English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Colibri à tête noire
Ang: Red-billed Streamertail
All: Rotschnabel-Jamaikasylphe
Esp: Colibrí Portacintas Piquirrojo
Ita: Vessillario beccorosso
Nd: Wimpelstaartkolibrie
Sd: rödnäbbad vimpelkolibri

Photographes:

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC & Flickr gallery 1 & Flickr gallery 2

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

BIRDS OF THE WEST INDIES – by Herbert Raffaele, Kristin Williams et Tracy Pedersen – Helm – ISBN: 9780713649055

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

The Doctor Bird

Meet the Streamertail, the 'Most Beautiful Bird in Jamaica'

Bird of the Month - August 2006 - Red-billed Streamertail (Trochilus polytmus)

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)  

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page Trochilidés

Sommaire fiches

 

Colibri à tête noire
Trochilus polytmus

Ordre des Apodiformes – Famille des Trochilidés

INTRODUCTION :
Le Colibri à tête noire est le colibri le plus abondant et le plus répandu sur l’Ile de la Jamaïque dont il est l’emblème national.
Il se nourrit du nectar de fleurs natives ou introduites et capture également des insectes. L’espèce est présente depuis le niveau de la mer jusqu’aux forêts de montagne, et elle fréquente aussi les habitats créés par l’homme.
Le Colibri à tête noire est connu localement sous le nom de « doctor bird ». Ce nom vient de sa crête noire dressée et des longues rectrices qui rappellent le haut-de-forme et le manteau portés par les médecins dans l’ancien temps.
Ce colibri a aussi été nommé « God bird » par les Indiens Arawak qui croyaient que cet oiseau possédait des pouvoirs magiques et était la réincarnation des âmes des défunts.
Le Colibri à tête noire a une distribution restreinte mais il est largement répandu et résident commun. L’espèce n’est pas menacée pour le moment.  

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :  
Mâle :
L : 22-30 cm (y compris le bec et la queue)
Longueur de la queue : 13-17 cm
Poids : 5,2 gr
Femelle :
Longueur : 10-11 cm
Poids : 4,4 gr

Le Colibri à tête noire est parfois confondu avec le Colibri à bec noir (T. scitulus) qui a le bec noir à tout âge.
Le Colibri à tête noire a le plumage du corps vert émeraude irisé, légèrement plus foncé sur le dos. Sur les ailes, les rémiges sont brun foncé à noirâtre.
La queue fourchue est noire avec les secondes rectrices externes extrêmement longues, festonnées et cannelées sur la partie interne. Lorsque l’oiseau est perché sur un support, ces longues plumes sont croisées.

La tête est noire, avec les plumes latérales de la calotte et les couvertures auriculaires plus longues s’étendant au-delà de la nuque.
Le bec droit mesure 2-3 centimètres. Il est rouge avec l’extrémité noire. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirâtres.

La femelle a les parties supérieures vertes tandis que le dessous est blanc avec quelques taches vertes sur les côtés de la poitrine et l’abdomen. Les rectrices centrales sont vertes, mais les autres sont bleu foncé avec de larges extrémités blanches. Elle n’a pas les longues plumes du mâle.
Elle a le bec rouge mais plus terne, avec une partie noire vers l’extrémité.

Le juvénile a la mandibule supérieure noire et la base du bec rouge. Le mâle immature ressemble à l’adulte, mais sans les longues rectrices.

FEMELLE

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Colibri à tête noire se trouve en Jamaïque sauf dans la partie de l’extrême est de l’île.

HABITAT :   
Le Colibri à tête noire fréquente une variété d’habitats et peut être observé à l’intérieur ou le long des lisières des forêts de montagne. Il fréquente aussi les plantations, les parcs et les jardins façonnés par les humains.
L’espèce est plus commune à 1000 mètres d’altitude, mais elle est présente depuis les zones côtières jusqu’à des altitudes supérieures, mais elle ne se reproduit pas à haute altitude.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO  
Le Colibri à tête noire émet des « ting » ou « teet » sonores et métalliques, ainsi qu’un « twink-twink-twink » descendant et prolongé. Ces cris sont utilisés pour communiquer et au cours de la défense du territoire.
Le mâle produit aussi des sons non-vocaux causés par les longues rectrices. Ces plumes festonnées produisent des vrombissements pendant le vol. Cependant, d’après des études récentes, il semblerait que ce bruit soit en fait produit par les plumes des ailes, en particulier deux des primaires les plus extérieures.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :   
Le Colibri à tête noire se nourrit typiquement de nectar collecté sur des fleurs vivement colorées et odorantes, sur des arbres, des herbes, des arbustes et des épiphytes.
Il se nourrit habituellement sur des fleurs dont les corolles sont tubulaires, en insérant son long bec dans le tube de la fleur pour ensuite collecter le nectar à l’aide de sa longue langue en forme de paille. Il se nourrit en pratiquant le vol stationnaire, mais certains d’entre eux se suspendent à la fleur.

Le Colibri à tête noire consomme également des petits insectes à des hauteurs variant de 3 à 20 mètres. Ils sont capturés dans les airs ou sur la végétation. Quelques araignées sont aussi prises directement sur leurs toiles.
La femelle consomme généralement davantage d’insectes que le mâle, en particulier pendant la période de nourrissage des jeunes.
Les territoires de nourrissage sont défendus de façon agressive contre les intrus à l’aide de parades aériennes et d’intimidation.

Le Colibri à tête noire se reproduit tout au long de l’année. Des parades nuptiales sont observées et sont composées de trois phases. Au cours de la première, la femelle pénètre en vol dans le territoire du mâle et vient se poser près de lui. Les deux oiseaux se menacent alors réciproquement. La seconde phase montre la femelle secouant sa tête de haut en bas. Le mâle ensuite effectue un vol en U accompagné de chants. Pendant cette parade, il voltige en faisant onduler les longues plumes de la queue afin de les mettre en valeur. Et finalement, l’accouplement a lieu après 4-6 séquences de parades.  

Le Colibri à tête noire est résident en Jamaïque, mais certains individus se déplacent vers des altitudes plus élevées après la principale période de reproduction.

Comme tous les Trochilidés, le Colibri à tête noire est très agile en vol et pratique le vol stationnaire lorsqu’il se nourrit.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le Colibri à tête noire peut se reproduire toute l’année, mais la principale période se déroule d’avril à juin.
Il construit un nid en forme de coupe avec des fibres végétales, des toiles d’araignées et des lichens, ces derniers étant disposés à l’extérieur des parois du nid. Cette structure est située sur un fin rameau de bois, entre un et trois mètres au-dessus du sol.

La femelle dépose deux œufs blancs et incube seule pendant 17-19 jours. A la naissance, les poussins sont noirs avec deux rangées de duvet gris pâle sur le dos. Ils quittent le nid en général au bout de 19 à 24 jours, mais ils restent en compagnie de la femelle pendant encore 3 ou 4 semaines.
Cette espèce produit jusqu’à trois couvées par an.   

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Colibri à tête noire a une distribution restreinte sur une seule île, mais il est largement répandu dans la majeure partie de la Jamaïque où il fréquente une grande variété d’habitats.
La taille de la population n’est pas connue, mais l’espèce est décrite comme étant commune.
Le Colibri à tête noire n’est pas menacé actuellement.    

MALE après la mue.

Absence des longues rectrices