English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Engoulevent d’Europe
Caprimulgus europaeus

Ordre des Caprimulgiformes – Famille des Caprimulgidés

QUELQUES MESURES :
L : 25-28 cm
Poids : M : 50-100 gr – F : 67-95 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
L’Engoulevent d’Europe est un oiseau secret, souvent difficile à voir. Il peut se rendre pratiquement invisible pendant la journée grâce à son plumage cryptique. Actif à l’aube et au crépuscule, ce bel oiseau mystérieux fait rêver de nombreux photographes !

Le mâle adulte a les parties supérieures brun grisâtre avec des stries brun noirâtre et un collier indistinct chamois clair sur le bas de la nuque.
Sur le dessus des ailes, les petites couvertures sont brunes, les autres sont brun grisâtre avec des taches chamois clair formant une ligne en travers de la partie antérieure de l’aile et une seconde le long des scapulaires. 

Les parties inférieures sont brun grisâtre également, avec des barres brunes et des taches chamoisées. L’abdomen et les flancs sont chamois barré de brun.

Le mâle présente une tache blanche sur les trois ou quatre rémiges primaires externes, et les deux rectrices externes ont des extrémités blanches, beaucoup plus visibles en vol.     

La tête est comme les parties supérieures mais on peut voir une large rayure malaire blanc-crème et une tache blanche sur la gorge.
Le bec est noirâtre et son ouverture est large, entourée de plumes sétiformes raides utilisées pour la chasse. Les yeux sont brun foncé. Les pattes courtes et les doigts sont bruns ou brun rosâtre.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
L’Engoulevent d’Europe est commun localement dans un habitat adapté à travers sa distribution géographique. Des déclins ont été néanmoins observés dans le nord-ouest de l’Europe.
Cette espèce a de nombreux prédateurs pour les œufs et les poussins, du fait de la nidification au sol. Ce sont les Corvidés, les Strigidés et les oiseaux de proie, ainsi que des mammifères tels que les hérissons, les belettes et les chiens.
Cependant, les populations ne sont pas menacées actuellement.  

Ang : European Nightjar
All : Ziegenmelker
Esp : Chotacabras Europeo
Ital : Succiacapre europeo
Nd : Nachtzwaluw
Sd : Nattskärra
Port : Noitibó da Europa

Photographes:

Aurélien Audevard
OUESSANT DIGISCOPING

José Luis Beamonte
Pájaros de España

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Yves Thonnerieux
NATUR’AILES

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

THE COMPLETE BOOK OF BRITISH BIRDS – Written by “Royal Society for the Protection of Birds” experts - Préface de Magnus Magnusson - Michael Cady- Rob Hume Editors - ISBN: 0749509112  

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

ENCYCLOPEDIE DES OISEAUX DE FRANCE ET D’EUROPE – de Peter Hayman et Rob Hume - Flammarion – ISBN : 2082009920

Avibase (Lepage Denis)

The IUCN Red List of Threatened Species

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Sommaire fiches

 

La femelle a un plumage presque similaire, mais elle n’a pas les marques blanches du mâle, et les taches alaires sont plutôt brun jaunâtre.
Le juvénile ressemble à la femelle et les marques blanches sont aussi absentes de son plumage.

On trouve six sous-espèces : C.e. europaeus, meridionalis, sarudnyi, unwini, plumipes et dementievi.    
Les races diffèrent légèrement en couleur et en taille, devenant plus petites et plus claires en allant vers l’Est de la distribution et avec des taches alaires blanches plus grandes chez les mâles.
Toutes les races hivernent en Afrique subsaharienne. 

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’Engoulevent d’Europe lance souvent son cri de contact en vol. C’est un « quaw-eek » ou « kooik » nasillard ressemblant au coassement d’une grenouille.
Les deux sexes émettent une grande variété de cris brefs tels que « chuck », « dak », « chek »… ainsi que des gloussements. 
Au nid, les deux adultes grognent ou émettent des « wuk, wuk, wuk » ou des « oak, oak » étouffés. La femelle émet des cancanements sonores. 
Au cours des parades de défense, les deux sexes produisent des souffles gutturaux.
Le cri d’avertissement du mâle est un bourdonnement profond qui porte loin et qui peut durer plusieurs minutes avec des changements de tonalités fréquents. Ce cri est lancé au crépuscule depuis un perchoir. 

HABITAT :
L’Engoulevent d’Europe fréquente les campagnes sèches et découvertes, les landes de bruyères avec quelques arbres, les clairières et les lisières des forêts, les steppes boisées ou couvertes d’arbustes, les contreforts des collines, les zones arbustives plantées de chênes, les dunes sableuses, le semi-désert avec des arbres clairsemés ou des buissons, et le désert.         
Cette espèce se nourrit sur les terres cultivées, dans les jardins et les vergers, les roselières, et les zones humides comme les marais.

Les zones d’hivernage comprennent des campagnes boisées, des clairières en forêt, des steppes côtières plantées d’acacias et des zones sablonneuses découvertes.

