English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Cormoran des Chatham
Ang: Chatham Shag - Chatham Island Shag
All: Chathamscharbe
Esp: Cormorán de las Chatham
Ita: Cormorano delle Chatham
Nd: Onslows Aalscholver
Sd: Chathamskarv

Photographe:

Simon Tan
PBase Bird galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

A Complete Guide to Antarctic Wildlife by Hadoram Shirihai and Illustrated by Brett Jarrett - Edited by Guy M. Kirwan - ALUL.A Press Oy, Finland - ISBN 9519894705

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

New Zealand Birds Online

Department of Conservation

Chatham Island and Pitt island Shag census 2011

Te Ara – The Encyclopedia of New Zealand

ARKive (Christopher Parsons)

New Zealand birds and birding (Narena Olliver)

New Zealand bird status between 2008 and 2012

HBW Alive

 

Accueil

Page famille Phalacrocoracidés

Sommaire fiches

 

Cormoran des Chatham
Leucocarbo onslowi

Ordre des Suliformes – Famille des Phalacrocoracidés

INTRODUCTION :
Le Cormoran des Chatham se trouve aux Iles Chatham où il est le seul cormoran « aux pieds roses » ou « aux yeux bleus » de ce groupe d’îles. La petite population estimée à 357 couples en 2011 est affectée par les menaces habituelles, et aucune action de conservation n’a été menée jusqu’à présent pour cette espèce qui est en cours d’étude pour tenter de stabiliser les nombres. Cependant, comme l’habitat côtier est déjà clôturé, le bétail n’a pas accès à certaines colonies.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 63 cm
Poids : 2-2,5 kg

L’adulte a le plumage noir et blanc, avec la tête, la nuque, le dos, les ailes et la queue noirs. On peut voir une tache blanche sur le dessus de l’aile, formant une barre alaire blanche très nette sur l’aile fermée. De plus, on note la présence d’une autre tache blanche sur le bas du dos, plus visible lorsque l’oiseau est en vol.

Sur les parties inférieures, le menton, la gorge, la poitrine, l’abdomen et les couvertures sous-caudales sont blancs, mais la partie externe des cuisses est noire. Le dessous des ailes est sombre.

Sur la tête noire, on peut voir une crête érectile assez courte sur la calotte. Les yeux brun-roux sont entourés d’un cercle oculaire d’un bleu-violet intense. La peau nue de la face est pourpre foncé et deux caroncules rouge orangé se trouvent à la base supérieure du bec. La poche gulaire est également rouge orangé, tout comme la peau nue à la base de la mandibule inférieure et la commissure. Le bec plutôt long est brun grisâtre avec l’extrémité jaunâtre plus claire. Les pattes et les doigts palmés sont roses.

Pendant la saison de reproduction, on peut voir quelques filoplumes blanches sur les côtés du cou et aussi au-dessus et en arrière de l’œil.
En dehors de cette période, la crête et les filoplumes disparaissent. Les parties nues de la face sont plus ternes. La tache blanche du dos est réduite ou absente.
Les deux sexes sont semblables excepté en taille avec le mâle un peu plus grand que la femelle.
Le juvénile est plus brun et plus terne que les adultes. Il lui manque la crête, les caroncules et les couleurs vives de la face. Sur l’aile, les petites et moyennes couvertures, ainsi que les scapulaires, présentent des extrémités plus claires.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE : 
Le Cormoran des Chatham est endémique de ces îles. Il se reproduit sur plusieurs îles dont Chatham, Pitt, Rabbit et The Star Keys.

HABITAT :
Le Cormoran des Chatham se reproduit et dort sur les caps rocheux de la côte et sur les petites îles adjacentes, en général sur les pentes et les larges corniches rocheuses des falaises.
Il se nourrit dans les eaux côtières, juste à quelques kilomètres des côtes. Comme le Cormoran de Featherston, il se reproduit aussi sur une île au milieu des eaux saumâtres de Te Whanga Lagoon, et il pêche dans la partie sud qui est la plus profonde de la lagune.

CRIS ET CHANTS :
Le Cormoran des Chatham mâle est bruyant à la colonie où il émet des sortes d’aboiements et de cliquetis près du nid. La femelle émet en général des sons doux.
Au cours des parades, le mâle émet des « heh-heh-heh » répétés en ouvrant grand le bec, et un « borrr » sonore au cours des activités sexuelles.   

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Cormoran des Chatham se nourrit principalement de petits poissons (entre 10 et 20 cm de long), mais aussi de calmars, seiches et poulpes trouvés dans des eaux plus profondes.
Comme les autres cormorans, il poursuit probablement ses proies sous l’eau.

L’espèce est monogame et se reproduit en petites colonies monospécifiques, établies sur les promontoires rocheux et les petites îles adjacentes, ainsi que sur les corniches rocheuses des falaises.
Il y a peu d’informations sur les comportements nuptiaux, mais on peut suggérer que les parades mettent en valeur les dessins colorés de la face, en particulier pendant les parades où le bec est largement ouvert. 

Le Cormoran des Chatham est sédentaire aux Iles Chatham, et il reste toute l’année dans les eaux côtières.
Le vol est puissant, effectué avec des battements rapides et continus. Pendant le vol, la tête est plus basse que le corps. Il vole bas lorsqu’il est au-dessus de l’eau.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La ponte a lieu entre septembre et novembre, mais elle peut être variable. Dans la colonie de Te Whanga Lagoon, la saison a lieu en général trois mois plus tôt que dans les colonies côtières.
Le nid est situé au-dessus de la marque des marées hautes sur un rocher nu et plat. Il est fait avec des herbes et des algues. C’est un cône tronqué dont les matériaux sont tenus avec de la boue et des fientes. Un petit territoire est défendu autour du site.

La femelle dépose 2-4 œufs bleu clair avec des marques sombres. Les deux adultes partagent l’incubation pendant environ un mois, avec des tours de durée égale.
A la naissance, les poussins sont nus, mais un duvet brun cendré pousse très vite. Ils sont nourris par régurgitation par les parents. Ils s’envolent au bout de 4 à 6 semaines après l’éclosion.  

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Cormoran des Chatham est menacé par la perte de ses aires de reproduction, les dérangements liés au bétail, les prédateurs introduits, la prédation par les Laridés, et les persécutions dues aux humains. Les changements climatiques affectent aussi les ressources alimentaires.
Cependant, les plus grandes colonies se trouvent sur des îles débarrassées des prédateurs. 
Il y avait 357 couples nicheurs en 2011, ce qui équivaut à 714 oiseaux matures et environ 1070 individus au total, répartis dans 12 colonies recensées. Cette population est en déclin.
Pour toutes ces raisons, le Cormoran des Chatham est actuellement considéré comme espèce en Danger Critique d’Extinction.