English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Cormoran africain
Ang: Reed Cormorant – Long-tailed Cormorant
All: Riedscharbe
Esp: Cormorán Africano
Ita: Cormorano africano
Nd: Afrikaanse Dwergaalscholver
Sd: Långstjärtad skarv

Photographes:  

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries & Flickr Rainbirder

Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

BIRDS OF THE GAMBIA AND SENEGAL by Clive Barlow and Tim Wacher – Helm Field guides – ISBN: 0713675497

BIRDS OF THE MIDDLE EAST by R.F. Porter, S. Christensen, P Schiermacker-Ansen C.Helm - ISBN: 0713670169

ROBERTS BIRDS OF SOUTH AFRICA by G. R. Mc Lachlan and R. Liversidge – The Trustees of the John Voelcker Bird Book Fund – ISBN: 0620031182

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

Biodiversity Explorer – The Web of Life in Southern Africa 

Birds of Southern Africa (Tony Roocroft)

BIRDS of THE WORLD - An Online Bird Book

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page famille Phalacrocoracidés

Sommaire fiches

 

Cormoran africain
Microcarbo africanus

Ordre des Suliformes – Famille des Phalacrocoracidés

INTRODUCTION :
Le Cormoran africain est petit, avec un bec court et des rectrices assez longues. Il est présent en Afrique subsaharienne avec une sous-espèce plus grande à Madagascar.
Cette espèce fréquente une grande variété d’habitats avec de l’eau douce, excepté les fleuves rapides. Elle se nourrit de proies aquatiques capturées après une poursuite sous l’eau. Le Cormoran africain est monogame et se reproduit généralement en colonies, souvent en compagnie d’autres espèces d’oiseaux aquatiques.
Il est largement sédentaire et quelquefois migrateur partiel. Ce petit cormoran fait partie du genre Microcarbo qui regroupe les cormorans de petits taille mais à longue queue dans la famille des Phalacrocoracidés.  

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 50-60 cm
Envergure : 80-90 cm
Poids : 680 gr

Le Cormoran africain adulte en plumage nuptial a le plumage noir luisant avec des reflets verts. Les scapulaires gris sont légèrement teintés de brun-violet, et chaque plume présente une tache terminale noire arrondie. Sur le dessus des ailes, les couvertures sont gris argent pâle avec des tubes et des liserés noirs, formant ainsi un ensemble écaillé/tacheté. Les grandes couvertures sont terminées de noir. Les longues rectrices sont noirâtres.
En dessous des ailes, les rémiges et les grandes couvertures sont grises et contrastent avec les autres couvertures noires.

Sur la tête noire, le front est orné d’une crête érectile et ébouriffée. Pendant la saison de reproduction, quelques plumes blanches séparent le front de la peau nue de la face, et quelques filoplumes plus longues forment une légère touffe sur les couvertures auriculaires. Ces filoplumes tombent très vite en cours de saison nuptiale. La peau nue de la face est rouge ou orangée et parsemée de minuscules taches noires.
Le bec est couleur corne/jaune avec quelques marques brun foncé sur les côtés, tandis que le culmen est gris foncé. Les yeux sont rouges. Les pattes et les grands pieds palmés sont noirs.
Mâle et femelle ont le même plumage mais le mâle est légèrement plus grand.  

Le Cormoran africain adulte non-nuptial est plutôt brun noirâtre avec les parties inférieures plus claires. La crête est absente, ainsi que les reflets verts sur la tête, et le bec est rouge orangé. La partie antérieure du cou est souvent brunâtre et tachetée, avec quelquefois une teinte châtain sur le bas du cou et la poitrine. Les flancs et les cuisses sont noirâtres et contrastent avec les parties inférieures blanches ou blanc chamoisé.

Le juvénile est brun foncé terne sur le dessus, les scapulaires et les ailes sont plus unies ou avec des liserés brun noirâtres sur les plumes. Le dessous est chamoisé clair mais la gorge est blanche, l’avant du cou et la poitrine sont teintés de brunâtre, les flancs et les cuisses sont sombres.
En général, la crête est absente ou beaucoup plus courte, les yeux sont gris au début et deviennent vite bruns. La peau de la face est terne.

L’immature ressemble à l’adulte non-nicheur mais les couvertures alaires sont plus ternes, moins argentées. Les parties inférieures sont plus blanches tandis que la tête et le cou jusqu’à la poitrine sont plus foncées.

