English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Plus

de

photos

Chevalier gambette
Tringa totanus

Ordre des Charadriiformes – Famille des Scolopacidés

QUELQUES MESURES :
L : 27-29 cm
Env : 59-66 cm
Poids : 85-155 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Limicole élégant au beau plumage, le Chevalier gambette est souvent vu près de l’eau et des vasières où il trouve ses proies préférées.

L’adulte en plumage nuptial a les parties supérieures gris-brun tachetées de brun plus foncé et de noir. Sur le dessus des ailes, les rémiges secondaires sont blanches, très visibles en vol. La queue est blanche finement barrée de noir. Le croupion et le bas du dos sont blancs, bien évidents en vol.

Les parties inférieures sont blanchâtres, intensément striées et tachetées de brun foncé sur la poitrine, les flancs et l’abdomen. Le dessous des ailes est blanc avec les rémiges primaires gris-brun.  

La tête est brune, striée et tachetée de brun plus foncé, excepté le menton blanc. Le bec moyennement long et droit est légèrement conique, avec la base rouge et l’extrémité noire. Les yeux sont brun foncé avec des paupières blanches. Les pattes et les doigts sont rouge vif. 

Les deux adultes sont semblables, mais la femelle a les parties supérieures plus claires que le mâle.
En plumage d’hiver, le Chevalier gambette est plus gris et sans marques, excepté quelques liserés blanchâtres étroits.
Les parties inférieures sont plus pâles également et finement striées, et on peut voir une teinte gris-brun sur la poitrine. Les flancs et les couvertures sous-caudales sont finement striés de sombre.
Sur la tête, l’œil est entouré d’un cercle oculaire blanc. Le bec est plus terne à la base. Les pattes et les doigts sont orange clair.

Le juvénile a les parties supérieures brunes avec des plumes aux liserés chamois, intensément striées et tachetées chamois.
Les parties inférieures sont blanches et intensément striées de gris-brun foncé.
Le bec est plus terne avec la base brun-rougeâtre. Les pattes et les doigts sont jaune orangé pâle.

On trouve 6 sous-espèces qui diffèrent par quelques détails du plumage et par la taille.
Parmi les races robusta, totanus, ussuriensis, terrignotae, craggi et eurhinus, les races robusta et issuriensis présentent plus de cannelle sur le plumage, et robusta est plus grande. 

CRIS ET CHANTS :  SONS PAR XENO-CANTO
Le Chevalier gambette est un oiseau bruyant. Quand ils se nourrissent en bandes mixtes, il est souvent le premier à donner l’alarme, un long « tyuuuu » triste. Il possède un vaste répertoire de cris. Le plus typique est lancé en vol, un « teu-hu-hu » avec la première syllabe plus longue et accentuée.
On peut aussi entendre un « taillouuuu » grinçant et un « tiu-biubiu-tillou » sonore et rapide. Ces cris sont émis de façon plus rapide quand l’oiseau est inquiet.
Le chant est un « tyooo » répété émis pendant les vols nuptiaux. Ce chant devient plus rapide quand l’oiseau se pose « tiuliu-tiuliu-tiuliu ».

HABITAT :
Le Chevalier gambette fréquente les zones humides aussi bien côtières qu’à l’intérieur des terres, comme les marais salants côtiers, les marais herbeux, les zones marécageuses et les prairies humides à l’intérieur des terres.
Après la saison de reproduction, on peut le voir surtout dans les zones côtières, les rives rocheuses, sableuses ou boueuses, les vasières découvertes, les eaux salées et les lagunes d’eau douce… Il fréquente parfois les eaux à l’intérieur des terres et les prairies inondées.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Chevalier gambette se reproduit à travers l’Eurasie tempérée et hiverne vers le sud sur les côtes méditerranéennes, les côtes Atlantique Européennes et d’Afrique tropicale, et au sud de l’Asie.  
Les différentes sous-espèces se partagent ce vaste habitat :
« Totanus » se trouve en Irlande et jusqu’à l’ouest de l’URSS.
« Ussuriensis » se trouve à l’est de l’URSS, en Mongolie et au nord de la Mandchourie.
« Terrignotae » se trouve à l’est de la Chine.
« Robusta » se trouve en Islande, aux Iles Féroé et probablement aussi en Ecosse.
« Craggi » se trouve au nord-ouest de la Chine.
« Eurhinus » se trouve au nord de l’Inde et au centre et au sud du Tibet.   

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Chevalier gambette se nourrit principalement d’insectes, araignées et vers. En dehors de la saison de reproduction, il se nourrit de mollusques et de crustacés, mais aussi de petits poissons et de têtards. Sa façon de se nourrir varie selon la saison. Il marche le long des côtes rocheuses, sableuses ou dans les vasières, tout en picorant régulièrement, et occasionnellement en sondant le sol, en donnant des coups de bec tout en balayant l’eau latéralement. Cette espèce est souvent vue en train de patauger, et elle peut également nager si nécessaire.

