English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Engoulevent sable
Ang: Sand-coloured Nighthawk
All: Flußnachtschwalbe
Esp: Añapero Blanco
Ita: Succiacapre sabbia
Nd: Zandkleurige Nachtzwaluw
Sd: sandfalknattskärra

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador & My bird pictures on IBC

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :  

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

NIGHTJARS - A Guide to Nightjars and Related Nightbirds – Nigel Cleere and Dave Nurney - Yale University Press - First Edition (August 11, 1998) - ISBN 10: 0300074573 / ISBN 13: 9780300074574

A GUIDE TO THE BIRDS OF COLOMBIA by Steven L. Hilty and William L. Brown - Princeton University Press – ISBN 069108372X

BIRDS OF VENEZUELA by Steven L. Hilty – Ed. Christopher Helm – ISBN: 0713664185  

BIRDS OF PERU by Thomas S. Schulenberg, Douglas F. Stotz, Daniel F. Lane, John P. O’Neill, Theodore A. Parker III – Princeton University Press 2007 – ISBN: 978-0-691-13023-1

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

THE AVIANWEB - Beauty of Birds (Sibylle Faye)

Peru Aves - Peru Birds

 

Accueil
 
Sommaire fiches

 

Engoulevent sable
Chordeiles rupestris

Ordre des Caprimulgiformes – Famille des Caprimulgidés

INTRODUCTION :
L’Engoulevent sable est largement répandu dans la Bassin Amazonien où il est généralement présent dans les plaines, en dessous de 400-500 mètres.
Il diffère des engoulevents de la sous-famille des Caprimulginae par les longues ailes pointues et la queue plutôt longue. Les plumes sétiformes sont plus courtes ou moins fournies. Les espèces du genre Chordeiles dans la sous-famille des Chordeilinae sont plus grandes et plus répandues.
Ces engoulevents deviennent actifs au crépuscule, et seulement par moments pendant la nuit. L’Engoulevent sable s’est adapté à sa vie le long des bancs de sable et des rives des grandes voies navigables sud-américaines. Il se nourrit d’insectes qu’il chasse en vol et en groupes. Ils dorment en grands nombres, posés sur des branches mortes au-dessus de l’eau.
L’Engoulevent sable est menacé par le ramassage des œufs pour la consommation humaine dans plusieurs régions. La population semble décliner, mais actuellement, l’espèce n’est pas encore considérée comme étant menacée.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 19-24 cm

L’Engoulevent sable est un engoulevent au plumage pâle. Les parties supérieures sont brun grisâtre avec des taches et des stries brunes et couleur cannelle. Sur le dessus des ailes, les couvertures sont brun grisâtre pâle, cannelle et blanchâtres, et nettement marquées de taches noirâtres en forme d’étoiles. La plupart des rémiges sont blanches et bordées de gris, et les quatre premières rémiges primaires sont gris uni. La queue blanche a une large bande terminale grise, mais les rectrices centrales sont comme les parties supérieures.

La gorge est blanche. Les parties inférieures sont blanc grisâtre teinté de cannelle, avec des taches et des barres brunes. L’abdomen et les flancs sont plutôt blanc chamoisé.

La tête est de la même couleur que le dessus et paraît relativement petite.
Le bec est gris noirâtre. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont  brun grisâtre.

Mâle et femelle sont semblables, et tous deux ont une grande tache blanche en travers de la partie postérieure de l’aile. Cette tache blanche contraste nettement avec le bord de fuite noirâtre et l’extrémité gris foncé de l’aile.
L’immature est plus clair et plus terne que les adultes.

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
L’Engoulevent sable a deux sous-espèces.
C.r. xyostictus se trouve dans le centre de la Colombie (Cundinamarca). Cette race est davantage couleur sable que la race nominale. Elle est présumée sédentaire dans sa distribution.
C.r. rupestris se trouve dans le nord-est de l’Equateur, le nord-est du Pérou, le sud-est de la Colombie (depuis Meta jusqu’à Guainía) et dans le sud du Venezuela, vers l’est dans le nord et le centre du Brésil, et vers le sud jusqu’au centre de la Bolivie.

HABITAT :      
L’Engoulevent sable peut être vu sur les îles rocheuses, les bancs de sable et les plages sableuses des fleuves et des marais dans la forêt humide, les pousses secondaires et la forêt ouverte. Il est également présent dans des zones plus ouvertes comme les lagunes, les aéroports et les villages près de l’eau. L’espèce est généralement présente depuis le niveau de la mer jusqu’à 400-500 mètres d’altitude.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’Engoulevent sable est habituellement calme, mais il a un répertoire de sons assez varié. Il émet un trille doux et ronronnant lorsqu’il est posé ou au cours des vols courts « rrrr-wo-wo-wo ». On peut aussi entendre un grognement « gr’r’ow » plus bas et un « put-put-put-put-put » pétillant.
Le chant territorial est un trille guttural suivi de notes douces « gur’r’r’a’a’a’a-pü-pü-püü ». Au dortoir ou pendant la nidification, les groupes produisent des cris doux. En revanche, ils chassent silencieusement au crépuscule.  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
L’Engoulevent sable se nourrit d’insectes tels que phalènes et termites entre autres. Il chasse en vol, en groupes lâches de 50 individus ou plus. Ils volent bas au-dessus des bancs de sable, mais plus haut au-dessus des fleuves. On peut aussi les voir  tourner autour des lampadaires dans les rues des villages.

Ils commencent à chasser au crépuscule en groupes composés de quelques oiseaux ou de plusieurs dizaines d’individus qui s’envolent ensemble pour gagner le coude d’un fleuve ou une lagune où ils trouveront des insectes. Ils volent alors rapidement, en tous sens et à différentes hauteurs. Ils chassent en général de manière active pendant 15-30 minutes au crépuscule, mais pendant la nuit, ils ne sont actifs que par périodes.

Pendant la saison de reproduction, l’Engoulevent sable effectue des parades sur le sol. Le mâle étire son cou vers le haut et gonfle les plumes blanches de la gorge. Il marche tout en s’approchant de la femelle avec la queue déployée en éventail, en se balançant d'un côté à l'autre. Puis, il s’arrête brusquement et étire son corps horizontalement jusqu’à toucher le sol avec les plumes gonflées de la gorge. La queue est toujours déployée. Les ailes sont généralement relevées pendant les parades, afin de mettre les motifs du plumage en valeur.
Comme la majeure partie des Caprimulgiformes, il nidifie sur le sol sans construire de nid.  

L’Engoulevent sable est considéré comme sédentaire ou migrateur partiel car il effectue quelques déplacements locaux dans certaines parties de la distribution.
Il a des ailes longues et pointues et la queue fourchue. En vol, il ressemble souvent à une sterne ou à un limicole lorsqu’il vole avec des battements profonds. Le vol est cependant moins erratique que celui des autres engoulevents. Il chasse en voltigeant brièvement près du dortoir ou du site du nid.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu pendant la saison sèche, lorsque le niveau des eaux est bas. Il se reproduit souvent en colonies lâches pouvant compter jusqu’à 200 couples, établies sur les bancs de sable ou les plages le long des fleuves. Les colonies sont parfois établies près des colonies de sternes ou de limicoles (Bec en ciseaux noir). Dans ce cas, le succès de la reproduction est généralement meilleur car les autres espèces défendent agressivement leurs nids.

Les œufs sont pondus sur le sable car aucun nid n’est construit. La femelle dépose 1-2 œufs sable chamoisé avec des marques brunes. Ils sont pondus à 24 heures d’intervalle. L’incubation dure 21 jours.
Les œufs et les poussins sont vulnérables à la prédation par le Caracara noir, la Buse urubu, la Buse à gros bec, le Faucon des chauves-souris, les serpents et les iguanes, et quelquefois le Bec en ciseaux noir voisin. Les œufs sont aussi collectés par les humains pour la consommation.

Les adultes effectuent habituellement des parades de distraction en feignant une blessure s’ils sont dérangés. Une couvée de remplacement peut être pondue si les œufs sont perdus à cause de la montée des eaux ou d’un prédateur.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :   
L’Engoulevent sable est commun localement dans un habitat adapté à ses besoins le long des fleuves Amazone, Orénoque et Río Negro.
Les œufs et les poussins sont vulnérables à la prédation par les oiseaux et les reptiles, mais aussi par les hommes qui collectent les œufs. La population semble décliner à cause de l’important niveau de cette exploitation.
Mais actuellement, l’Engoulevent sable n’est pas encore globalement menacé.