English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Erismature maccoa
Oxyura maccoa

Ordre des Ansériformes – Famille des Anatidés

 

QUELQUES MESURES:
L : 48 à 51 cm ; Poids : 450 à 820 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU:
L’érismature maccoa fait partie du groupe des canards dont les plumes de la queue sont rigides. Il a de longues plumes caudales raides, dressées à 45° quand il est au repos, et un grand bec bleu vif large et renflé.
Le mâle en plumage nuptial a le corps de couleur châtain. La queue est noirâtre. Vu en vol, le dessus des ailes est brun foncé. Le dessous est blanc-grisâtre. L’abdomen et les sous-caudales sont blanchâtres. Le dos et le croupion sont tachetés de gris.
La tête et le cou sont noirs. Le grand bec renflé est bleu cobalt, avec un important onglet blanchâtre à l’extrémité. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont gris.

La femelle et le mâle en éclipse ont le corps brun foncé. La calotte est noirâtre mais la gorge et les joues sont plus claires. On peut voir une ligne blanchâtre sous l’œil. Le bec est gris et moins renflé chez la femelle.
Le juvénile ressemble à la femelle avec un plumage plus terne et les plumes caudales effilées. Il faudra au moins un an pour qu’il obtienne son plumage d’adulte. 

CRIS ET CHANTS:
L’érismature maccoa est relativement silencieuse, mais au cours des parades nuptiales, le mâle lance des croassements et des coassements, des gargouillis, des grognements et des « prrr » secs et vibrants.
La femelle émet de brefs grognements.

HABITAT:
L’érismature maccoa se reproduit sur les eaux douces peu profondes, mais on peut aussi la trouver sur des lacs aux eaux saumâtres ou salées en hiver. Elle a besoin de végétation riveraine et d’une dense végétation émergente. On peut trouver cette espèce du niveau de la mer jusqu’à une altitude de 3000 mètres.
Elle fréquente rarement les zones côtières et préfère en général les eaux plus calmes. Les oiseaux non nicheurs utilisent un habitat sans aucune végétation émergente.
 
DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE:
L’érismature maccoa est résidente en Afrique où l’on trouve deux populations, l’une dans l’Est de l’Afrique et l’autre en Afrique du Sud. Les mouvements se font sur des distances de moins de 500 km.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE:
L’érismature maccoa se nourrit en plongeant dans les eaux peu profondes, et va jusqu’au fond pour se nourrir, recherchant de petits invertébrés, des débris de plantes et des graines. Elle peut plonger pendant 15 à 20 secondes. C’est une espèce diurne.
Ce canard est timide, moins grégaire que les autres érismatures. Il peut souvent être vu en couple ou en groupes familiaux, et les oiseaux non-nicheurs se rassemblent en petits groupes. Il se repose près du couvert de la végétation émergente.
Quand elle se sent menacée, l’érismature maccoa préfère plonger pour se protéger parce qu’elle rechigne à s’envoler.
Le mâle est très territorial pendant la période nuptiale. Si un intrus ou un rival s’introduit dans le groupe familial, il le poursuit hors des limites du territoire.

La parade nuptiale montre le mâle paradant sur l’eau. Il peut s’accoupler avec plusieurs femelles pendant la saison. La reproduction dépend du niveau des eaux, mais elle peut s’étendre de septembre à décembre, selon les régions.
Les mâles sont polygames mais ne prennent pas part à la nidification, ils se contentent de défendre le territoire. Ils sont terriblement territoriaux, défendant des zones aux limites fixes, comprenant des eaux libres et de la végétation émergente. Un territoire individuel peut s’étendre sur 80 mètres, le long d’un couvert de végétation émergente. Le mâle est très intolérant envers les autres mâles, et effectue des parades agressives contre ses rivaux. Un grand mâle territorial peut avoir plusieurs femelles qui nidifient à l’intérieur de son territoire. Les parades comprennent des cris vibrants semblables au son d’une trompette, les uns avertissant que le territoire est établi, les autres servant à courtiser les femelles. Ces actes et ces vocalises sont exécutés avec lenteur. Dans le cas de l’avertissement, le mâle fait front et présente son bec à la face de son rival. Lorsqu’il courtise la femelle, le corps du mâle est à côté de celui de la femelle et le bec est pointé vers le bas, dans l’eau, laissant juste apparaître la partie renflée bien bleue.

VOL :
L’érismature maccoa doit courir sur l’eau avant de prendre son vol avec difficulté. Elle vole relativement bas et sur de courtes distances.

REPRODUCTION DE L’ESPECE:
L’érismature maccoa nidifie près de l’eau, à environ un mètre de l’eau. Le nid est construit dans les joncs, et il est fait de roseaux et de feuilles. Il peut aussi se trouver sur la végétation flottante. Le nid est fait de tiges de plantes aplaties et entrelacées dans un volumineux nid en forme de bol, avec une profonde coupe ouverte, à environ 10 à 23 cm au-dessus de l’eau. On peut parfois y voir une rampe d’accès allant de la coupe à l’eau. Le nid peut être évident et pas forcément caché dans la végétation. Un ancien nid de foulque peut aussi être utilisé. Le nid est ancré à la végétation, mais il peut aussi être prédisposé à l’inondation si le niveau de l’eau monte trop.  
La femelle dépose 5 à 6 œufs, parfois jusqu’à 12, dans ce dernier cas probablement déposés par deux femelles. L’incubation dure environ 25 jours, par la femelle seule. Elle éloignera le mâle du nid si celui-ci s’approche trop. Les jeunes sont nourris et élevés par la femelle. A cette période, la femelle possède un excellent camouflage grâce à son plumage tacheté.
La reproduction semble tenir compte de la saison des pluies.

ALIMENTATION:
L’érismature maccoa se nourrit de petits invertébrés (larves, gastéropodes), et de végétaux (graines, racines).

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Les populations d’érismatures maccoa de la partie Est de l’Afrique semblent décliner rapidement. Les populations du Sud semblent à présent stabilisées après une période d’augmentation. Mais les deux populations seraient maintenant en déclin, à cause de la pollution, de l’augmentation de l’agriculture et de l’industrie, du développement des urbanisations et des activités de loisirs.
L’érismature maccoa peut aussi être piégée et tuée dans des filets utilisés pour la pêche. C’est la menace la plus importante pour les populations est-africaines.
Le drainage des zones humides et la reconversion des terres pour l’agriculture représentent aussi une grande menace pour l’espèce, ainsi que la pollution dans les sédiments du fond de l’eau d’où l’érismature maccoa tire ses ressources alimentaires, et l’invasion de la végétation dans les plans d’eau en Afrique du Sud. Les niveaux d’eaux variables jouent un rôle important dans les comportements de nidification et de nourrissage.  Les dérangements et la chasse sont aussi d’autres menaces pour cette espèce dont les nombres commencent à chuter de nouveau.

Ang: Maccoa Duck
All : Afrikaruderente
Esp : Malvasía Maccoa
Ital :  Gobbo maccoa
Nd : Afrikaanse Stekelstaart
Russe : Африканская Савка

Photos de Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

SORA Searchable Ornithological Research Archive (Blair O. Wolf)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page oiseaux d'eau

Sommaire fiches

 

Images