English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Condor des Andes
Vultur gryphus

Ordre des Accipitriformes – Famille des Cathartidés

QUELQUES MESURES :
L : 100-130 cm
Envergure : plus de 320 cm
Poids : M : 11-15 kg – F : 8-11 kg

LONGEVITE : jusqu’à 50 ans et plus en captivité

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Condor des Andes est le plus grand rapace du monde.

Le mâle adulte a le plumage noir dans l’ensemble, excepté sur les ailes où les secondaires et les couvertures sub-alaires sont blanc grisâtre.
On peut également voir une collerette blanche bien évidente à la base du cou.
La tête noire présente chez le mâle une caroncule importante au milieu de la face, et des lobes charnus sur le cou. La peau nue de la tête et du cou peut changer de couleur, allant du rose rougeâtre au bas du cou, au rosâtre tacheté ou au jaune sur la tête.     
Le bec robuste et crochu est gris foncé à la base et blanchâtre - ivoire en son extrémité. Les yeux sont bruns. Les pattes puissantes et les doigts sont grisâtres.

La femelle a un plumage semblable, mais elle n’a pas de caroncule ni de lobes au cou. Sa tête est nue et noire. Ses yeux sont plutôt rougeâtres et elle est légèrement plus petite que le mâle.

Le juvénile est brun, avec la peau nue brunâtre. Le bec, les pattes et les doigts sont gris clair.
La collerette blanche apparaît seulement à l’âge adulte, vers six à huit ans.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Condor des Andes et les vautours de la Famille des Cathartidés sont en général des oiseaux presque silencieux. En effet, ce groupe n’a pas de syrinx ni les muscles qui lui sont associés, et ne peut donc pas émettre de sons.
En revanche, ces oiseaux produisent des bruits étranges tels que des sifflements, des sons résonnants et des sortes d’éternuements, mais pas très puissants.
Ils sont plus bruyants pendant la saison de reproduction, et sont alors capables de lancer des séries de sifflements et de ronflements, notamment lors de la défense du site de nidification.

HABITAT ET DISTRIBUTION :   
Le Condor des Andes fréquente les zones montagneuses où il peut planer dans les courants thermiques. Il vole souvent au milieu des plus hauts pics des Andes.
On peut aussi le trouver dans les basses plaines en Argentine, et le long des côtes du Pérou et du sud du Chili.
Il vit dans les Andes, depuis l’ouest du Venezuela jusqu’à la Terre de Feu. 

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Condor des Andes se nourrit de carcasses car il est avant tout nécrophage, ne consommant pratiquement que des animaux morts.  
Ce grand condor est capable d’atteindre les muscles et les viscères après avoir déchiré la peau des plus grandes carcasses.
Au cours de ces festins, quand ils se nourrissent avec d’autres espèces de vautours, il existe quelques parades rituelles permettant de reconnaître les oiseaux dominants et d’éviter les conflits ou de les résoudre rapidement. En général, la plus grande espèce domine les autres.

Le Condor des Andes peut descendre jusqu’au niveau de la mer, et se nourrir de cétacés échoués, mais aussi des grands oiseaux de mer morts sur les plages. A l’intérieur des terres, il se nourrit principalement de grands ongulés, et aujourd’hui aussi, d’animaux domestiques dont les carcasses représentent d’importantes réserves alimentaires.

Le Condor des Andes dort en groupes sur les corniches rocheuses des parois des falaises. Ces grands oiseaux doivent préserver leur énergie en évitant les combats autour des carcasses, en planant dans les courants thermiques pendant plusieurs heures apparemment sans efforts, et en stockant les graisses quand les sources de nourriture sont abondantes. Ces vautours peuvent rester plusieurs jours sans se nourrir.

Les grands vautours ont l’habitude de prendre des bains de soleil le matin, car la température de leur corps chute de plusieurs degrés pendant la nuit afin de préserver l’énergie. La chaleur du soleil les aide à récupérer le niveau normal de température corporelle.
Mais les bains de soleil sont également utiles à l’entretien des plumes. En effet, durant le vol à haute altitude, les vents violents qui soufflent entre les pics peuvent finir par redresser et déformer les extrémités des rémiges. Le Condor des Andes a donc besoin de la chaleur du soleil pour que ses plumes retrouvent leur forme habituelle. La maintenance du plumage est très importante chez ces si grands oiseaux.

Le Condor des Andes est sédentaire et ne migre donc pas, mais il peut couvrir de grandes distances pour se nourrir et trouver des carcasses.

VOL :
Le Condor des Andes passe la majeure partie de son temps à planer dans les courants thermiques créés par les vallées et les montagnes. Les ailes larges sont bien adaptées à ce type de vol. Il utilise les courants ascendants et ne pratique que très rarement le vol battu, toujours dans le but de préserver son énergie.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le Condor des Andes mâle effectue quelques parades nuptiales, redressant son corps avec les ailes ouvertes, et produisant quelques claquements de langue. A ce moment-là, la peau nue du cou devient jaune vif.
La saison de reproduction a lieu de février à juin au Pérou, et en septembre-octobre au Chili.
Cette espèce ne construit pas de nid. Elle nidifie sur le sol nu des corniches rocheuses ou dans des grottes peu profondes.

La femelle dépose un œuf unique. L’incubation est assurée par les deux adultes et dure entre 55 et 58 jours. Le jeune est nourri par ses parents et la période au nid peut durer jusqu’à six mois, moment où le jeune condor commence à apprendre à voler. Il reste dépendant des adultes pendant plusieurs mois, et même jusqu’à un an après son premier envol.
Cette espèce ne peut pas se reproduire chaque année, mais le rythme est d’une couvée tous les deux ans dans des conditions normales.

ALIMENTATION :
Le Condor des Andes se nourrit principalement des carcasses des grands et moyens mammifères tels que les ongulés, les lamas, le bétail, mais aussi des mammifères et des oiseaux marins le long des côtes. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Condor des Andes est menacé par les empoisonnements indirects utilisés pour les prédateurs, et par le plomb contenu dans les carcasses.
Les dérangements, la chasse illégale et la persécution jouent un rôle important dans les déclins de cette espèce.
Le Condor des Andes est classé comme espèce en danger d’extinction par le CITES

Les Condors apparaissent régulièrement dans la culture précolombienne, sur les poteries et les textiles. Ils occupent aussi une place importante dans la mythologie. Aujourd’hui, ils apparaissent encore sur les armoiries et blasons de Colombie, Bolivie, Equateur et Chili.
Le Condor des Andes est un symbole puissant de l’identité nationale du peuple Andin.  

Ang: Andean Condor
All: Andenkondor
Esp: Cóndor Andino
Ital: Condor delle Ande
Nd: Andescondor
Russe: Андский кондор
Port: Condor-dos-andes 

Photos d’Yves Thonnérieux
Son site : NATUR’AILES

Photos du condor en vol de face par Eduardo Andrés Jordan
Son site : MIS AVES AVES DE ARGENTINA

Patrick Ingremeau
TAMANDUA

Texte et photos de Nicole Bouglouan  

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

A GUIDE TO THE BIRDS OF COLOMBIA by Steven L. Hilty and William L. Brown
Princeton University Press – ISBN 069108372X

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Welcome to WhoZoo (Jill Foley)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page Famille Cathartidés

Page Rapaces

Sommaire fiches

 

IMMATURE ET ADULTE