L’Engoulevent d’Europe peut être vu depuis le niveau de la mer jusqu’à 2800 mètres d’altitude sur les aires de reproduction, et jusqu’à 5000 mètres sur les zones d’hivernage.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
L’Engoulevent d’Europe se reproduit à travers le nord et le centre de l’Europe, depuis le sud de la Scandinavie, l’ouest de l’Europe et l’Afrique du nord, jusqu’au nord-ouest de la Chine et le nord-est de la Mongolie.
Il hiverne en Afrique subsaharienne et jusqu’au Cap de Bonne Espérance.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’Engoulevent d’Europe de nourrit d’abord d’une grande variété d’insectes et occasionnellement de papillons et d’araignées.
Il chasse en volant d’une manière agile et soutenue au-dessus des campagnes découvertes ou dans les clairières, le long des lisières des forêts, dans les jardins, les vergers, les zones humides, les prairies et les champs cultivés, les pâturages et les étangs.

L’Engoulevent d’Europe chasse habituellement en solitaire mais il arrive que des petits groupes se forment. Il capture aussi des insectes autour des lumières artificielles, mais il se nourrit aussi pendant la journée si le ciel est couvert et sombre.
Il effectue des sorties courtes en faisant du vol stationnaire depuis un perchoir bas ou même depuis le sol, et voltige près de la végétation pour capturer des proies. Il plonge rarement sur sa victime et se nourrit très peu au sol. Il boit en volant, en rasant la surface des lacs.

L’Engoulevent d’Europe se repose souvent pendant le jour, immobile et invisible posé sur une branche, grâce à son plumage cryptique semblable à l’écorce. On peut aussi le voir sur le sol nu au milieu des feuilles mortes. S’il est dérangé, l’oiseau reste immobile, le plumage plaqué au corps et les paupières entrouvertes, laissant juste une fente étroite. 

L’Engoulevent d’Europe effectue des parades aériennes en battant des ailes de façon sonore. Il glisse aussi avec les ailes relevées et la queue déployée. Son vol est semblable à celui d’un papillon. Pendant ces parades, le mâle expose les marques blanches de son plumage en glissant avec les ailes tendues en V et la queue en éventail. Ces parades ont lieu au crépuscule et sont accompagnées de bourdonnements monotones et persistants.

Le mâle établit le territoire en chantant depuis des limites invisibles et le défend vigoureusement contre ses rivaux. Il chante de façon forte vers le voisin qui chante aussi. Les deux mâles adoptent une posture agressive avec les ailes tombantes et la queue déployée ou dressée.
Des contacts physiques peuvent se produire dans les moments extrêmes. Les deux mâles volent l’un vers l’autre tout en ripostant avec les ailes et en s’agrippant avec le bec. Habituellement, ces combats finissent quand les deux oiseaux tombent au sol avant de lâcher prise, et ensuite, chacun repart vers son territoire.

L’Engoulevent d’Europe est un grand migrateur qui voyage habituellement de nuit.

VOL : 
L’Engoulevent d’Europe vole bien grâce à ses longues ailes minces. Le vol est agile et soutenu. Quand il se nourrit, il fait du vol stationnaire et il voltige près de la végétation. Le vol nuptial ressemble à celui d’un papillon.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu en général de fin mai à août. Elle est souvent influencée par les différentes phases de la Lune.
L’Engoulevent d’Europe est en général monogame, et produit une à deux couvées par saison.

Cette espèce nidifie sur le sol. Il n’y a pas de nid. Les œufs sont déposés sur un tapis de feuilles mortes, des aiguilles de pins ou sur le sol nu, en zone découverte mais sous un arbre, un arbuste ou un buisson, parmi la végétation ou les racines des arbres. Le site du nid peut être réutilisé pendant plusieurs années successives.  

La femelle dépose 1 ou 2 œufs blanchâtres, blanc-gris ou crème, avec des taches et des mouchetures brunes, grises ou jaunâtres. Ils sont pondus à intervalles de 36-48 heures. L’incubation dure environ 17 à 21 jours, principalement assurée par la femelle. Elle commence avec le premier œuf déposé.
Les poussins sont semi-précoces. Ils sont couverts de duvet brun et chamois-crème. La femelle les couve pendant les dix ou quinze premiers jours, mais si une seconde couvée est mise en train, le mâle s’occupe des premiers poussins tandis que la femelle incube.
Les jeunes sont emplumés à l’âge de 16-17 jours après la naissance, et ils deviennent indépendants à un mois.
Si la femelle est menacée au nid, elle effectue une parade de distraction en feignant une blessure, que ce soit au sol, sur un perchoir ou en vol.

ALIMENTATION : 
L’Engoulevent d’Europe se nourrit principalement d’insectes tels que scarabées, mantes, éphémères, libellules, blattes, punaises, orthoptères, hyménoptères et plusieurs autres encore.
Il prendra à l’occasion des papillons et des lucioles, ainsi que des araignées.
Sa grande ouverture buccale lui permet de happer des proies en vol et en faisant des sorties en vol stationnaire ou en voltigeant près de la végétation.