English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: Black-chinned Siskin
All: Bartzeisig
Esp: Jilguero Golinegro
Ita: Lucherino mentonero
Nd: Zwartkinsijs
Sd: Sydsiska

Photographes:

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Eduardo Andrés Jordan
MIS AVES – AVES DE ARGENTINA

Philippe et Aline Wolfer
OISEAUX D'ARGENTINE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 15 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553682

BIRDS OF SOUTH AMERICA – Passerines - by Robert S. Ridgely and Guy Tudor – HELM Field Guides – ISBN: 9781408113424

Ottaviani, M. (2008) Monographie des Fringilles (fringillinés – carduélinés) – Histoire Naturelle et photographies, Volume 1. Editions Prin, Ingré, France, 488 p.

Ottaviani, M. (2011a). Monographie des Fringilles (carduélinés) – Histoire Naturelle et photographies, volume 2. Editions Prin, Ingré, France, 286 p.

Ottaviani, M. (2011b). Monographie des Fringilles (carduélinés) – Histoire Naturelle et photographies, volume 3. Editions Prin, Ingré, France, 320 p.

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

OISEAUX D'ARGENTINE

Birds of Falkland Islands 

HBW Alive

 

Accueil

Page Famille Fringillidés

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Chardonneret à menton noir
Spinus barbata

Ordre des Passériformes – Famille des Fringillidés

INTRODUCTION :
Le Chardonneret à menton noir est un oiseau vivement coloré présent en Amérique du Sud et aux Iles Malouines. Il fréquente les forêts et leurs lisières. Ils se rassemblent en groupes bruyants lorsqu’ils se nourrissent sur le sol.
Aux Iles Malouines, on le trouve dans les touffes d’herbes et les zones avec quelques arbres ou arbustes.
C’est un chardonneret typique du Nouveau Monde avec son plumage jaune et sa tête noire.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 12-13 cm
Poids : 13-20 gr

Le mâle adulte a les parties supérieures jaune verdâtre ou vert-olive, finement striées de noirâtre. Le croupion et les couvertures sus-caudales sont plus jaunes. La queue est noirâtre avec les bases des rectrices externes jaune vif. Le dessus des ailes est noir avec deux barres alaires jaunes et une tache jaune sur les rémiges primaires.
Les parties inférieures sont jaune vif avec les flancs teintés de vert. L’abdomen est blanchâtre. Les couvertures sous-caudales sont jaunâtre pâle avec des extrémités sombres.  

Sur la tête, le front, la calotte, le haut de la nuque, les lores, le menton et le centre de la gorge sont noirs. La face est vert olive et légèrement teintée de jaunâtre. Le bas de la nuque est vert olive. La zone des couvertures auriculaires est jaune et teintée de vert.
Le bec conique est noirâtre, avec la base de la mandibule inférieure claire. Les yeux sont brun foncé ou noirs. Les pattes et les doigts sont brun-chair.

La femelle est plus terne. Elle n’a pas de noir sur la tête. Son plumage est plus grisâtre sur le dessus et elle a un sourcil jaune pâle indistinct. Les parties inférieures sont jaunâtre terne avec le centre de l’abdomen blanchâtre. Les ailes sont identiques à celles du mâle avec des dessins jaunes plus ternes.
La femelle a aussi une forme grise, avec un plumage plus gris dessus et dessous, et le sourcil jaunâtre beaucoup plus terne.

Le juvénile ressemble à la femelle mais il est plus clair, avec des tries plus étroites mais plus denses que chez les adultes. Il est plus terne que la femelle dans l’ensemble, y compris sur la tête.

Femelle

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Chardonneret à menton noir est présent dans le centre et le sud du Chili, dans le sud de l’Argentine et aux Iles Malouines.

HABITAT :
Le Chardonneret à menton noir fréquente habituellement les forêts et les bois, les forêts d’altitude, les lisières, les zones boisées, les bosquets, les broussailles, les jardins, la campagne ouverte avec des arbustes clairsemés et de la végétation basse. Il est visible autour des villes et le long des routes dans certaines parties de la distribution. Il est présent jusqu’à 1500 mètres d’altitude.
Aux Iles Malouines, son habitat est restreint, généralement dans les zones où poussent les herbes Poa flabellata, et les espaces avec des plantations d’arbres et d’arbustes, surtout avec des ajoncs.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO  
Les cris du Chardonneret à menton noir comprennent un « tsooeet » ascendant, un « chit » soudain semblable au cri des oiseaux du genre Passer, et un « tsi-tsi-tsi » plus doux.  En vol, il émet un « chup » court.
Il chante depuis un perchoir exposé, et surtout pendant la saison de reproduction. Le vol nuptial est accompagné de phrases musicales sonores et de trilles.
Le chant de la majorité des cardualinae typiques est en général décrit comme étant varié, rapide, bourdonnant, mélodieux,  et composé de gazouillis, de bavardages et de trilles.   

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Chardonneret à menton noir se nourrit principalement de graines provenant de plusieurs espèces de plantes, mais il consomme aussi des insectes et leurs larves, et probablement des baies.
Il cherche sa nourriture à tous les niveaux, du sol à la canopée des arbres. Il est très actif et agile, et se perche sur les hautes herbes pour atteindre et extraire les graines.

On le trouve habituellement en couples ou en petits groupes, mais en dehors de la saison de reproduction, on le rencontre en plus grandes bandes pouvant inclure une centaine d’individus, ainsi qu’en groupes mixtes avec le Chardonneret de Magellan.    

Pendant la saison de reproduction, seule une petite zone autour du nid est défendue. Il ne passe pas beaucoup de temps à défendre un territoire.
Les parades commencent alors que mâles et femelles sont dans un groupe. Le mâle agresse faiblement les autres mâles et chante fortement. Il adopte des postures rituelles en face de la femelle, jusqu’à toucher son bec. Des agressions rituelles envers la femelle sont fréquentes pendant les premières semaines de la formation du couple. Il parade en écartant ses ailes loin des flancs pour mettre les couleurs vives en valeur. Le bec est pointé vers le ciel et ensuite, les ailes sont baissées pour exposer les couleurs du croupion et de la queue. Un vol nuptial est souvent observé avant l’accouplement.

Pendant la formation du couple et après, les deux partenaires restent ensemble. Le mâle accompagne typiquement la femelle où qu’elle aille. Il reste près d’elle pendant qu’elle construit le nid. Il la « garde » jusqu’au début de l’incubation. Ensuite, il la laisse incuber et cherche de la nourriture pour les deux. Il la nourrit en général au nid par régurgitation.

Le Chardonneret à menton noir peut effectuer des déplacements altitudinaux pour gagner les basses plaines et les vallées à l’intérieur de la distribution, selon les disponibilités de nourriture.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre juillet/août et février. Aux Malouines, l’espèce peut produite trois couvées par saison.
Le nid est une coupe faite avec des herbes fines, des racines et des fibres végétales. Il est tapissé de duvet et de laine de mouton. Il est situé un peu au-dessus du sol, à deux mètres environ, dans un arbre ou un arbuste, ou dans les touffes d’herbes épaisses.

La femelle dépose 3-5 œufs de couleur claire avec des marques sombres entre septembre et décembre (aux Malouines). Elle incube seule tandis que le mâle la nourrit au nid. L’incubation dure 12-13 jours. Les poussins sont nourris par les deux adultes avec des insectes. Ils quittent le nid deux semaines après la naissance. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Chardonneret à menton noir est affecté par la perte de son habitat aux Malouines (environ 1000 couples nicheurs) à cause des moutons qui détruisent les herbages. L’espèce est relativement commune dans sa distribution sud-américaine, mais quelques déclins pourraient être dus au commerce des oiseaux de cage car il a un chant mélodieux très apprécié des humains. 
Cependant, l’espèce n’est pas considérée comme étant menacée actuellement.