English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Squacco Heron
All : Rallenreiher
Esp : Garcilla Cangrejera
Ital : Sgarza ciuffetto
Nd : Ralreiger
Sd :  Rallhäger

Photographes :

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Ingo Waschkies
Bird Photography

Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :    

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

ROBERTS BIRDS OF SOUTH AFRICA by G. R. Mc Lachlan and R. Liversidge – The Trustees of the John Voelcker Bird Book Fund – ISBN: 0620031182

BIRDS OF THE GAMBIA AND SENEGAL by Clive Barlow and Tim Wacher – Helm Field guides – ISBN: 0713675497

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

ARKive (Christopher Parsons)

 

Accueil

Page Famille Ardéidés

Sommaire fiches

 

Crabier chevelu
Ardeola ralloides

Ordre des Pélécaniformes – Famille des Ardéidés

QUELQUES MESURES :
L : 42-47 cm
Env : 80-92 cm
Poids : 230-370 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Cette espèce plutôt solitaire se nourrit en général seule et rarement en groupes. Cependant, le Crabier chevelu nidifie en colonies plus ou moins grandes et ces hérons se rassemblent à des dortoirs communautaires le soir.

L’adulte est petit et trapu. En plumage non-nuptial, il est d’un brun terne avec de fines stries sombres. Au repos, les parties supérieures sont chamois et brunes et le dessous est blanc. Mais lorsqu’il est en vol, les ailes et la queue blanches sont évidentes. La tête, la nuque et les épaules sont striées de noir.
Le bec est sombre avec la mandibule inférieure jaune. Les yeux sont jaunes avec les lores jaune verdâtres et un cercle oculaire rouge étroit. Les pattes et les doigts sont jaune verdâtres.

En plumage nuptial, les plumes sont très longues. Le corps est blanc, avec le dos, la nuque et les côtés de la poitrine cannelle. Les parties inférieures sont légèrement teintées cannelle, surtout sur la poitrine. On peut voir quelques stries noires sur les côtés de la poitrine. Les ailes et la queue sont blanches.
Sur la tête, le menton et la gorge sont blancs, alors que la calotte, les côtés de la tête et le cou sont cannelle. Pendant la période nuptiale, les adultes développent une crête érectile noire et blanche faite de plumes longues et ébouriffées.
Le bec est bleu-cobalt vif avec l’extrémité noire. Les lores sont bleu verdâtre vif. Les yeux sont jaunes. Les pattes et les doigts sont plus colorés, jaune orangé ou rougeâtres avec les griffes noires.

La femelle est semblable au mâle, mais en plumage nuptial, elle a une crête moins marquée que le mâle.
Le juvénile a un plumage chamois plus clair sur le fond, sinon, il est plus brun sur la tête et le dos, avec des stries sombres sur la gorge et la poitrine. Les couvertures sus-alaires et les extrémités des primaires sont tachetées de brunâtre.
La crête est plus courte que chez les adultes en plumage non-nuptial. Le bec, les pattes et les doigts sont jaune verdâtres.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Crabier chevelu lance des « kok » doux, mais vibrants et rauques, des « kruuk » de tonalité basse et des « kek-kek-kek » répétés.
En vol ou lorsqu’il s’envole, il émet des « kahl » soudains, comme des sortes de gloussements.

HABITAT :
Le Crabier chevelu fréquente une grande variété de zones humides, mais préfère plutôt les étendues d’eau douce. On peut le voir dans les habitats marécageux, les zones inondées, les vallées fluviales, les deltas, les lacs et les étangs, les fossés, les rizières, partout où se trouve un couvert végétal épais.
Il se trouve habituellement sur les basses terres, mais également jusqu’à 2000 mètres d’altitude près des lacs de montagne.
Il est plutôt rare dans les estuaires ou les habitats côtiers et les ilots le long des côtes. Cependant, selon la distribution, cette espèce peut quand même être vue le long des côtes maritimes, en particulier au Sénégal.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Crabier chevelu se trouve au sud-ouest et au centre de l’Europe, vers l’est jusqu’aux régions de la Mer d’Aral et au sud-est de l’Iran. Il est également présent en Afrique, au nord et au sud du Sahara et à Madagascar. 

