English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Cormoran à aigrettes
Ang: Double-crested Cormorant
All: Ohrenscharbe
Esp: Cormorán Orejudo
Ita: Cormorano orecchiuto
Nd: Geoorde Aalscholver
Sd: öronskarv

Photographes:

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Tom Grey
Tom Grey's Bird Pictures & Tom Grey's Bird Pictures 2

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC & Flickr gallery 1 & Flickr gallery 2

Otto Plantema
Trips around the world

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

The Birds of North America online

Audubon

Bird Web (Seattle Audubon Society)

ARKive (Christopher Parsons)

Wikipedia, the free encyclopaedia

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

National Park Service Channel Islands

The Wildlife Society - The rise of double-crested cormorants: Too much of a good thing?

 

Accueil

Page famille Phalacrocoracidés

Sommaire fiches

 

Cormoran à aigrettes
Phalacrocorax auritus

Ordre des Suliformes – Famille des Phalacrocoracidés

INTRODUCTION :
Le Cormoran à aigrettes est un cormoran Nord-Américain largement répandu et dont la distribution s’étend des Iles Aléoutiennes en Alaska jusqu’au Mexique.
Cette espèce nidifie sur une variété de supports naturels et artificiels comme les corniches des falaises côtières, les arbres et les arbustes, le sol sur les iles ou les structures construites par les hommes. Ces cormorans se reproduisent en colonies.
Le Cormoran à aigrettes se nourrit de diverses espèces de poissons qu’il capture après une poursuite rapide sous l’eau, propulsé par ses larges pieds palmés.
L’espèce n’est pas menacée actuellement. La population augmente et étend sa distribution grâce à la construction de réservoirs à l’intérieur des terres. Plusieurs régions effectuent des contrôles des populations, avec des résultats variables.  

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :  
Longueur : 76-91 cm
Envergure : 137 cm
Poids : 710-2100 gr

Le Cormoran à aigrettes en plumage nuptial est d’un noir luisant avec une teinte verte sur les parties supérieures, et plutôt grise sur le dessus des ailes. La tête et le cou peuvent présenter quelques filoplumes blanches pendant la période nuptiale. On remarque une longue crête ébouriffée faite de longues plumes courbées, située en arrière de l’œil. Cette crête est blanche chez les cormorans d’Alaska, et noire dans les autres régions. La face et le menton sont recouverts de peau nue orange vif.
Le bec crochu est gris, avec une alternance de barres claires et sombres sur les côtés de chaque mandibule, mais le culmen est gris foncé. La bouche est bleu cobalt pâle. Les yeux sont verts ou bleu turquoise, et entourés d’un cercle oculaire étroit de même couleur. Les pattes et les doigts palmés sont gris noirâtre.
Mâle et femelle sont semblables, mais la femelle est légèrement plus petite que le mâle.

L’adulte non-nuptial a le plumage noirâtre plus terne et la crête est absente.

Le juvénile est beaucoup plus brun que l’adulte non-nicheur. Les parties inférieures présentent une quantité variable de zones blanchâtres. La majorité des juvéniles a le devant du cou et la poitrine blanchâtres, et l’abdomen et les flancs plutôt bruns, tandis que d’autres peuvent être entièrement noirs.

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :                
Le Cormoran à aigrettes a cinq sous-espèces qui diffèrent par la taille ainsi que la forme et la couleur de la crête.
P.a. cincinatus se trouve aux Iles Aléoutiennes (à l’est depuis Unalaska) jusqu’à l’Archipel Alexandre dans le sud-est de l’Alaska. Il hiverne vers le sud jusqu’en Colombie Britannique.
Cette race est la plus grande. Elle a une longue crête blanche, et en plumage non-nuptial, la peau située au-dessus des lores et jaune orangé vif.
P.a. albociliatus se trouve sur l’ile de Vancouver et aussi vers le sud en passant par la côte jusqu’au Golfe de Californie. L’espèce est présente dans l’intérieur des terres de plusieurs états dont Washington, Oregon, Nevada, Californie et Arizona.
Cette race est légèrement plus pâle que la race nominale sur le manteau et le dessus des ailes. La longue crête présente une quantité variable de plumes blanches.
P.a. auritus (décrite plus haut) est présente dans l’est et le centre de l’Amérique du Nord, depuis le Golfe du Saint-Laurent vers le sud jusqu’à Cape Cod, et vers l’ouest jusque dans l’Alberta et l’Utah. Cette race hiverne depuis le milieu de la côte Atlantique jusqu’au Golfe du Mexique.
P.a. floridanus se trouve dans le sud-est des Etats-Unis (Caroline du Nord et Floride) et vers le sud jusqu’à Cuba et la Péninsule du Yucatán.
P.a. heuretus se trouve à San Salvador dans le sud des Bahamas.

