English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Engoulevent de Porto Rico
Antrostomus noctitherus

Ordre des Caprimulgiformes – Famille des Caprimulgidés

QUELQUES MESURES :
L : 22-23 cm
Poids : 35-37 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
L’Engoulevent de Porto Rico est endémique de Porto Rico.
Il est rarement vu pendant la journée car cet oiseau est surtout actif après le coucher du soleil.  

Le mâle adulte a un plumage très cryptique. Les parties supérieures sont grises et brunes, teintées de roux et striées de brun-noirâtre. La nuque présente un collier brun chamoisé indistinct. 
Sur le dessus des ailes, les couvertures sont brun grisâtre avec des taches et des mouchetures chamois, brunâtres et grisâtre pâle. On peut voir une rangée de grandes taches noires en travers de la partie supérieure de l’aile et le long des scapulaires.
Les parties inférieures sont brunâtres, intensément tachées de grisâtre clair et cannelle. L’abdomen et les flancs sont chamois et barrés de brun.   
La base de la gorge présente une bande blanche ou blanc chamoisé.  
Les trois rectrices externes sont largement blanches aux extrémités.

Sur la tête, le plumage est cryptique également, avec de larges stries brunes sur la calotte. Autour de la base du bec, on peut voir de longues plumes sétifères brunes.  
Le bec est noirâtre. Les yeux sont brun foncé. Les pattes courtes et les doigts sont brun noirâtre.  

En fait, il n’y a pas de nid, mais juste une petite surface où la femelle dépose un ou deux œufs brun chamoisé avec des taches plus sombres.
L’incubation dure environ 18 à 21 jours assurée par les deux parents, le mâle incubant davantage pendant le jour. Les poussins sont semi-précoces et couverts de duvet fauve ou cannelle. Ils sont en général couvés par le mâle.
Les jeunes sont capables de voler sur de courtes distances deux semaines après la naissance.
Si le nid ou les jeunes sont menacés, les adultes pratiquent la parade de l’aile cassée afin de distraire le prédateur et de l’éloigner du nid.
Cette espèce peut produire une ou deux couvées par an.

ALIMENTATION :
L’Engoulevent de Porto Rico se nourrit surtout d’insectes tels que les Coléoptères et les phalènes, et de nombreuses autres espèces. Il effectue des sorties en vol stationnaire et poursuit les proies en vol acrobatiques courts. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
L’Engoulevent de Porto Rico est classé comme étant en Danger Critique d’extinction, à cause de son habitat très restreint et de la déforestation. Les chats et les Mangoustes tachetées sont des prédateurs potentiels pour cette espèce.
L’espèce pourrait être présente dans le sud-est de Porto Rico, avec l’occupation de forêts secondaires sèches.
Grâce à ces résultats, l’Engoulevent de Porto Rico pourrait être reclassé comme étant en Danger d’extinction.           
    
Ang : Puerto Rican Nightjar
Porto Rico : Guabairo
All: Puerto-Rico-Nachtschwalbe
Esp: Chotacabras Portorriqueño
Ital: Succiacapre di Portorico
Nd: Puertoricaanse Whip-poorwill
Russe: Пуэрториканский козодой

Photos d’Alfredo Colón

Puerto Rico Wildlife

Texte de Nicole Bouglouan

Sources : 

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Les deux sexes sont presque semblables. La femelle a juste des extrémités blanc chamoisé étroites sur les rectrices externes alors que le mâle les a plus larges. 
L’immature est plus pâle et plus terne que les adultes.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le mâle émet des séries rapides composées de sifflements « whip whip whip …» pouvant comprendre de 2 à 15 notes commençant souvent par un faible « quert » ou « gaw ». Il lance aussi des cris gutturaux et des gloussements.
Le mâle peut chanter pendant plusieurs minutes. Il chante depuis un perchoir durant la nuit.
Au cours des parades de menaces ou en défense du territoire, le mâle émet des sons sifflants et gutturaux.  

HABITAT :
L’Engoulevent de Porto Rico fréquente les forêts semi-caduques avec peu ou pas de végétation au sol. Il est plus abondant dans les forêts sèches avec une canopée fermée et des sols calcaires.
Il préfère les forêts avec des arbres au bois dur et un épais tapis de feuilles mortes. 
On peut le voir depuis 75 et jusqu’à 230 mètres d’altitude.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
L’Engoulevent de Porto Rico est actuellement dans un espace restreint au sud-ouest de Porto Rico (Susua-Maricao ; Guayanilla-Peñuelas ; Guánica-Bermeja). Il est également présent aux Iles Vierges. 

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’Engoulevent de Porto Rico se nourrit principalement d’insectes. Il les chasse en surgissant depuis un perchoir et en volant sur place sous la canopée. Il consomme les petites proies en vol, mais il emporte les plus grosses jusqu’au perchoir où il les secoue avant de les avaler.
Il capture aussi des insectes attirés par les lumières artificielles en volant au milieu de l’essaim avec le bec largement ouvert.  Il peut aussi se poser au sol pour picorer d’autres sortes d’insectes, en particulier des scarabées.   

L’Engoulevent de Porto Rico est sédentaire. Il est territorial car il reste très fidèle à son site de reproduction.

Les engoulevents se reposent et dorment souvent pendant la journée. Le plumage cryptique les rend presque invisibles sur le tapis de feuilles mortes. Si l’oiseau est menacé, il s’aplatit et ferme les yeux afin d’accroître le camouflage, tout en gardant les sens en alerte.

La saison de reproduction commence quand le mâle établit le territoire en chantant depuis différents perchoirs. Ensuite, il défend vigoureusement la zone surtout avant la formation des liens du couple.
Les parades de menace montrent le mâle en posture agressive avec les ailes abaissées et la queue déployée ou relevée, tandis qu’il chante fortement.
Parfois, un contact physique entre les combattants peut se produire en vol, en utilisant les ailes et le bec pour se battre. Les deux rivaux tombent souvent sur le sol avant de se séparer et de suivre chacun leur chemin.

VOL :
L’Engoulevent de Porto Rico effectue du vol stationnaire pour capturer des insectes.
Habituellement, les engoulevents sont de bons voiliers grâce aux ailes minces et pointues et à la queue assez longue. Ils sont très agiles dans les airs.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre début février et juillet, mais surtout d’avril à juin.
L’Engoulevent de Porto Rico nidifie sur le sol parmi la végétation ou à la base d’un petit arbre. Le nid est souvent partiellement à l’ombre et situé dans les bois.