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Crabier chevelu capture habituellement des petites proies d’environ dix centimètres de long au maximum, et il consomme surtout des larves d’insectes, des grands insectes comme les sauterelles et les scarabées, des papillons et des araignées. Les proies aquatiques comprennent des petits poissons, des amphibiens, des crustacés et des mollusques. Il peut exceptionnellement capturer des petits oiseaux. Comme certains autres Ardéidés, en particulier le Héron strié (Butorides striatus), il utilise parfois des appâts pour attirer ses victimes.

Le Crabier chevelu se nourrit en journée, mais surtout au crépuscule, et en général seul. Il reste tranquille dans la végétation en attendant le passage d’une proie. Il lui arrive de s’accroupir presque à l’horizontale quand il chasse.
Lorsque les sources de nourriture sont abondantes, ils peuvent former des petits groupes mais les oiseaux sont bien espacés les uns des autres. Ils restent debout et immobiles à la limite des eaux, ou cachés dans la végétation haute. Habituellement, seuls la tête et le cou sont visibles.

Mais pendant la saison de reproduction, ce héron solitaire se reproduit en colonies petites ou grandes. Les adultes se parent de couleurs plus vives sur les parties nues et les plumes de la crête et du dos s’allongent. Au cours des parades, les longues plumes nuptiales jouent un rôle important. Habituellement, ces parades rituelles ont lieu au nid ou tout près.

Les colonies s’établissent dans les arbres ou les roselières, souvent en compagnie d’autres Ardéidés. Les parades aériennes ont lieu autour du site du nid. Une fois le couple formé, c’est pour la durée de la saison. Ils construisent le nid et défendent le site. Ils sont monogames.

Le Crabier chevelu dort la nuit dans des dortoirs communautaires en dehors de la saison de reproduction. Ils se retrouvent souvent en groupes d’espèces variées dans les roselières ou les zones boisées abritées.

Les populations du Paléarctique sont migratrices et se dispersent, alors que les oiseaux d’Afrique semblent plutôt sédentaires, n’effectuant que des déplacements locaux.

VOL :  
Le Crabier chevelu vole bas au-dessus de la végétation émergente avant de disparaître sous le couvert. Les ailes blanches sont révélées lorsqu’il prend son envol. Il effectue des battements plus rapides que les aigrettes, avec des glissés moins fréquents.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :   
La saison de reproduction varie selon la distribution, mais a lieu entre avril et juin en Eurasie et en Afrique du nord, et surtout pendant la saison des pluies en Afrique subsaharienne, et entre octobre et mars à Madagascar.
Le Crabier chevelu se reproduit en colonies plus ou moins importantes, en compagnie d’autres espèces de hérons. Il nidifie dans les roselières ou les bosquets de saules denses, ou dans les arbres, mais près de l’eau ou au-dessus. Le nid est souvent placé assez bas, à moins de deux mètres, mais il peut occasionnellement se trouver jusqu’à 20 mètres de hauteur dans un arbre. Habituellement, les nids sont espacés de cinq à dix mètres les uns des autres. C’est une plateforme faite de rameaux de bois et de brindilles.

ALIMENTATION :
Le Crabier chevelu se nourrit de petites proies variées telles que larves d’insectes et insectes, araignées, crustacés, mollusques, poisson et amphibiens, occasionnellement des petits oiseaux.
Il se nourrit à la manière typique des Ardéidés, restant debout immobile et partiellement caché dans la végétation des marais. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Crabier chevelu a une vaste distribution et l’espèce n’est pas menacée actuellement.
Cependant, les changements dans l’habitat comme la disparition des zones humides entrainent quelques déclins en Europe. De plus, cette espèce est chassée pour être utilisée dans la médecine traditionnelle au Nigeria.

La femelle dépose 2-3 œufs en Afrique, mais de 4 à 7 en Europe. L’incubation partagée entre les deux adultes dure 22-24 jours en Europe. Les poussins sont couverts de duvet gris, chamois et blanc. Ils sont nourris par les deux adultes. Deux semaines plus tard, ils quittent le nid et se perchent sur les branches alentour, mais près du nid. Ils sont emplumés au bout de 45 jours après la naissance, et dépendent des adultes pendant toute cette période.