English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: Puerto Rican Emerald
All: Puerto-Rico-Smaragdkolibri
Esp: Esmeralda Portorriqueña
Puerto Rico: Zumbadorcito
Ita: Colibrì smeraldo di Portorico
Nd: Puertoricaanse Smaragdkolibrie
Sd: Puerto Ricosmaragd

Photographe:

Alfredo Colón
Puerto Rico Wildlife

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Aves de Porto Rico – Sociedad Ornitológica Puertorriqueña

THE AVIANWEB (Sibylle Faye)

Wikipedia, la enciclopedia libre

 

Accueil

Page Trochilidés

Sommaire fiches  

 

Emeraude de Porto Rico
Chlorostilbon maugaeus

Ordre des Apodiformes – Famille des Trochilidés

INTRODUCTION :
L’Emeraude de Porto Rico est endémique de l’archipel de Porto Rico. Ce colibri minuscule d’un beau vert irisé présente un dimorphisme sexuel, mâle et femelle ayant un plumage différent. Cette espèce est la plus petite de tous les colibris présents dans cette zone, et son nom espagnol « Zumbadorcito » signifie justement « petit colibri ».

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : M : 8,5-9,5 cm – F : 7,5-8,5 cm
Poids : 3,4-3,8 gr

La mâle adulte a les parties supérieures et les couvertures sus-caudales vert foncé avec un reflet métallique brillant. La queue fourchue est plutôt bleu irisé. Les rémiges sont sombres. 
Sur les parties inférieures, la gorge est vert bleuâtre irisé alors que le reste des parties inférieures et les couvertures sous-caudales sont d’un vert brillant.
Sur la tête, le front et la calotte sont vert irisé.
Le bec court et étroit est d’un noir terne sur le dessus, alors que la mandibule inférieure est rouge avec l’extrémité noire. Les yeux sont brun foncé, presque noirs. Les pattes et les doigts sont noirâtres, avec les cuisses emplumées et blanches.

La femelle est plus terne, avec le front et la calotte vert foncé terne, les parties supérieures et les couvertures sus-caudales d’un vert brillant.
Sur les parties inférieures, la gorge et la poitrine sont gris pâle mais l’abdomen est plus sombre. La queue est moins fourchue que chez le mâle. Les rectrices externes sont brunes avec une grande tache blanche à l’extrémité. Les autres rectrices vont du vert brillant au bleu.
L’immature ressemble à la femelle. 

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
L’Emeraude de Porto Rico se trouve sur l’ile de Porto Rico.

HABITAT:
L’Emeraude de Porto Rico fréquente les mangroves côtières et les montagnes couvertes de forêts. Elle est habituellement présente dans les forêts ouvertes, les zones boisées et les plantations de café. Elle est visible depuis le niveau de la mer jusqu’à 800 mètres d’altitude.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO  
L’Emeraude de Porto Rico émet des sifflements aigus en guise de chant, mais aussi lorsqu’elle poursuit un autre colibri en défense territoriale.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’Emeraude de Porto Rico se nourrit du nectar de nombreuses espèces de fleurs. Sa longue langue tubulaire est bien adaptée pour sucer le nectar au fond des corolles. L’oiseau fait du vol stationnaire en face de la fleur à l’aide de battements très rapides. A cause de sa petite taille, il est parfois confondu avec un grand insecte.
Elle capture aussi des insectes, mouches, homoptères et hyménoptères, et aussi des petites araignées. Elle glane des arthropodes sur les branches et les feuilles des arbres.
Habituellement, le mâle se nourrit dans la canopée, mais plus haut que la femelle. Il leur arrive de « voler » le nectar en l’aspirant par un trou fait à la base de la corolle, ce qui empêche la pollinisation.

Ils défendent vigoureusement le territoire et poursuivent souvent les autres colibris en criant fortement.
Pendant la saison de reproduction, le mâle effectue des parades aériennes pour attirer les femelles. Il effectue un vol en forme de U en face d’elles. Après l’accouplement, il ne s’occupe plus de la suite de la reproduction qui incombe donc à la femelle seule.

L’Emeraude de Porto Rico est sédentaire dans sa distribution.
Tout en voltigeant devant la plante pour se nourrir, elle pratique jusqu’à 50 battements d’ailes par seconde pour rester en place.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction est irrégulière tout au long de l’année, avec un pic entre février et mai.
La femelle construit une structure compacte en forme de coupe à l’aide de fibres végétales entrelacées. De la mousse verte est ajoutée sur la partie externe pour un meilleur camouflage du nid au milieu de la végétation. L’intérieur de la coupe est tapissé de matériaux doux, du coton naturel, des poils d’animaux et du duvet. Des toiles d’araignées renforcent la structure du nid en lui donnant de l’élasticité. Il est placé sur une fine branche horizontale, en bas d’un arbre, d’un buisson ou des broussailles.

La femelle dépose deux œufs blancs et incube seule pendant 14-16 jours. A la naissance, les poussins sont nus et aveugles, avec juste deux rangées de duvet sombre sur le dessus. Ils seront emplumés au bout de 20-22 jours après la naissance. La femelle les nourrit par régurgitation. Ils pourront se reproduire dans le courant de la seconde année.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
L’Emeraude de Porto Rico a une distribution restreinte. Elle est en général commune à Porto Rico. Elle accpete les habitats façonnés par les humains, comme les parcs, les jardins et les plantations.
L’espèce n’est pas menacée actuellement.