English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Elanion blanc
Elanus caeruleus

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

QUELQUES MESURES :
L: 35-38 cm
Env: 80-95 cm 
Poids : 197-343 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
L’élanion blanc est gris et blanc avec les épaules noires et les yeux rouge foncé.
Les parties supérieures sont gris-bleuâtre. Les couvertures alaires noires forment une tache sur l’épaule. Les rectrices centrales sont gris-bleuâtre, et les rectrices externes sont blanches. Les ailes sont longues et pointues, et la queue est arrondie.
Les parties inférieures sont blanches. L’extérieur des primaires est noir.
La tête est blanche, avec un petit masque noir autour de l’œil. Le bec est plutôt court, avec la mandibule supérieure crochue. Le bec est noir avec la cire jaune. Les yeux sont rouge foncé. Les pattes sont courtes et nues et les doigts sont jaunes.
Les deux sexes sont semblables.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Les populations d’élanions blancs semblent augmenter, à cause de la déforestation au bénéfice de l’agriculture, favorisant la présence des rongeurs et donnant ainsi des ressources alimentaires à l’espèce.     

Ang : Black-winged Kite (anciennement Black-shouldered Kite)
All : Gleitaar
Esp: Elanio Común
Ital: Nibbio bianco
Nd: Grijze Wouw
Russe: Дымчатый коршун
Sd: Svartvingad glada

Photographes:

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Callie de Wet
Flickr Galleries

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Yves Thonnérieux
NATUR’AILES

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:   

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

BIRDS OF PREY OF AFRICA AND ITS ISLANDS by Alan and Meg Kemp - Struik Publishers - ISBN: 1770073698

GUIDE DES RAPACES DIURNES – Europe, Afrique du Nord et Moyen-Orient de Benny Génsbol – Delachaux et Niestlé – ISBN : 2603013270 

Avibase (Lepage Denis)

ARKive (Christopher Parsons)

Pájaros de España (JL Beamonte)

 

Accueil

Page rapaces

Sommaire fiches

 

Le juvénile ressemble à l’adulte, avec les épaules plutôt gris charbonneux, et une couleur brun-roux délavée sur la tête et la poitrine, ainsi que de fines stries sur le bas de la poitrine. Les parties supérieures présentent des plumes aux extrémités blanches. Les yeux sont brun clair à brun orangé.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’élanion blanc est habituellement silencieux, mais il peut émettre quelques sons, tels que des sifflements faibles et variés : un mélodieux « weepweep » ; un sifflement plaintif au nid ; un « piii-uu » pendant les parades ; les cris d’alarme sont des double sifflements « plee-wit, plee-wit ». On peut souvent entendre des sons plus bas et aspirés. S’il attaque d’autres oiseaux, il lance une série de sifflements aigus.

HABITAT :
L’élanion blanc se reproduit dans les savanes, les semi-déserts herbeux, les steppes et les plaines cultivées avec bosquets. Dans les zones sèches, il a besoin de la proximité de l’eau. On peut le trouver depuis le niveau de la mer jusqu’à 2700 mètres d’altitude.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
L’élanion blanc vit dans l’Afrique sub-saharienne et au nord-ouest de l’Afrique, dans le sud de l’Asie, les Indes Orientales, l’Arabie et le sud de l’Europe.
Il est largement répandu et localement commun. Cette espèce est très nomade, selon les ressources de nourriture telles que les populations de rongeurs. Il est très sédentaire dans les parties équatoriales de son habitat.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’élanion blanc se pose sur des perchoirs exposés, depuis lesquels il chasse les petits rongeurs, les oiseaux, les reptiles ou les grands insectes. Il peut chasser depuis un perchoir, mais souvent aussi par le vol stationnaire qu’il pratique avec habileté et peu d’efforts.
Quand une proie est repérée, il descend silencieusement sur elle, les serres en avant, avec les ailes en forme de haut V. Il peut faire quelques pauses en voltigeant à des paliers intermédiaires, avant de descendre au niveau du sol.
Les petites proies sont dévorées en vol, et les plus grandes sont emportées sur une branche ou un rocher. Il chasse habituellement au crépuscule. 

Les parades nuptiales comprennent des vols oscillants tout en lançant des cris rauques ou en émettant des sons plaintifs. Il peut continuer le vol de parade par un glissé vers un éventuel site de nidification dans un arbre.

Il dort dans des arbres, souvent en grands groupes de 500 oiseaux. Les couples restent ensemble la plupart du temps, et demeurent relativement proches. Leur habitat dépend des ressources alimentaires. Les deux partenaires volent en décrivant des cercles, très haut au-dessus de leur territoire. On peut aussi assister à des poursuites nuptiales et des vols planés mutuels.

Quand l’élanion blanc est posé, il relève et abaisse très souvent la queue. C’est peut-être une forme de parade, mais il le fait aussi quand il est excité. Il pratique des vols courts d’un arbre à l’autre en balançant les ailes. C’est la parade qui précède l’accouplement.

Les deux parents sont agressifs si un intrus dérange le nid, et ils attaquent vigoureusement les autres rapaces et corvidés qui passent sur leur territoire.

VOL :
L’élanion blanc vole au-dessus du sol parfois en faisant du vol stationnaire, et en décrivant des cercles dans le vent, comme un faucon crécerelle.
Quand il vole d’un perchoir à l’autre, il pratique le vol direct avec des battements mesurés.
Pendant les parades nuptiales, il vole avec des battements peu profonds, des vols oscillants, et effectue même quelques glissés. Il peut aussi planer rapidement avec les ailes en forme de V.  

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Les élanions blancs construisent le nid eux-mêmes, et ils en refont un nouveau chaque année, au même endroit, et souvent dans le même arbre.  Le nid est une petite structure faite de brindilles fines. C’est une construction plate et lâche, habituellement placée dans un grand arbre, souvent un épineux, à environ 1, 5o à 18 mètres de hauteur. Si aucun arbre n’est disponible, ils s’installeront sur une corniche rocheuse. Le nid est construit par les deux adultes. Le mâle apporte la plupart du matériel, et la femelle l’arrange à l’intérieur du nid.

La femelle dépose 3 à 5 œufs, à intervalles de 2 à 3 jours. L’incubation dure environ 25 à 28 jours, surtout par la femelle, mais le mâle la nourrit au nid ou à côté pendant cette période. Les œufs éclosent à 2 ou 3 jours d’intervalle, ce qui veut dire que la couvée complète peut mettre plus d’une semaine à naître. En dépit de la grande variation des tailles, l’ainé est rarement agressif envers le plus jeune.
Les jeunes obtiennent leur plumage complet à l’âge d’environ 3 semaines. Ils peuvent voler à l’âge de 30 à 35 jours si la nourriture est abondante. Les jeunes retournent au nid entre leurs vols, et sont nourris par les adultes hors du nid.

Le mâle apporte les proies à la femelle qui reste au nid, s’occupant des jeunes. La femelle seule nourrit ses jeunes, le mâle ne faisant qu’apporter les proies au nid. Après 20 jours, les parents laissent les proies dans le nid et les jeunes les dévorent seuls. La femelle nourrit tous les jeunes, sans privilégier le plus grand.
Selon les ressources alimentaires, l’élanion blanc peut produire deux couvées par saison.

ALIMENTATION :
L’élanion blanc se nourrit surtout de mammifères tels que les petits rongeurs. Il consomme aussi des petits oiseaux et des grands insectes comme les sauterelles. Sur les côtes de l’Arabie, il se nourrit de poissons morts, de lézards et de détritus.