English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Chouette-pêcheuse de Pel
Ang: Pel's Fishing-Owl
All: Bindenfischeule
Esp: Cárabo Pescador Común
Ita: Gufo pescatore di Pel
Nd: Pels Visuil
Sd: afrikansk fiskuggla

Photographes:

Ken Havard
My Bird Gallery & Flickr gallery 1 & Flickr gallery 2

Jean-Claude Jamoulle
A la rencontre des Oiseaux

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

OWLS OF THE   WORLD – By Claus König, Friedhelm Weick and Jan-Hendrik Becking - IBSN 978-0-7136-6548-2

Owls of the World - A Photographic Guide: Second Edition – By Heimo Mikkola – Editeur: A&C Black, 2014 – ISBN: 147290592X, 9781472905925

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

Birds of the World

Wildlife Act - Pelís Fishing Owl (Scotopelia peli)

SA-V South Africa

The Owl Pages (Deane P.Lewis)

Biodiversity Explorer – The Web of Life in Southern Africa 

Pel's Fishing Owl, Scotopelia peli, preying on a small crocodile

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page famille Strigidés

Sommaire fiches

 

Chouette-pêcheuse de Pel
 Scotopelia peli

Ordre des Strigiformes – Famille des Strigidés

INTRODUCTION :
La Chouette pêcheuse de Pel fait partie du genre Scotopelia qui contient trois espèces spécialement adaptées à la pêche grâce aux serres puissantes et aux longues griffes bien recourbées.   
La Chouette pêcheuse de Pel est présente en Afrique subsaharienne où elle fréquente les rives des fleuves, les lacs, les marais et les estuaires bordés de forêts. Elle se nourrit principalement de poisson, mais d’autres proies aquatiques comme les grenouilles, les crabes, les moules d’eau douce et les gros insectes font aussi partie de son régime alimentaire. Elle pêche surtout la nuit mais elle est parfois observée pendant la journée lorsque la nourriture se fait plus rare. Comme de nombreux Strigidés, la Chouette pêcheuse de Pel nidifie dans des cavités, souvent un trou dans un arbre.  

La Chouette pêcheuse de Pel est décrite comme étant commune dans la majeure partie de la distribution, bien que la perte de l’habitat et les périodes de sècheresse aient un impact sur le style de vie de cette espèce. Mais elle n’est pas globalement menacée pour le moment.
Le nom de la Chouette pêcheuse de Pel rend hommage à Hendrik Severinus Pel, un zoologue hollandais (1818-1876).

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :   
Longueur : 51-61 cm
Envergure : 153 cm
Poids : F : 2055-2325 gr

Les chouettes pêcheuses diffèrent des grands-ducs par l’absence de plumes sur les tarses et les doigts, par le dessous des pattes pourvu d’écailles épineuses et par le disque facial indistinct. En revanche, elles partagent ces critères morphologiques avec Les Kétoupas ou Hiboux pêcheurs du genre Ketoupa.      

La Chouette pêcheuse de Pel est une grande chouette sans touffes auriculaires. La tête et les parties supérieures sont brun-roux et parcourues de fines barres, taches et stries sombres. Les rémiges et les rectrices présentent des barres sombres.
Sur les parties inférieures, la gorge est blanche. Le reste est chamois-roux clair et finement strié de sombre. Ces marques deviennent des chevrons sur les flancs. Le dessous des ailes et les cuisses sont uniformément roux clair.

Sur la tête, le disque facial est très peu visible, plutôt brun-roux avec un bord indistinct. Les plumes de la tête et de la nuque sont longues et souvent lâches, donnant à la tête un aspect ébouriffé. Les touffes auriculaires sont absentes.      

Le bec est noir avec la base grise. La cire est grise. Les yeux sont brun foncé, presque noirâtres. Les tarses et les doigts de couleur claire sont dépourvus de plumes.

Mâle et femelle sont presque semblables, bien que la femelle soit souvent moins rousse que le mâle. Mais il y a beaucoup de variations au niveau des couleurs du plumage.

Le juvénile a la tête et le corps blanchâtres avec une teinte rousse. Il ressemble à l’adulte à l’âge de 15 mois.
Les poussins sont couverts de duvet blanc.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :    
La Chouette pêcheuse de Pel se trouve dans plusieurs pays d’Afrique, depuis le Mali et le Nigeria jusqu’en Sénégambie, Sierra Leone, Liberia, Guinée et Ghana. On la trouve aussi dans le centre du continent depuis la côte, et vers l’est jusqu’à l’ouest du Congo, et jusqu’au Soudan, la Somalie, le Kenya et la Tanzanie, et aussi depuis le Congo de façon fragmentée vers le sud jusqu’au Zimbabwe, au Botswana et dans l’est de l’Afrique du Sud.

