English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Crécerelle aux yeux blancs
Falco rupicoloides

Ordre des Falconiformes – Famille des Falconidés

QUELQUES MESURES :
L : 34 à 38 cm
Env : 84 cm
Poids : 178 à 334 gr

LONGEVITE : Jusqu’à 6 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le crécerelle aux yeux blancs a le plumage fauve clair. Les parties supérieures (dos et couvertures alaires) sont fauve clair barré de large bandes noires. Le croupion est gris clair barré de gris foncé. La queue est gris pâle barrée de gris foncé, avec une large bande terminale blanche. Les rémiges sont brun cendré avec d’étroites barres claires, fauve au-dessus et chamois en dessous.  
Les parties inférieures (gorge, poitrine et haut de l’abdomen) sont fauve, finement striées de noir. Les flancs présentent une couleur fauve avec de larges bandes noires. Les sous-couvertures alaires sont blanchâtres, et les sous-caudales et le bas-ventre sont fauve clair uni.
La tête et le cou sont fauve clair, finement striés de noir. Le crécerelle aux yeux blancs n’a pas la typique moustache noire des faucons. Le bec est noir avec la base gris-bleu et la cire jaune. Les yeux sont blanchâtres entourés d’un cercle oculaire jaune. Les longues pattes non emplumées et les doigts robustes sont jaunes.
Les deux sexes sont semblables, la femelle est juste légèrement plus grande que le mâle.
Le juvénile est en général d’une couleur fauve plus accentuée. Les flancs et la poitrine sont davantage striés. Le croupion et la queue sont couleur fauve au lieu de gris, avec des barres foncées. Les yeux sont brun foncé au lieu de blanchâtres.

ALIMENTATION :
Le crécerelle aux yeux blancs se nourrit principalement d’insectes, mais aussi de petits mammifères et oiseaux, de reptiles et de petits serpents pris sur le sol.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le crécerelle aux yeux blancs est commun en Afrique du Sud, mais plus local dans le Nord-est de l’Afrique. L’éclaircissage des forêts pour l’agriculture a probablement permis l’expansion de son territoire, mais les zones herbeuses ont été perdues à cause de cette même agriculture et des dégradations.
Il est globalement considéré comme peu menacé par Birdlife International, et régionalement comme légèrement menacé.

Ang : Greater Kestrel
All : Steppenfalke
Esp : Cernícalo Ojiblanco
Ital : Gheppio maggiore africano
Nd : Grote Torenvalk
Russe : Большая пустельга
Sd : Afrikansk Tornfalk

Photographes:

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156
 
BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

BIRDS OF PREY OF AFRICA AND ITS ISLANDS by Alan and Meg Kemp - Struik Publishers - ISBN: 1770073698

Avibase (Lepage Denis)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page Falconidés

Page Rapaces

Sommaire fiches

 

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le crécerelle aux yeux blancs est souvent posé à découvert, bien droit sur ses longues pattes, sur un monticule, un rocher, un arbre ou un pylône.  
Il se nourrit de petits oiseaux et mammifères, et aussi d’insectes, principalement capturés sur le sol. Il peut chasser par des poursuites aériennes, mais peu souvent, et rarement en vol. Mais il plane et voltige quand il cherche ses proies. 
Le crécerelle aux yeux blancs vole fréquemment et effectue de rapides piqués vacillants lors des parades territoriales, tout en criant.
Il est généralement vu seul, ou en couple.

VOL :
Le crécerelle aux yeux blancs vole souvent, surtout en survols, battant des ailes et glissant d’un perchoir à un autre, ou planant et voltigeant quand il cherche une proie. Il peut voler rapidement quand il chasse ou qu’il a été dérangé.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le crécerelle aux yeux blancs nidifie dans les arbres. Il utilise souvent des nids abandonnés par d’autres oiseaux. Mais il lui arrive parfois de construire son propre nid avec des rameaux de bois, dans des arbres bas ou sur des pylônes. Il utilise aussi des nids situés haut dans des acacias, de petites structures cachées dans les branches épineuses. Le nid est tapissé d’herbes et de fibres végétales et parfois de toiles d’araignées.

La femelle dépose 3 à 5 œufs. L’incubation dure environ 32 jours, surtout assurée par la femelle. Le mâle lui apporte de la nourriture, ainsi qu’aux jeunes.

On trouve trois sous-espèces :
Falco rupicoloiodes rupicoloides, vivant en Namibie, Botswana, Sud-ouest de la Zambie, et Zimbabwe jusqu’en Afrique du Sud.
Falco rupicoloides arthuri, vivant au nord de la Tanzanie et au Kenya, semblable au précédent mais plus petit.
Falco rupicoloides fieldi, vivant en Somalie et au nord du Kenya. Il est beaucoup plus clair, presque couleur paille, et plus petit.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le crécerelle aux yeux blancs émet des cris aigus et répétés « keeer-keeer-keeer » au cours des parades territoriales.

HABITAT :
Le crécerelle aux yeux blancs vit dans les zones herbeuses ouvertes et plates, et les steppes semi-arides avec quelques arbres clairsemés. On peut aussi le trouver jusqu’à 2000 mètres d’altitude.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le crécerelle aux yeux blancs se trouve essentiellement dans le Sud de l’Afrique, avec les autres groupes, dans leurs habitats distincts, bien que parfois, ceux-ci se chevauchent par endroits. Le crécerelle aux yeux blancs est sédentaire dans son habitat, avec parfois quelques mouvements locaux selon les saisons des pluies.