English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

 

Engoulevent à queue en ciseaux
Hydropsalis torquata

Ordre des Caprimulgiformes – Famille des Caprimulgidés

QUELQUES MESURES :
L : 25-30 cm (sans la queue qui mesure de 27 à 36 cm chez le mâle)
Poids : M : 47-52 gr – F : 48-75 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
L’Engoulevent à queue en ciseaux est une espèce sud-américaine. Les longues plumes de la queue sont exposées de manière évidente lors des parades nuptiales.

ALIMENTATION :
L’Engoulevent à queue en ciseaux se nourrit principalement d’insectes tels que scarabées, phalènes, mouches, punaises et fourmis, ainsi que d’orthoptères tels que criquets et sauterelles.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
L’Engoulevent à queue en ciseaux n’est pas très commun, mais il peut l’être localement dans certaines parties de sa distribution, et on peut le voir dans plusieurs zones protégées.
Cette espèce n’est pas menacée actuellement.

Ang : Scissor-tailed Nightjar
All : Scherenschwanz-Nachtschwalbe
Esp: Chotacabras Tijereta
Ital: Succiacapre coda a forbice
Nd: Spiesstaartnachtzwaluw
Russe: Бразильский козодой

Photographes:

Eduardo Andrés Jordan
MIS AVES AVES DE ARGENTINA

Philippe et Aline Wolfer
OISEAUX D'ARGENTINE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

 

Accueil

Sommaire fiches

 

La race H.t. furcifera est plus grande et souvent plus claire. Le collier sur la nuque est plus pâle. La queue en revanche peut être plus longue.   

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’Engoulevent à queue en ciseaux mâle émet un « tsig » haut-perché en vol.
Le chant est une série de « tsip » répétés plusieurs fois.
Le mâle chante en général depuis un perchoir et parfois lorsqu’il est en vol.

HABITAT :
L’Engoulevent à queue en ciseaux fréquente les zones boisées, les forêts, et les « cerrados », sortes de savanes à la végétation épaisse que l’on trouve en Amérique du Sud.
Cet oiseau fréquente aussi les plaines épineuses avec de la végétation dispersée, des acacias et des eucalyptus. On eut aussi le voir dans les parcs urbains et jusqu’à 500 mètres d’altitude.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :    
L’Engoulevent à queue en ciseaux est une espèce que l’on trouve en Argentine, au Brésil, en Bolivie, au Paraguay, au Pérou, au Suriname et en Uruguay.

L’Engoulevent à queue en ciseaux effectue des parades nuptiales qui mettent en valeur les longues plumes de la queue. Les parades ont souvent lieu au sol, dans des endroits dégagés. Le mâle ouvre et referme rapidement ses ailes en produisant un claquement, tandis qu’il saute en l’air. Les longues rectrices suivent ces mouvements et ajoutent une touche aérienne à ces parades.
Les rituels nuptiaux sont effectués sur le sol ou sur un perchoir, mais aussi souvent dans les airs où l’oiseau pratique des vols courts et des claquements d’ailes.

La femelle dépose deux œufs blanc-crème, chamois-rosé ou brun clair, intensément marqués de gris et brun. Ils ont une couleur cryptique et se fondent avec le sol.
La période d’incubation n’est pas connue, mais pour la plupart des espèces, cette période dure entre 16 et 22 jours. Les poussins ont également des couleurs cryptiques. Ils sont nourris par les parents, sans doute par régurgitation d’insectes.  
Le moment de l’envol n’est pas connu non plus, mais là aussi, chez la majeure partie des espèces, les jeunes s’envolent au bout de 25 à 35 jours après la naissance. Ils restent avec les parents pendant encore plusieurs semaines.
Les adultes effectuent des parades afin d’éloigner les prédateurs du site du nid.

Le mâle adulte a les parties supérieures brunes striées de brun noirâtre, avec un large collier châtain vif sur la nuque. Le dessus des ailes est brun avec de nombreuses taches chamois et blanchâtres sur les couvertures. On peut voir une ligne chamois clair le long des scapulaires.

Les parties inférieures sont blanchâtres, barrées et tachetées de brun, surtout sur la poitrine. L’abdomen et les flancs sont plutôt blanc chamoisé et barrés de brun.  
La queue présente des rectrices externes blanchâtres très longues, bordées de brun.

Sur la tête, la calotte est brune et finement striée de noirâtre. On peut voir une fine moustache blanche. Le menton et la gorge sont blanc chamoisé clair.
Le bec est noirâtre, entouré de longues plumes sétifères raides et noires. Les yeux sont brun foncé entourés d’un fin cercle oculaire couleur chair. Les pattes et les doigts sont brunâtres.

La femelle a un plumage semblable, mais elle a la queue plus courte et n’a pas de blanc. Elle est légèrement plus grande que le mâle.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’Engoulevent à queue en ciseaux se nourrit surtout d’insectes capturés en pratiquant des sorties soudaines depuis un perchoir. La large ouverture de la bouche et les plumes sétifères aident l’oiseau à détecter ses proies et à les diriger vers la bouche.

Les déplacements de l’Engoulevent à queue en ciseaux sont peu connus. La race « furcifera » disparaît de ses aires de reproduction pendant la période d’hivernage.
Quelques populations pourraient être partiellement migratrices.

L’Engoulevent à queue en ciseaux est territorial et utilise des vocalises et des parades pour défendre son espace. 

VOL :
L’Engoulevent à queue en ciseaux est très agile en vol, en dépit de ses longues rectrices. Il obtient un bon rendement du fait que ses ailes sont assez grandes par rapport au corps plutôt petit, et la queue hautement manœuvrable est utilisée comme un parfait gouvernail.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction varie selon la distribution.
Le site du nid se trouve au milieu de la végétation sur les contreforts rocheux des collines, et aussi parmi les acacias. L’Engoulevent à queue en ciseaux ne fait pas de nid. Les œufs sont pondus sur le sol nu.