English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Cygne trompette
Ang: Trumpeter Swan
All: Trompeterschwan
Esp: Cisne Trompetero
Ita: Cigno trombettiere
Nd: Trompetzwaan
Sd: trumpetarsvan

Photographes:

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Tom Grey
Tom Grey's Bird Pictures & Tom Grey's Bird Pictures 2

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC & Flickr gallery 1 & Flickr gallery 2

Patrick Ingremeau 
TAMANDUA

Tom Merigan
Tom Merigan’s Photo Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

GUIDE DES CANARDS, DES OIES ET DES CYGNES – de Steve Madge - Delachaux et Niestlé - ISBN: 2603013769

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Audubon

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)  

Wikipedia, the free encyclopaedia

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

The Birds of North America online

Bird Web (Seattle Audubon Society)  

ARKive (Christopher Parsons)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)  

ADF&G - Trumpeter Swan (Cygnus buccinator)

Ducks Unlimited Canada

Back from the Brink: Trumpeter Swans make remarkable recovery

 

Accueil

Page Ansériformes

Sommaire fiches 

 

Cygne trompette
Cygnus buccinator

Ordre des Ansériformes – Famille des Anatidés

INTRODUCTION :
Le Cygne trompette est le plus grand de tous les Ansériformes. Ce grand cygne au plumage entièrement blanc est une espèce Nord-Américaine. Il se reproduit en Alaska, dans l’ouest du Canada et localement dans le sud-est jusqu’en Ontario, près des lacs, des étangs et des grands fleuves. Il hiverne le long de la côte du sud de l’Alaska, de la Colombie Britannique et du nord-ouest des Etats-Unis, dans le même type d’habitat et dans les baies abritées.

Le Cygne trompette s’est trouvé au bord de l’extinction au début du 20ème siècle. Ces oiseaux étaient collectés pour leurs plumes et leur peau. La chasse illégale sévit encore, mais la destruction de l’habitat représente actuellement la principale menace pour cette espèce.  
Le Cygne trompette est protégé par la loi, et des efforts de conservation et la réintroduction de l’espèce permettent aujourd’hui l’augmentation de la population qui n’est pas globalement menacée pour le moment.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures : 
Longueur : 150-180 cm
Envergure : 230-260 cm
Poids : M : 9100-13 600 gr – F : 7000-12 500 gr

Le Cygne trompette adulte ressemble beaucoup au Cygne de la toundra de la race nominale C. c. columbianus ou Cygne siffleur.
Il a le plumage entièrement blanc, bien que quelques individus aient parfois les plumes teintées de gris pâle. La tête et le cou sont souvent colorés de roux à cause du contact avec les minéraux contenus dans le sol des zones humides.
Le bec est noir, avec la bouche rose ou rouge qui ressort parfois comme une petite ligne rose ou rouge sur le bec. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts palmés sont noirs.
La femelle a une apparence similaire mais elle est légèrement plus petite que le mâle.

Le juvénile peut avoir quelques plumes grisâtres sur la tête, le cou et les couvertures secondaires. Le bec noir présente souvent une tache ou des stries roses ou rouges autour des narines. Les pattes et les doigts sont gris rosâtre ou gris verdâtre, et deviennent noirs plus tard.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Cygne trompette se reproduit surtout en Alaska et dans l’ouest du Canada, et localement vers le sud-est jusqu’en Ontario (sud-est du Canada). La majeure partie d’entre eux se trouve en Alaska, en particulier dans la Baie du Prince William et Copper River Delta.
Il hiverne sur la côte du sud de l’Alaska, de la Colombie Britannique et du nord-ouest des Etats-Unis. Plusieurs populations résidentes provenant de réintroductions se trouvent à présent dans plusieurs états du nord des Etats-Unis. Certains d’entre eux résident même dans le Parc National de Yellowstone dans le Wyoming.   