Le Chevalier gambette se nourrit en large bandes mixtes pouvant compter jusqu’à 100 oiseaux. Ils se déplacent de façon erratique tout en cherchant des proies, ils courent tous en même temps dans une même direction, ou font aller leur bec d’un côté à l’autre dans l’eau. Mais il lui arrive aussi de se nourrir seul et de défendre sa zone de nourrissage.
Il se nourrit en groupes pour avoir une meilleure protection, surtout dans les zones découvertes. Ils dorment aussi ensemble en grandes bandes, souvent avec d’autres espèces.

Pendant la saison de reproduction, le mâle effectue des parades nuptiales, et surtout des vols nuptiaux au cours desquels il monte et redescend en chantant avec les ailes vibrantes tendues vers le bas, en dessous du niveau horizontal. Pendant ces vols, il lui arrive aussi de planer avec les ailes raides et agitées de battements saccadés. Quand il est au sol, il lève les ailes de façon à exposer la blancheur du dessous.

C’est un oiseau prudent et nerveux qui donne vite l’alarme au sein des groupes s’il se sent menacé. Il agite constamment sa queue quand il est inquiet ou dérangé.

Le Chevalier gambette est migrateur, mais quelques oiseaux sont « virtuellement » résidents en Islande et à l’ouest de l’Europe. Ils se déplacent vers le sud en hiver et migrent habituellement de nuit. La prédation par les rapaces est très importante sur les zones d’hivernage.  

VOL :
Le Chevalier gambette présente un croupion et des rémiges secondaires blancs très évidents en vol. Le « V » blanc sur le dos est distinctif.
Il a un vol rapide et direct effectué avec des battements fermes. Pendant les vols nuptiaux, l’oiseau émet son chant qui résonne joliment sur les zones marécageuses.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu au printemps, avec la ponte entre avril et juin.    
Le Chevalier gambette est monogame. Il nidifie en solitaire ou en colonies lâches, soit sur les côtes en colonies de 100 à 300 couples/km2, soit à l’intérieur des terres avec seulement 10 couples au km2.  
Le nid est une dépression peu profonde sur le sol, à la base d’une touffe d’herbes hautes, avec des tiges ou des feuilles qui forment une sorte de toit. La base du nid est construite par le mâle alors que la femelle tapisse l’intérieur avec des brindilles et des feuilles.

La femelle dépose 3-5 œufs blanchâtres avec des marques brunes. L’incubation par les deux parents dure environ 23-24 jours. Les poussins ont des couleurs cryptiques. Les parties supérieures sont couleur crème ou chamois grisâtre et striées de sombre, et les parties inférieures sont blanchâtres avec la poitrine teintée de chamois. Les jeunes se dispersent autour du nid et se nourrissent seuls au bout de 24 heures après la naissance, mais les parents s’en occupent encore et veillent sur eux. Ils sont emplumés 23-25 jours après l’éclosion.
Si la couvée est perdue, il y aura une ponte de remplacement. La femelle part la première après la nidification, tandis que le mâle reste avec les jeunes jusqu’à leur envol.  

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Chevalier gambette est menacé par la perte de son habitat à cause du drainage des zones humides intérieures. Les zones de reproduction sont peu à peu converties en terres agricoles et les humains les occupent aussi de façons diverses, ce qui engendre beaucoup de dérangements.
Cependant, cette espèce n’est pas menacée actuellement en dépit des déclins observés dans les populations reproductrices de l’ouest du Paléarctique depuis les années 1970. 
La prédation par les rapaces sur les zones d’hivernage est importante, et seulement environ 10% des oiseaux survivent à l’hiver.

Ang : Common Redshank
All : Rotschenke
Esp : Archibebe Común
Ital :  Pettegola
Nd: Tureluur
Sd: Rödbena

Photographes:

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Yves Thonnerieux
NATUR’AILES

Nicole Bouglouan
PHOTOGRAPHIC RAMBLE

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Volume 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

THE COMPLETE BOOK OF BRITISH BIRDS – Written by “Royal Society for the Protection of Birds” experts - Préface de Magnus Magnusson - Michael Cady- Rob Hume Editors - ISBN: 0749509112  

SHOREBIRDS by Peter Hayman, John Marchant and Tony Prater – Christopher Helm – 1986 – ISBN: 0747014035

ENCYCLOPEDIE DES OISEAUX DE FRANCE ET D’EUROPE – de Peter Hayman et Rob Hume - Flammarion – ISBN : 2082009920

Avibase (Lepage Denis)

Birds of Britain - The Web Magazine for Birdwatchers

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

 

Accueil

Page Scolopacidés

Sommaire fiches

 

ALIMENTATION :
Le Chevalier gambette se nourrit d’insectes, araignées et vers pendant la saison de reproduction, et aussi de mollusques et crustacés, petits poissons et têtards selon la saison.
Cette espèce se nourrit le long des côtes rocheuses, sableuses ou boueuses, en marchant fermement tout en picorant régulièrement et parfois aussi en sondant avec le bec, mais plus rarement.
Ils se nourrissent en groupes dans les vasières découvertes et les prairies inondées.