English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Drongo d’Aldabra (ou des Aldabra)
Dicrurus aldabranus

Ordre des Passériformes – Famille des Dicruridés

INTRODUCTION :
Le Drongo d’Aldabra est endémique d’Aldabra Atoll aux Seychelles. Il a une distribution restreinte sur les quatre îles principales de l’atoll. Il vit dans une réserve naturelle où l’habitat est protégé, mais la taille de la population est limitée par la prédation des nids par les chats et les rats, ainsi que par certaines espèces aviaires. Il n’y a cependant pas de déclin évident.
Le Drongo d’Aldabra est pour le moment Quasi Menacé.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 23 cm
Poids : 40-53 gr

Le Drongo d’Aldabra a le plumage noir luisant dans l’ensemble. Le reflet sombre bleu verdâtre est plus terne sur les rémiges et les rectrices. La queue assez longue (13-14 cm) est légèrement fourchue, avec les rectrices externes légèrement retournées vers l’extérieur. En plumage usé, l’oiseau est plus brun.
Sur la tête noire, les longues plumes de la base supérieure du bec et du front sont courbées vers l’avant et un peu vers le haut.
Le bec robuste est noir et légèrement crochu. Les yeux sont rouges. Les pattes et les doigts sont noirs.
Mâle et femelle sont similaires, mais la femelle a les plumes frontales plus courtes.

L’immature a les parties supérieures gris-brun excepté les couvertures sus-caudales blanches. Les couvertures alaires et les rémiges secondaires sont bordées de blanc, tandis que de nombreuses plumes ont l’extrémité chamoisée.
Les parties inférieures sont presque entièrement blanches, avec quelques traces chamoisées ou gris brunâtre. Il a les ailes et la queue plus courtes que les adultes. Les yeux sont bruns.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Drongo d’Aldabra se trouve sur les quatre îles principales de l’atoll, Grande Terre, Malabar, Polymnie et Picard, ainsi que sur les ilots voisins.

HABITAT :
Le Drongo d’Aldabra fréquente les habitats boisés, les broussailles denses, les forêts côtières plantées de filao (Casuarina equisetifolia) et les mangroves.
Les sites de nidification se trouvent principalement dans les forêts de filaos et les mangroves où l’espèce nidifie dans les grands arbres.

CRIS ET CHANTS :
Le Drongo d’Aldabra est un oiseau bruyant et loquace qui possède un vaste répertoire de sons.
Le cri de contact est un « oink-eugh » nasillard et sifflant. En vol, il émet des « eugh-eugh-eugh » haut-perchés. Le cri d’alarme est un « chirrr » dur et nasillard, et tandis qu’il poursuit et éloigne le prédateur du nid, il lance des sifflements musicaux suivis de deux notes dures « ti-ti-you caw caw » qu’il répète rapidement.               
Nous pouvons aussi entendre un bavardage doux et haut-perché pendant les parades nuptiales, émis par les deux membres du couple.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE : 
Le Drongo d’Aldabra se nourrit de grands insectes, ainsi que de petits geckos et autres lézards. Les insectes comprennent des cicadidés, des sauterelles et diverses espèces de diptères.
Il happe les insectes en vol en glissant depuis un perchoir. La proie est poursuivie en vol entre les parcelles de végétation et en faisant du vol stationnaire. Les insectes sont également capturés sur les branches et les troncs d’arbres.

Le Drongo d’Aldabra peut être observé en train de chasser la nuit autour des lumières artificielles et aussi au crépuscule le long des plages. Il lui arrive quelquefois de saisir sa proie avec ses griffes, mais généralement, il la capture avec le bec.
Il est souvent vu seul ou en groupe familial de 2 à 5 individus en train de chasser ensemble. Il cherche ses proies entre deux et huit mètres au-dessus du sol, et se pose régulièrement sur des perchoirs exposés.

Le Drongo d’Aldabra est monogame et très territorial pendant la reproduction. Il est très agressif envers les intrus, même en dehors de la saison de nidification. Il les harcèle, plonge sur eux, leur donne des coups de bec et les poursuit. Il n’hésite devant aucun intrus et chasse donc les grands oiseaux comme les hérons, les frégates, les fous, les corneilles, les rapaces, les tourterelles, les goélands et même les humains !

Les parades nuptiales comprennent des duos entre les deux partenaires. Pendant les parades, les deux oiseaux se font face et secouent vigoureusement leurs ailes tout en agitant la queue d’un côté à l’autre. Le tout étant accompagné de bavardages doux et haut-perchés. Il arrive que le mâle ramasse une feuille morte pour l’offrir à la femelle.

Le Drongo d’Aldabra est résident.
Il est agile en vol lorsqu’il se nourrit et vole typiquement de façon ondulante.  

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La ponte a lieu habituellement entre novembre et février, et l’élevage des jeunes coïncide avec le début de la saison des pluies, synonyme d’abondance de nourriture et surtout d’insectes.
Le nid est une coupe arrondie et bien travaillée, installée dans une fourche vers l’extrémité d’une fine branche horizontale. Il est placé à une hauteur de 2 à 8 mètres, parfois jusqu’à 13 mètres au-dessus du sol. Le nid est construit dans un grand arbre au-dessus d’un espace découvert ou près de l’eau dans les mangroves. Il est fait avec des fibres végétales, des brindilles, des herbes sèches et des feuilles, et le tout est maintenu avec de la toile d’araignée. Il faut de 10 à 20 jours au couple pour le construire. 

La femelle dépose 1-3 œufs blancs ou blanc-crème avec des marques sombres. L’incubation est partagée entre les deux adultes et dure 16-18 jours. Les poussins sont nourris avec des insectes par les parents. Ils quittent le nid au bout de 15 à 19 jours après l’éclosion, mais ils dépendront encore des adultes pendant plusieurs semaines. Ils restent en groupe familial au moins jusqu’à la saison suivante.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :                    
Le succès de la reproduction est très bas à cause des prédateurs des nids, aussi bien chats et rats qu’oiseaux divers. En revanche, les drongos produisent des couvées de remplacement lorsqu’ils en perdent une.
Le Drongo d’Aldabra a une distribution restreinte. La population était estimée à 1500 individus, soit 1000 individus matures en 1983. Des contrôles effectués entre 2002 et 2013 ont démontré que ces chiffres restaient stables.   
Mais actuellement, le Drongo d’Aldabra est considéré comme étant Quasi Menacé.

Fr: Drongo d'Aldabra
Ang: Aldabra Drongo
All: Aldabradrongo
Esp: Drongo de Aldabra
Ita: Drongo di Aldabra
Nd: Aldabradrongo
Sd: aldabradrongo

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 14 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553507

The Birds of Africa: Volume VIII: The Malagasy Region: Madagascar, Seychelles, Comoros, Mascarenes - Par Roger Safford, Frank Hawkins – ISBN: 1408190494, 9781408190494- Editeur: A&C Black, 2013

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

CREAGUS Don Roberson - Dicruridae

Drongos - From Wikipedia, the free encyclopedia

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches