English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Cormoran pygmée
Ang: Pygmy Cormorant
All: Zwergscharbe
Esp: Cormorán Pigmeo
Ita: Marangone minore
Nd: Dwergaalscholver
Sd: dvärgskarv

Photographes:

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

BIRDS OF THE MIDDLE EAST by R.F. Porter, S. Christensen, P Schiermacker-Ansen C.Helm - ISBN: 0713670169

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Vogelwarte.ch Birds of Switzerland

Pygmy Cormorant - Hellenic Ornithological Society

Pygmy Cormorant (Phalacrocorax pygmaeus)

AUA Acopian Center for the Environment

Reproductive biology of Pygmy Cormorant Phalacrocorax pygmeus in Siahkeshim protected area, northern Iran

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page famille Phalacrocoracidés

Sommaire fiches

 

Cormoran pygmée
Microcarbo pygmaeus

Ordre des Suliformes – Famille des Phalacrocoracidés

INTRODUCTION :
Le Cormoran pygmée est le plus petit de la famille des Phalacrocoracidés. Il est présent dans une vaste zone européenne où l’espèce a une distribution fragmentée. Les populations qui vivent au nord de cette zone se déplacent vers le sud après la reproduction.
Le Cormoran pygmée fréquente surtout les mares avec végétation, les lacs et les deltas des fleuves. Il évite en général les régions montagneuses, froides et sèches. Il se nourrit de diverses espèces de petits poissons capturés après une poursuite sous l’eau. Il nidifie dans une structure en forme de coupe située dans la végétation épaisse, dans un arbre ou un arbuste, et quelquefois dans une roselière sur un îlot flottant.
Le Cormoran pygmée est menacé par la dégradation des zones humides qui constituent son habitat principal, mais aussi par les persécutions et la chasse. Mais en dépit de ces problèmes, la population est en augmentation ou stable selon les régions.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :  
Longueur : 45-55 cm
Envergure : 80-90 cm
Poids : 565-870 gr

Le Cormoran pygmée est un petit cormoran doté de longues rectrices et d’un bec court et épais.
L’adulte en plumage nuptial a le plumage noir dans l’ensemble, mais nous pouvons voir des filoplumes blanches et courtes clairsemées sur la tête, le cou et le corps.
Le manteau, les scapulaires et les couvertures sus-alaires sont plutôt gris noirâtre avec des reflets verdâtres ou violacés. Des motifs écaillés sont formés par les étroites bordures sombres des plumes. Les rémiges et les rectrices sont noirâtres.
Sur la tête, la zone autour de l’œil est formée de plumes tachetées de blanc. Une crête courte et érectile est parfois visible à l’avant de la calotte.

Au fur et à mesure que la saison de reproduction avance, les filoplumes blanches disparaissent assez vite. On peut alors voir une teinte châtain progresser à l’arrière de la tête et sur une grande partie du cou.  

L’adulte en hiver a la tête et le cou brun foncé ou brun roux, tandis que l’avant de la calotte est plus foncé. Les couvertures alaires et les scapulaires forment un contraste plus net à cause des plumes argentées aux liserés clairs.
La zone qui va des commissures au menton et à la gorge est blanc brunâtre. Les parties inférieures sont plus ternes avec quelques taches chamoisées sur l’abdomen. 

Le bec et la poche gulaire sont noirs au début de la saison de reproduction. Le bec lui-même est couleur chair aux commissures et à la base des mandibules, mais le culmen est gris brunâtre sombre. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts palmés sont noirâtres, mais les membranes entre les doigts sont teintées de brun.
Mâle et femelle sont identiques.

Le juvénile ressemble à l’adulte en hiver, mais avec le plumage plus brun dans l’ensemble. Sur l’avant du cou, le centre est généralement plus pâle. Le haut de la poitrine est brunâtre et contraste avec l’abdomen plus clair et strié de sombre. Les cuisses sont noirâtres.
Sur les parties supérieures, les nouvelles plumes en automne sont plus grises et peu irisées. Le manteau, les scapulaires et les couvertures alaires ont des bordures subterminales sombres ainsi que des liserés et des extrémités pâles formant des motifs écaillés.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :                 
Le Cormoran pygmée se reproduit depuis le sud-est de l’Europe et la Turquie, vers l’est jusqu’à la région de la Mer d’Aral et le Tadjikistan, et vers le sud jusqu’en Israël et en Irak.
Les populations du nord migrent après la reproduction pour passer l’hiver dans la partie sud de la distribution.

HABITAT :   
Le Cormoran pygmée vit dans les zones humides avec des mares pourvues de végétation, les lacs et les deltas, avec une préférence pour les rizières ou les zones inondées avec des arbres et des arbustes pour nidifier. Il évite généralement les zones montagneuses, froides et sèches.
Pendant l’hiver, il est présent dans des eaux plus salines, les estuaires et les réservoirs.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Cormoran pygmée produit des sons typiques comme des grognements et des sortes de croassements lorsqu’il est à la colonie. Mais il est généralement silencieux ailleurs.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Cormoran pygmée se nourrit de petits poissons d’espèces diverses, de 15 centimètres de long et pesant environ une quinzaine de grammes. Il lui arrive aussi de temps en temps de consommer des petits vertébrés aquatiques ou des mollusques. Les proies sont capturées en plongeant et en les poursuivant sous l’eau.

Il se nourrit seul ou en petits groupes. Après la pêche, il se pose souvent sur un rocher, une pierre, une branche ou une touffe de roseaux pour faire sécher ses ailes. 

Pendant la saison de reproduction, ces oiseaux peuvent former de grandes colonies comprenant des Ardéidés (hérons et aigrettes), mais aussi des Grands cormorans.  
Les parades nuptiales n’ont pas été décrites, mais elles sont habituellement accompagnées de cris.

Le Cormoran pygmée se déplace sur des distances courtes, mais l’espèce est aussi sédentaire dans de vastes zones de sa distribution.
Les populations de la Mer Noire, et surtout celles du nord de la Mer Caspienne, quittent les aires de reproduction vers fin août, et reviennent en mars-avril.
L’espèce vagabonde dans le centre de l’Europe, en Suisse, dans le sud de l’Allemagne, le sud-ouest de la France, la Belgique, l’Espagne, la Tunisie et le Pakistan.

Les cormorans ont besoin de courir sur l’eau tout en battant activement des ailes pour arriver à s’envoler. Ils utilisent le vent pour gérer aussi bien l’envol que le retour sur l’eau.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :   
La ponte a lieu entre avril et juillet.
Le Cormoran pygmée se reproduit en colonies, souvent en compagnie d’autres espèces. Il construit un nid avec des herbes et des brindilles dont l’intérieur est tapissé de matériaux plus doux. Il est généralement situé dans un arbre bas ou dans une roselière, près de l’eau ou au-dessus. 

La femelle dépose 3-6 œufs et les deux parents incubent pendant 27-30 jours. Les jeunes deviennent indépendants au bout de 70 jours (parfois moins) après l’éclosion.

PROTECTION / MENACES / STATUTS : 
Le Cormoran pygmée est affecté par la dégradation des zones humides à cause du drainage pour l’agriculture et des changements des régimes hydrologiques. Les persécutions et la chasse sont aussi d’importants problèmes, tout comme les filets de pêche et la pollution des eaux.
La population est placée dans l’intervalle 45 000/139 999 individus. La tendance montre une augmentation générale des effectifs, tandis que certaines populations sont stables.
Le Cormoran pygmée n’est pas globalement menacé pour le moment.