English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Coua huppé
Ang: Crested Coua
All: Schopfseidenkuckuck
Esp: Cúa Crestado
Ita: Cua crestato
Nd: Kuifcoua
Sd: tofskoua
Mal: Abosanga, Tivoka, Tokambolo, Tsikokofotsy, Tsiloko, tsipara

Photographes:

John Anderson 
John Anderson Photo Galleries

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 4 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334229

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Wikipedia, the free encyclopaedia

THE AVIANWEB - Beauty of Birds (Sibylle Faye)

SAN DIEGO ZOO - Birds

Birds of Madagascar: A Photographic Guide Par Pete Morris, Frank Hawkins

Birds of the Indian Ocean Islands Par Ian Sinclair, Olivier Langrand

Crested Coua Bird Photo et information – A rare site in the US   

Wild facts – Fun for all Animal Lovers

Pictures and information on Crested Coua – Nancy’s Bird Journal

 

Accueil

Page Famille des Cuculidés

Sommaire fiches

 

Coua huppé
Coua cristata

Ordre des Cuculiformes – Famille des Cuculidés

INTRODUCTION :
Le Coua huppé est endémique de Madagascar où il est présent depuis le niveau de la mer jusqu’à 1000 mètres d’altitude dans les forêts, les savanes et les broussailles.
C’est une espèce principalement terrestre et arboricole qui marche le long des branches et utilise sa longue queue pour garder l’équilibre. Il vole uniquement sur des distances courtes ou depuis le sol jusque dans un arbre.
Le Coua huppé est largement répandu et même localement commun à travers sa distribution. Il est vulnérable à la chasse intensive et à la fragmentation des forêts, mais il est présent dans diverses zones protégées, parcs et réserves, et l’espèce n’est pas menacée pour le moment.

DESCRIPTION DE L’ESPECE :
Quelques mesures :       
Longueur : 40-44 cm
Poids : 103-105 gr

Le Coua huppé adulte a les parties supérieures gris verdâtre, mais la tête est plutôt grise avec une crête pointue très nette. La longue queue graduée est bleuâtre avec des rectrices aux extrémités blanches.  
Sur les parties inférieures, le menton et la gorge sont gris. La poitrine est orangée ou roux clair et l’abdomen est blanc.
Sur la tête, la peau nue autour de l’œil est lilas et soulignée de noir, tandis qu’à l’arrière de l’œil, elle est plutôt turquoise. La crête grise est légèrement ébouriffée et pointue.
Le bec est noir. Les yeux sont brun roussâtre. Les pattes et les doigts sont noirs. Le 3ème orteil peut s’inverser pour assurer une meilleure tenue sur les branches.
Mâle et femelle sont semblables.
Le juvénile a la calotte grise et les plumes bordées de roux sur le dos et les couvertures sus-alaires. La peau de la face est emplumée. Le bec est gris pâle avec la base rose.  

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Coua huppé est plus loquace avant le coucher du soleil. Il émet des « guay-guay-guay-guay-gwuck » sonores et de tonalité descendante. Plusieurs oiseaux crient et se répondent, créant ainsi un chœur crépusculaire mélodieux.
On peut également entendre un « guilp » sonore et un roucoulement bas en guise de contact. Si l’oiseau se sent menacé, il produit un gloussement semblable à celui d’une poule « wuk-wuk-wuk ».

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Coua huppé se nourrit principalement de grands insectes, mais il consomme aussi des fruits et des petits reptiles. Les insectes comprennent des criquets, des mantidés, des sauterelles, des coléoptères, des cicadidés et des chenilles. Mais il consomme aussi des escargots, des caméléons, des geckos, ainsi que quelques matières végétales dont des graines, des fruits et des baies. Il peut parfois prendre les œufs d’autres espèces d’oiseaux, et il se nourrit également sur le sol.

Il se nourrit au plus haut niveau de la forêt et se déplace d’arbre en arbre avec de longs glissés. Il glane des proies sur les branches et les troncs d’arbres, allant de la base à la cime et recommençant plusieurs fois.

