English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Chevêchette du Cap
Glaucidium capense

Ordre des Strigiformes – Famille des Strigidés

QUELQUES MESURES :
L : 20 à 21 cm
Env : 40 cm
Poids : M : 83 à 132 gr – F : 93 à 139 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
La chevêchette du Cap est une petite chevêche avec une grande tête, mais elle n’a ni les touffes de plumes sur le sommet de la tête, ni les « faux yeux » sur la nuque.

On trouve quelques sous-espèces avec des détails différents dans le plumage, selon la région.
Glaucidium capense capense et Glaucidium capense ngamiense, du Sud et du Centre de l’Afrique, ont les parties supérieures gris-brun, finement barrées de chamois, et un sourcil blanc.
Glaucidium capense scheffleri et Glaucidium capense castaneum, de l’Est de l’Afrique, ont la tête et la nuque finement barrées de chamois, et souvent un plumage fauve uniforme.
Glaucidium capense etchecopari, de l’Ouest de l’Afrique, a le dos d’un brun-fauve profond et uni.
Dans ces sous-espèces, la face est généralement finement barrée de foncé. Les scapulaires et les grandes couvertures alaires ont les lisières externes blanches et les extrémités brunes. Les parties inférieures présentent une poitrine brune, finement barrée de chamois. Le bas de la poitrine et les flancs sont blancs, tachetés de brun foncé sur les extrémités des plumes. Le dessous des ailes, les pattes et le bas-ventre sont blancs, et parfois les sous-couvertures sont chamoisées. Les rémiges et les rectrices sont brun foncé avec des barres fines de couleur fauve. 
Mais les couleurs et les marques varient selon les individus et les variations géographiques régionales.
La tête est assez grande er arrondie, sans touffes sur le sommet. Le bec crochu et la cire sont jaune verdâtre. Les yeux sont jaune pâle. Les doigts vont du jaune terne au brun clair.
Les deux sexes sont semblables en plumage, mais la femelle est légèrement plus grande que le mâle.
Le juvénile ressemble aux adultes, mais son plumage est moins marqué dans l’ensemble. Les jeunes atteignent généralement leur maturité sexuelle à l’âge d’environ un an.  

VOL :
La chevêchette du Cap vole avec des battements rapides et audibles, entrecoupés de glissés courts et plongeants.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La chevêchette du Cap niche dans des trous dans les arbres, ou dans des loges abandonnées par les pics, ou dans des cavités naturelles ou même dans des nichoirs. 
Pendant l’incubation, la femelle quitte rarement le nid. Les parents procurent de la nourriture aux jeunes très vite après la naissance. Les premiers temps, ce sont des insectes, et plus tard, des petits mammifères.

ALIMENTATION :
La chevêchette du Cap se nourrit principalement d’insectes. Pendant la période de reproduction, elle consomme aussi des petites souris et des oiseaux de petite taille.
Comme toutes les espèces de chevêches et rapaces nocturnes, la chevêchette du Cap régurgite des pelotes contenant les parties indigestes de ses proies, plumes, dents, griffes, os…

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La chevêchette du Cap est largement répandue dans certaines parties de son habitat, mais elle est locale et peu commune dans d’autres. On la trouve principalement dans les zones boisées plutôt que dans les savanes ouvertes.

Ang : African Barred-Owl
All : Kapkauz
Esp : Mochuelo de El Cabo
Ital : Civetta nana barrata africana
Nd :  Kaapse Dwerguil

Photos de Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

Owls and Owling in Southern Africa by Warwick Tarboton and Rudy Erasmus - Tracey Hawthorne - ISBN: 1868721043

Avibase (Lepage Denis)

 

Accueil

Page Strigiformes

Sommaire fiches

 

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le cri de la chevêchette du Cap est une série de plusieurs notes douces qui augmentent en volume « kerrr-kerrr-kerrr-kerrr ». Ces notes sont souvent suivies de sifflements bourdonnants « trru-trrre, trru-trrre », avec la seconde note plus haute. On peut aussi entendre d’autres séries sur un seul ton « wirow wirow wirow wirow ». Les cris sont les mêmes à travers tout l’habitat.

HABITAT :
La chevêchette du Cap est commune localement dans les forêts matures, les bosquets et les lisières de forêts. Elle est locale et peu commune dans les savanes ouvertes et le long des cours d’eau.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE:
La chevêchette du Cap est largement répandue dans certaines parties de l’Afrique du Sud. Quelques populations vivent dans l’ouest de l’Afrique et sur la bordure Ouganda – Congo. On peut trouver six ou sept populations isolées à travers le continent africain, depuis l’Ouest de l’Afrique jusqu’à Eastern Cape.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La chevêchette du Cap est souvent perchée à l’intérieur du couvert dense, mais parfois elle en émerge pendant la journée et s’installe à découvert. Elle est partiellement diurne.
Elle chasse depuis un perchoir, plongeant sur la proie, que ce soit un insecte ou un petit mammifère.