HABITAT :  
Le Cormoran à aigrettes peut être observé dans une variété d’habitats aquatiques comme les côtes rocheuses, les mangroves, les marais, les lagunes, les estuaires, les fleuves, les petits lacs et étangs intérieurs et les grands réservoirs.
Il se repose couramment et dort sur les rochers, les arbres ou les bancs de sable situés près de ses zones de nourrissage.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Cormoran à aigrettes est généralement silencieux loin des colonies. Pendant la période de reproduction, il produit des sons profonds et gutturaux. Ces sons sont émis quand l’oiseau s’envole ou se pose, mais également pendant l’accouplement et au cours des parades agressives.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Cormoran à aigrettes se nourrit de plusieurs espèces de poissons. Il pêche en plongeant depuis la surface et poursuit sa proie sous l’eau, propulsé par ses puissants pieds palmés. Le poisson est capturé avec le bec et rarement harponné. Lorsque l’oiseau fait surface, il lance le poison en l’air et le rattrape afin de l’avaler la tête la première.

Comme tous les cormorans du genre Phalacrocorax, il doit périodiquement sécher ses plumes en étendant ses ailes avant de plonger à nouveau. Il leur arrive de pêcher en grandes bandes pouvant compter des milliers d’oiseaux.  

Le Cormoran à aigrettes se nourrit aussi de manière intensive dans les piscicultures, et pendant les mois d’hiver, de grandes troupes de plus de 60 000 cormorans fréquentent ces zones dans le Delta du Mississippi. L’impact direct de cette prédation est important au niveau de cette industrie, mais de lourdes pertes sont aussi subies les éleveurs individuels.
La meilleure stratégie utilisée par Wildlife Services est le harcèlement des cormorans aux dortoirs afin de les obliger à se déplacer vers d’autres zones. Ces programmes ont été couronnés de succès en réduisant le nombre de cormorans près des piscicultures.

Le Cormoran à aigrettes se reproduit généralement en colonies, parfois en compagnie d’autres oiseaux aquatiques. Des parades ont été observées et décrites au début de la saison de reproduction. Le mâle parade sur l’eau devant une femelle, en frappant l’eau avec ses ailes, en nageant en zigzags et en plongeant pour remonter des morceaux de végétation. Il parade aussi sur le site de nidification en s’accroupissant et en faisant vibrer ses ailes. Ces parades sont accompagnées de cris. Les deux adultes partagent les tâches liées à la nidification.

Le Cormoran à aigrettes des populations du nord et de l’intérieur des terres est migrateur. En Floride et sur la côte Pacifique, certains d’entre eux peuvent être résidents permanents, mais la majeure partie est migratrice.

Ils migrent en bandes et suivent souvent les côtes et les fleuves. Ils voyagent pendant la journée et les vols sont souvent en forme de V. Le vol est puissant et direct, et l’oiseau plane aussi sur les courants thermiques.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction varie selon la latitude, avec la ponte en décembre-janvier en Californie, et fin avril-début mai en Colombie Britannique.
Le Cormoran à aigrettes se reproduit pour la première fois à l’âge de trois ans. Il nidifie en colonies établies sur les falaises côtières, ou sur des arbres, près ou au-dessus de l’eau, ou même sur le sol dans des îles.
Le nid est surtout construit par la femelle qui utilise les matériaux apportés par le mâle. C’est une plateforme faite avec des rameaux de bois et des débris, mais la coupe centrale est tapissée de matériaux plus doux, souvent des algues.

La femelle dépose 3-4 œufs de couleur claire, souvent bleuâtres. Mais ils prennent très vite une coloration rouille au fur et à mesure de l’avancée de l’incubation. Celle-ci est partagée par les deux adultes et dure 28-30 jours. Les poussins sont nourris par les parents.
Les jeunes quittent le nid au bout de 3-4 semaines si le nid est sur le sol. Ils se promènent alors dans la colonie, mais reviennent au nid pour y être nourris. Ils s’envolent au bout de 5-6 semaines après l’éclosion, et deviennent indépendants à l’âge de 9-10 semaines. L’espèce ne produit qu’une seule couvée par an.

Adulte et juvénile
PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
La population du Cormoran à aigrettes a connu des hauts et des bas à cause des persécutions aux colonies, suivies d’une augmentation  progressive jusque dans les années 1950. Plus tard, les effectifs ont encore diminué à cause des effets persistants des pesticides dans les années 1960. Une nouvelle augmentation a eu lieu quand le DDT a été banni en 1972.
La population est toujours en augmentation aujourd’hui, et l’espèce étend sa distribution. La gestion de certaines populations nicheuses est nécessaire pour protéger les piscicultures.
La population est extrêmement importante et le Cormoran à aigrettes n’est pas menacé actuellement.