques et certains comportements en ont fait des espèces séparées.
Il est sédentaire à Cuba et sur l’Ile des Pins où il fréquente les zones humides pour se reproduire, et les marécages en dehors de la saison de nidification.
Le Carouge de Cuba est commun localement à travers sa distribution, et sa population est actuellement stable et non menacée.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Mâle : L : 22 cm – Poids : 54,5 gr
Femelle : L : 20 cm – Poids : 42 gr

Le Carouge de Cuba mâle a le plumage noir dans l’ensemble, avec de légers reflets bleuâtres. Il a des épaulettes rouges formées par les petites couvertures alaires rouges. Ces épaulettes sont bordées de jaune chamoisé provenant des couvertures moyennes de même couleur.  
Le bec pointu et conique est noir. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirs.

La femelle a le plumage noir plus terne, sans reflets, et elle n’a pas les épaulettes colorées.
Le mâle immature ressemble au mâle adulte. Il les épaulettes plus ternes et réduites.
L’immature femelle ressemble à la femelle adulte mais elle est plus brunâtre. Elle a des plumes aux liserés clairs sur les grandes et moyennes couvertures alaires et les couvertures sous-caudales.
Le juvénile ressemble aux immatures de même sexe, avec un plumage à la texture lâche sur le corps.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
Le Carouge de Cuba se trouve à Cuba où il est présent dans une zone restreinte dans la moitié est de l’île. Il est particulièrement commun dans le marais de Zapata.
Il est également présent mais rare sur l’Ile des Pins. On le trouve principalement à Ciénaga de Lanier, au sud de La Vega.
Ce dernier est quelquefois considéré comme une sous-espèce du précédent sous le nom d’Agelaius assimilis subniger.

HABITAT :  
Le Carouge de Cuba se reproduit plutôt dans les zones humides avec de la végétation haute et émergente comme les massettes (Typha) et les joncs (Scirpus) et autres grandes plantes aquatiques.
En dehors de la période de reproduction, il fréquente les marécages, mais il se nourrit aussi dans les pâturages et les champs cultivés.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO           
Le Carouge de Cuba a pour cri un « chuck » typique. Mâle et femelle chantent, et leurs chants sont pratiquement identiques. Les chants ressemblent à ceux du Carouge à épaulettes, mais plus courts et plus haut-perchés. Les deux partenaires font souvent des duos. Ce chant est décrit comme un grincement strident répété plusieurs fois « o-wi-hiiii ». Les oiseaux chantent depuis un perchoir, souvent des roseaux, et le mâle se pose généralement plus haut que la femelle.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Carouge de Cuba se nourrit de nombreux invertébrés, insectes et autres arthropodes, de petits vertébrés comme les lézards Anolis, mais aussi de fruits et de graines (riz) en hiver.

Il cherche sa nourriture surtout sur le sol, marchant et courant à travers les marais et les champs cultivés. Il se nourrit généralement à l’intérieur de son territoire.
En dehors de la saison de reproduction, il se joint à d’autres Ictéridés dont le Goglu des prés. Ils dorment aussi en grandes troupes et toujours au même endroit d’une année à l’autre.

Cependant, pendant la période de reproduction, le Carouge de Cuba devient territorial et les deux partenaires défendent le territoire. Ils sont monogames.
Tandis qu’il chante, les ailes du mâle sont tombantes, ce qui cache complètement les épaulettes. Une autre posture le montre en train de chanter avec la queue largement déployée et les plumes du dos hérissées.
Les épaulettes colorées ne sont exposées que pendant le vol nuptial ou le vol en général. Lorsque le mâle et la femelle sont posés côte à côte, il est souvent difficile d’identifier les sexes.

Le Carouge de Cuba est sédentaire à Cuba et sur l’Ile des Pins.
Le vol est ondulant avec des battements vigoureux.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu d’avril-mai à juillet-août.
Le Carouge de Cuba nidifie dans les roselières avec une végétation haute émergente. La femelle construit le nid à environ 20 centimètres au-dessus de l’eau. C’est une structure en forme de coupe, tissée entre les roseaux ou installée dans un buisson bas dans le marais. Le nid est fait avec des herbes, des plumes ou des poils, et autres matériaux trouvés sur le site.

La femelle dépose 2-3 œufs blanc bleuâtre avec des marques brunes ou violacées. Seule la femelle incube pendant 11 à 15 jours, généralement 12-14 jours. Les poussins sont nourris par les deux parents de manière égale. Ils quittent le nid 10 à 14 jours après l’éclosion.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Carouge de Cuba est commun localement à travers sa distribution dans un habitat réduit et fragmenté.
La population est actuellement stable et l’espèce n’est pas menacée pour l’instant.