Le Coua huppé est discret et souvent seul ou en couple. Cependant, en dehors de la reproduction, il forme des petits groupes de 3-5 oiseaux et se joint souvent à des bandes d’espèces mélangées.  

Les comportements nuptiaux sont peu connus, mais les couleurs vives de la face et la longue queue graduée sont probablement mises en valeur par des postures adaptées. Des offrandes de nourriture du mâle à la femelle ont été observées, accompagnées de « grr…grr…grr… » calmes.  

Le Coua huppé construit son propre nid et ne parasite donc pas celui des autres espèces. Les deux adultes partagent les tâches liées à la reproduction.

L’espèce est résidente à Madagascar.
Le Coua huppé est surtout un oiseau terrestre et arboricole, mais il effectue des glissés longs en allant d’un arbre à l’autre.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction a lieu entre la mi-septembre et la mi-mars. Les deux partenaires construisent le nid, un bol volumineux fait de brindilles et de radicelles, à environ 2 à 5 mètres au-dessus du sol, souvent dans un arbre comme Tamarindus indica.

La femelle dépose 2-3 œufs blancs. Les deux adultes partagent l’incubation dont la durée dans la nature n’est pas connue, mais elle dure certainement plus de deux semaines, durée observée en captivité.  
A la naissance, les poussins sont nus avec la peau sombre et le bec rougeâtre. On remarque des repères très nets à l’intérieur de la bouche des poussins, sans doute utilisés par les adultes pour l’identification et pour faciliter le nourrissage. Les jeunes quittent le nid une dizaine de jours après l’éclosion, et ils sont probablement encore nourris par les parents pendant quelques temps.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :   
Le Coua huppé est encore présent dans les forêts dégradées en dépit de la chasse intensive. Il est largement répandu à travers sa distribution, et même localement commun. Il est présent dans diverses zones protégées, en particulier les réserves et les parcs nationaux.
La taille de la population n’est pas connue, mais elle semble décliner à cause de la perte de l’habitat et de la chasse.
Mais actuellement, le Coua huppé n’est pas considéré comme menacé.

Les couas prennent régulièrement des bains de soleil en gonflant leurs plumes et en abaissant les ailes pour absorber la chaleur dans les endroits ensoleillés.

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Coua huppé a quatre sous-espèces.
C.c. cristata (décrite plus haut) se trouve dans le nord et l’est de Madagascar (vers le sud-ouest jusqu’à Mahajanga).

C.c. dumonti se trouve dans l’ouest de Madagascar depuis Mahajanga et vers le sud jusqu’à Morondava.
Cette race est plus grande avec des ailes plus longues. La poitrine est plus claire avec la couleur rousse moins étendue, mais les couvertures sous-caudales sont roux clair. Les extrémités blanches des rectrices sont plus larges. La crête est plus longue.  

C.c. pyropyga se trouve dans l’ouest de Madagascar, entre Morondava et Toliara, et vers le sud jusqu’à Amboasary.
Cette race est plus grande et plus claire, avec les couvertures sous-caudales roux vif et des rectrices aux larges extrémités blanches.  

C.c. maxima se trouve dans le sud-est de Madagascar, près de Tolagnaro.  
Cette race est la plus grande et la plus foncée de toutes. Les parties supérieures sont bleu grisâtre avec le dessus de la queue bleu-violet. La gorge est bleu grisâtre. La couleur brun fauve de la poitrine s’étend jusqu’au bas-ventre. Sur le dessus des ailes, les rémiges et les tertiaires sont bleu irisé. Cette race est rare ou peut-être même éteinte.

HABITAT :
Le Coua huppé fréquente les forêts, les savanes et les broussailles épineuses, les palmeraies et les mangroves. Il se trouve surtout dans les forêts de feuillus le long du littoral, tandis qu’il est moins commun dans les forêts plus humides.
Il est présent depuis le niveau de la mer jusqu’à environ 1000 mètres d’altitude, mais il est généralement en dessous de 700 mètres.