Parc National de Yellowstone

En été

Parc National de Yellowstone

En hiver

HABITAT :
Lorsqu’il est à terre, le Cygne trompette se trouve généralement à proximité de l’eau. Il se reproduit dans les zones humides avec des fleuves et des cours d’eau salée, saumâtre ou douce. Il aime les eaux douces peu profondes des étangs et les larges fleuves au cours lent pourvus d’une abondante végétation aquatique. Ces oiseaux se trouvent principalement dans les régions forestières, mais ils fréquentent également les prairies du nord.
Ils migrent et hivernent dans les estuaires et les baies abritées, en fonction de la surface d’eau non gelée.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Cygne trompette est bien connu pour son « ko-hoh » bas semblable à un clairon, mais son répertoire comprend une certaine variété de sons. A l’intérieur d’un groupe, quelques cygnes crient pour prévenir les autres d’un danger imminent.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :   
Le Cygne trompette se nourrit typiquement de matières végétales, surtout les feuilles, les tiges et les racines de plusieurs espèces de plantes aquatiques, des laîches, des joncs et beaucoup d’autres. Pendant l’hiver, il consomme aussi des herbes à terre et se nourrit sur les terres arables et dans les pâturages où il trouve du blé, des céréales, mais également des pommes de terre et des carottes. Les jeunes cygnes se nourrissent d’invertébrés aquatiques pendant les deux premières semaines, et passent ensuite à la végétation comme les adultes.

Le Cygne trompette prend sa nourriture sous l’eau ou à la surface, et sur le sol en hiver. Dans l’eau plus profonde, il se nourrit en basculant son corps vers l’avant avec le cou et la tête sous l’eau. La nourriture est prise avec le bec.

Il commence à nidifier vers l’âge de 4-7 ans, mais les couples se forment vers 2-4 ans. Ces oiseaux partagent généralement des liens qui durent longtemps et ils sont monogames.
Les deux partenaires reforment le couple ou paradent pour renforcer les liens. Les deux adultes déploient et relèvent les ailes qui sont agitées de tremblements, la tête se balance de haut en bas et ils émettent leurs cris claironnants.

Le Cygne trompette de la population des Etats-Unis est plutôt sédentaire ou n’effectue que des déplacements locaux courts. Les populations de l’Alaska et du Canada s’envolent vers la côte du Pacifique pour passer l’hiver. Ils atteignent le sud-ouest des Etats-Unis et exceptionnellement la côte Atlantique de la Caroline du Nord, du Texas et de la Louisiane et même le nord du Mexique.
Quelques vagabonds ont été observés dans le nord du Japon et dans la Tchoukotka en Russie.
Le vol est vigoureux et direct, avec des battements réguliers et puissants.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le couple se forme en mars-avril et la ponte a lieu en avril-mai.
Le Cygne trompette est très territorial pendant la reproduction, et des disputes agressives peuvent se produire entre eux ou avec d’autres animaux.
Le site du nid est souvent entouré d’eau et on ne trouve normalement qu’un seul couple par étang. Le nid volumineux se trouve sur le sol, sur une petite île ou même sur le toit des huttes des castors ou des rats musqués, ou encore sur des plateformes flottantes. Les deux adultes construisent le nid, mais c’est la femelle qui fait le plus gros du travail.
La structure est un amas de matières végétales assez bas, des herbes, des laîches et autres plantes aquatiques, avec un creux au centre. Il peut mesurer de 120 à 160 centimètres de diamètre. Le même nid est réutilisé pendant plusieurs années de suite.  

La femelle dépose 4-9 œufs blanchâtres qui deviennent très vite colorés avec l’humidité du nid. L’incubation dure 32-37 jours, surtout assurée par la femelle, mais le mâle peut aussi participer de temps en temps.
Les jeunes quittent le nid très vite, dans les 24 heures qui suivent l’éclosion. Ils sont capables de nager et suivent les adultes jusqu’aux sites de nourrissage. Ils peuvent voler au bout de 3-4 mois, et sont indépendants au bout d’un an. Les deux parents s’occupent d’eux pendant toute cette période.  

Plusieurs prédateurs comme l’ours, le loup, le coyote, le raton laveur et le Grand corbeau prennent les œufs, tandis que le lynx, le renard roux et l’Aigle royal capturent les poussins et les adultes. Cependant, les principaux prédateurs des cygnes adultes sont les humains.  

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Il est aujourd’hui possible de dire que grâce à la persévérance, aux efforts de conservation et à la réintroduction de l’espèce dans certaines régions, le Cygne trompette revient de loin et a échappé à l’extinction.
La perte de l’habitat et la chasse illégale étaient les principales menaces qui pesaient sur cette belle espèce, également vulnérable à l’empoisonnement au plomb présent dans les sols des zones humides.
Mais au cours de l’année 2000, la population sauvage a été estimée à 23 000 individus, avec 70 à 80% de cette population connue pour se reproduire en Alaska.
Le Cygne trompette n’est donc pas globalement menacé et sa situation n’est pas considérée comme étant préoccupante pour le moment.