English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Cormoran de Campbell
Ang: Campbell Shag – Campbell Island Shag
All: Campbellscharbe
Esp: Cormorán de la Campbell
Ita: Marangone dell'Isola Campbell
Nd Campbellaalscholver:
Sd: Campbellskarv

Photographes:

Otto Plantema
Trips around the world

Simon Tan
PBase Bird galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

New Zealand bird status between 2008 and 2012

New Zealand Birds Online

ARKive (Christopher Parsons)

Te Ara – The Encyclopedia of New Zealand

Museum of New Zealand TE PAPA TONGAREWA

HBW Alive

 

Accueil

Page famille Phalacrocoracidés

Sommaire fiches

 

Cormoran de Campbell
Leucocarbo campbelli

Ordre des Suliformes – Famille des Phalacrocoracidés

INTRODUCTION :
Le Cormoran de Campbell fait partie du groupe des « cormorans à pattes roses » endémiques de Nouvelle Zélande. Celui-ci est endémique de l’Ile Campbell où il est le seul représentant de la famille des Phalacrocoracidés.
L’Ile Campbell a été débarrassée de ses prédateurs, avec l’éradication des rats en 2001, et la disparition des populations férales de chats vers la fin des années 1980. Il reste cependant un prédateur naturel, le Labbe antarctique, qui prend de temps en temps les œufs ou les poussins mais sans gros impact sur la population.  

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 63 cm
Envergure : 105 cm
Poids : 1600-2000 gr

L’adulte en plumage nuptial est noir et blanc. La tête, le cou, la gorge et les parties supérieures présentent un reflet métallique bleu-vert au soleil. La queue est noire. Les taches blanches des ailes sont variables, pouvant être très évidentes, restreintes ou absentes selon les individus.  
Le menton et les parties inférieures sont d’un blanc pur, tandis que les cuisses et le dessous des ailes sont noirs.

Sur la tête, une crête noire et recourbée se dresse sur la partie antérieure de la calotte. La peau de la face et la poche gulaire varient de pourpre sombre à rouge orangé. On peut voir une ligne jaune au-dessus de la commissure, et une tache jaune ou rouge en dessous.
Cette espèce n’a ni les caroncules colorées ni le cercle oculaire bleu des espèces les plus au nord de la distribution.

Le long bec est brun grisâtre sombre avec l’extrémité crochue plutôt orange rosâtre. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts palmés sont rose pâle.

Les deux sexes sont identiques. En dehors de la période nuptiale, leur plumage noir devient plus brun, et la crête est absente. La face est plus terne.
Le juvénile a le plumage  d’un brun terne. La peau de la face est également plus terne, plutôt brun pourpré. La poche gulaire est d’un jaune orangé terne.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Cormoran de Campbell se trouve sur l’Ile Campbell, au sud de la Nouvelle Zélande.  

HABITAT :
Le Cormoran de Campbell fréquente souvent les ports et les criques abrités, en particulier pendant l’hiver, sur les côtes Sud et Est de l’ile. Il pêche en mer à moins de 10km des côtes.
Il se reproduit et dort sur les falaises côtières, les amas de rochers ou les ilots, et occasionnellement au milieu des hautes herbes.

CRIS ET CHANTS :  
Le Cormoran de Campbell mâle produit des « aboiements » caractéristiques pendant les parades nuptiales. Ils est habituellement silencieux hors des colonies.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Cormoran de Campbell se nourrit de petits poissons et d’invertébrés marins. Ces oiseaux pêchent souvent en grandes bandes de 30 à 100 individus. Un vol de 2000 oiseaux a été observé à Perseverance Harbour. Ils forment une ligne et battent l’eau avec leurs ailes avant de plonger pour capturer leurs proies.
Comme de nombreux cormorans, le Cormoran de Campbell plonge depuis la surface de l’eau et utilise ses pattes palmées puissantes pour se propulser sous l’eau où il peut parcourir une longue distance en poursuivant une proie.

Plumage d'hiver

Pendant la saison de reproduction, il devient plus bruyant. Le mâle effectue des parades nuptiales élaborées. Il marche avec le corps horizontal, la poitrine basse et le croupion haut. Il balance la tête d’avant en arrière en produisant des gargouillis. Il relève la queue, ouvre grand le bec et abaisse sa crête.
Dans un couple déjà formé, les deux partenaires se saluent en bougeant le bec d’avant en arrière en faisant des vagues. Ils sont monogames.

Le Cormoran de Campbell est sédentaire sur l’Ile Campbell et les eaux côtières voisines.
Le vol est puissant, avec des battements réguliers et continus entrecoupés de quelques glissés. La tête est maintenue en dessous du niveau du corps.  

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre novembre et février.
Le Cormoran de Campbell nidifie en colonies d’environ 150 nids, établies dans de grandes grottes au-dessus de la mer, sur les corniches rocheuses des falaises côtières ou sous des rochers en surplomb. Quelques couples peuvent aussi nidifier de façon isolée. Les colonies sont quelquefois mélangées avec des Laridés.
Le nid est un bol aplati fait avec des herbes, des brindilles et des débris.

La femelle dépose 2-3 œufs bleu pâle. D’après une observation faite dans une colonie en 2010, les adultes incubent en février, et on peut voir de grands poussins en avril. A la naissance, les poussins sont nus avec la peau noire. Mais plus tard, après une semaine, ils se couvrent rapidement de duvet brun foncé.

Les comportements de reproduction de cette espèce sont peu connus, mais en général, l’incubation dure environ 23-25 jours, partagée par les deux parents. Les œufs sont incubés avec les palmes. Les poussins sont couvés et nourris par les adultes. Ils quittent le nid entre 50 et 80 jours après l’éclosion.

PROTECTION / MENACES / STATUTS : 
Le Cormoran de Campbell a probablement une population stable grâce à l’éradication des prédateurs introduits sur les iles.
Le Labbe antarctique reste le seul prédateur naturel des poussins et des œufs.
L’espèce est naturellement peu commune. La taille des populations est inconnue.
Mais à cause de la distribution très restreinte qui rend cette espèce sensible aux dérangements humains, le Cormoran de Campbell est actuellement considéré comme étant Vulnérable.                 

Plumage d'hiver