HABITAT :    
La Chouette pêcheuse de Pel fréquente les forêts et les bois proches de l’eau comme les marais, les réservoirs, les fleuves, les lacs et les estuaires, depuis le niveau de la mer jusqu’à 1700 mètres d’altitude. Elle aime les forêts qui les bordent et où poussent des grands arbres, les îles au milieu des grands fleuves ou les bosquets d’arbres matures sur les lacs et dans les marais, mais pas trop éloignés de la rive.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Chouette pêcheuse de Pel mâle adulte émet un son résonant profond et sonore qui comprend  un hululement suivi d’un grognement plus doux et plus profond, ainsi décrit « whoommmm-wot ». Ce son est peut être entendu jusqu’à 3 kilomètres de distance.
Le cri de la femelle est légèrement plus haut-perché et se termine par une note double.
Les phrases de ce chant sont répétées à peu près toutes des dix secondes. Pendant le chant du mâle, les plumes de la gorge et du haut de la poitrine sont bien gonflées.
D’autres sons peuvent être entendus pendant la nidification, si un intrus s’approche du nid. Les deux adultes produisent des trilles pénétrants tout en effectuant des parades de distraction comme s’ils étaient blessés.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :        
La Chouette pêcheuse de Pel se nourrit presque exclusivement de poisson de 100 à 200 grammes, mais pouvant peser jusqu’à 2 kg. Les grenouilles, les crabes, les moules d’eau douce et les gros insectes font aussi partie de son régime.

Elle se nourrit depuis un perchoir bas, souvent une branche qui surplombe l’eau et d’où elle surveille les alentours. Le poisson est détecté grâce aux légers remous en surface provoqués par son passage. La chouette s’élance et descend rapidement avec les serres bien ouvertes pour le capturer, avant de retourner sur son perchoir pour le consommer. L’immersion de l’oiseau en fonçant vers l’eau peut se produire mais reste très rare.
Elle se nourrit également en volant bas pour capturer le poisson comme le font les Pygargues ou Aigles pêcheurs, ou en pataugeant dans une eau peu profonde près des bancs de sable.  

D’après une observation le 20 juillet 2001 en Zambie, une Chouette pêcheuse de Pel était perchée à environ 7 mètres de hauteur. Elle tenait dans les serres un petit Crocodile du Nil. Il était posé en travers de la branche, avec une blessure saignante sur le côté du cou, là où la chouette se nourrissait. Il était pratiquement de la même longueur que l’oiseau, environ 55 centimètres. Lorsque la chouette s’est envolée, le crocodile était tenu par les serres et pendait sous l’oiseau qui l’emportait en vol.

La Chouette pêcheuse de Pel est généralement nocturne, mais il lui arrive de se nourrir aussi pendant la journée, surtout lorsque les ressources alimentaires se font plus rares.
Elle se repose sur de grosses branches pendant la journée, souvent en couple, mâle et femelle proches l’un de l’autre. Ils quittent les lieux au crépuscule et vont se poser au-dessus de l’eau, sur une branche ou une souche.

La Chouette pêcheuse de Pel se reproduit pendant la saison sèche. Ces oiseaux sont monogames. Le territoire se trouve près de l’eau, et les deux partenaires du couple émettent des hululements intenses pour le revendiquer, surtout au début de la saison.
Les parades provoquent des duos de grognements et de hululements par le mâle et la femelle perchés sur une branche. Ils nidifient dans une cavité dans un vieil arbre ou dans d’autres cavités naturelles.  

La Chouette pêcheuse de Pel est résidente, avec quelques déplacements locaux à cause des fluctuations saisonnières du niveau des eaux.  

La plupart des Strigidés ont un vol silencieux qui leur permet de chasser pendant la nuit. Mais ici, parce que les poissons ne peuvent pas entendre la chouette approcher, les plumes de ces espèces n’ont pas besoin de terminaisons souples qui rendent le vol silencieux. Les ailes sont arrondies mais le vol est puissant.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :            
La Chouette pêcheuse de Pel se reproduit pendant la saison sèche, une fois que le niveau des eaux est au plus bas et que les proies sont plus concentrées. Ces oiseaux se reproduisent une fois tous les deux ans.  
Le territoire est établi le long d’un tronçon de rivière ou sur la rive d’un lac, et les deux adultes le défendent. Ils nidifient dans des creux naturels, ou une cavité ou un trou dans un vieil arbre proche de l’eau. Aucun matériau n’est ajouté au fond de la cavité.   

La femelle dépose généralement un ou deux œufs blancs au fond du nid. Elle incube seule pendant 30-32 jours, mais elle est nourrie par le mâle pendant cette période.
Les poussins peuvent naître avec cinq jours d’écart. A la naissance, ils pèsent 60-70 grammes et à l’âge d’une semaine, ils ouvrent les yeux. À trois semaines, ils pèsent 500 grammes, et au moment de quitter le nid, 68-70 jours plus tard, ils atteignent le poids de 1400-1700 grammes. Le second poussin ne survit pas et disparaît. La jeune chouette reste sur le territoire parental pendant six à neuf mois après avoir quitté le nid, ce qui explique les naissances uniquement tous les deux ans.   
Lorsque la femelle est dérangée ou menacée au nid, elle effectue des parades de distraction tout en émettant des trilles haut-perchés et en feignant une blessure. Cela lui permet d’éloigner le prédateur du nid.
Il lui arrive parfois d’attaquer le Pygargue vocifère s’il vient trop près du nid.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :   
La Chouette pêcheuse de Pel est plutôt commune localement, bien qu’elle soit clairsemée dans la majeure partie de la distribution. Elle est affectée par la pollution de l’eau et les fluctuations du niveau des eaux, les cycles de sècheresse et la perte de l’habitat selon l’endroit.
La taille de la population est inconnue, mais elle semble décliner lentement à cause de la perte de l’habitat.
Mais la Chouette pêcheuse de Pel n’est pas globalement menacée pour le moment.