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Cormoran africain a deux sous-espèces.
M.a. africanus (décrit et représenté) se trouve en Afrique subsaharienne, depuis la Mauritanie et le Sénégal, vers l’est jusqu’au Soudan et l’Erythrée, et vers le sud jusqu’en Afrique du Sud.
M.a. pictilis se trouve à Madagascar. Cette race est plus grande, avec des taches plus grandes mais moins arrondies sur les parties supérieures.

HABITAT :
Le Cormoran africain fréquente divers habitats avec de l’eau douce, excepté les fleuves rapides. Il se trouve habituellement sur les étendues d’eau avec des rives en pente douce, autour des lacs, le long des fleuves lents, souvent loin à l’intérieur des terres, mais aussi sur les eaux côtières abritées. Il colonise souvent des zones inondées saisonnièrement, bien que durant les périodes de sècheresse, il reste sur des étendues d’eau permanentes. Il fréquente généralement les eaux bordées de végétation et d’arbres pour nidifier.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO  
Le Cormoran africain est généralement silencieux, mais il émet des caquetages sifflants au nid et lorsqu’il rejoint le dortoir. Des chorus composés de sortes de bêlements peuvent être entendus depuis les dortoirs « a-a-a-a-a-a ».   

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Cormoran africain se nourrit principalement de poissons jusqu’à 20 centimètres de long, mais aussi de grenouilles, mollusques et crabes, et des insectes (larves de libellules et coléoptères de la famille des Ténébrionidés).
Comme les autres Phalacrocoracidés,  il poursuit les proies sous l’eau en se propulsant avec ses grands pieds palmés. Il peut rester sous l’eau pendant 40-45 secondes, mais il pêche en eau peu profonde, en général 2 mètres au maximum.

En dehors de la saison de reproduction, le Cormoran africain est souvent seul, en groupes lâches ou en petites troupes. Ils reviennent aux dortoirs en plus grands nombres, et ces vols crépusculaires ne passent pas inaperçus au-dessus des fleuves et des mangroves côtières.

Pendant la période de reproduction, il est monogame et les liens durent longtemps. Ils se reproduisent en colonies en compagnie d’autres espèces comme le Héron garde-bœufs, l’Anhinga d’Afrique, le Héron cendré et le Héron mélanocéphale. Les colonies peuvent comprendre entre 10 et 50 couples, parfois davantage.
Le site du nid est choisi par le mâle. Il parade devant les femelles qui passent en bougeant sa tête d’avant en arrière tout en battant des ailes. Les deux parents partagent les tâches liées à la nidification.

Le Cormoran africain est principalement résident et n’effectue que des déplacements irréguliers associés aux niveaux des eaux. Ces mouvements entrainent la disparition totale de ces oiseaux localement, et la colonisation temporaire de nouvelles zones humides.     

Le Cormoran africain a un vol puissant avec des battements réguliers et continus, parfois alternés de glissés occasionnels.        

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Cormoran africain a su bénéficier de la construction des réservoirs. Il est commun et largement répandu à travers la majeure partie de sa distribution. Cependant, il est parfois persécuté dans le sud de l’Afrique à cause de son impact, pourtant insignifiant, sur les ressources locales de poisson. Les dérangements dus aux pêcheurs sur ses aires de nourrissage sont en augmentation au Kenya.
Les rapaces sont leurs principaux prédateurs, avec parmi eux le Pygargue vocifère, le Balbuzard pêcheur et l’Aigle ravisseur.
La population a tendance à décliner, mais actuellement, le Cormoran africain est considéré comme non menacé.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction varie en fonction de la distribution, et la ponte peut avoir lieu toute l’année, mais surtout entre octobre et avril en Afrique du Sud. Quelques colonies peuvent rassembler de très grands nombres de couples de différentes espèces.
Le nid est souvent situé dans la fourche d’un arbre au-dessus de l’eau, ou dans une grande roselière, et occasionnellement sur le sol. Il est construit par les deux adultes en une semaine. C’est un nid léger et désordonné fait avec des rameaux de bois ou des roseaux secs, et tapissé de feuilles et d’herbes.

La femelle dépose habituellement 3-4 œufs de couleur claire, et les deux adultes incubent pendant 23-24 jours. A la naissance, les poussins sont nus, mais du duvet noir pousse très vite. Ils sont nourris par leurs parents, et quittent le nid au bout de 28 à 35 jours après l’éclosion. Ils sont indépendants 4 semaines après avoir quitté le nid.