English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Falculie mantelée
Ang: Sickle-billed Vanga
All: Sichelschnabelvanga
Esp: Vanga Piquicurvo
Ita: Vanga falcibecca
Nd: Sikkelvanga
Sd: sabelvanga
Mal: Tseatseake, Tsiatsiaka, Voronjaza, Voronjiaza

Photographes:

John Anderson 
John Anderson Photo Galleries

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 14 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553507

Birds of the Indian Ocean Islands Par Ian Sinclair, Olivier Langrand - ISBN: 1868729567, 9781868729562- Editeur: Struik, 2003

Birds of Madagascar and the Indian Ocean Islands Par Roger Safford, Adrian Skerrett, Frank Hawkins – ISBN: 1472924118, 9781472924117- Editeur: Bloomsbury Publishing, 2015

The Birds of Africa: Volume VIII: The Malagasy Region: Madagascar, Seychelles, Comoros, Mascarenes - Par Roger Safford, Frank Hawkins – ISBN: 1408190494, 9781408190494- Editeur: A&C Black, 2013

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Roosting, range use and foraging behaviour of the Sickle-billed Vanga, Falculea palliata, in Madagascar

Extreme Endemic Radiation of the Malagasy Vangas

Wikipedia, the free encyclopaedia

Creagus – Bird Families of the World – Vangas - Vanginae

THE VANGAS OF MADAGASCAR by Nick Garbutt

 

Accueil  

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Falculie mantelée
Falculea palliata

Ordre des Passériformes – Famille des Vangidés

INTRODUCTION :
La Falculie mantelée est endémique de Madagascar où elle fréquente les forêts sèches plantées de feuillus et les forêts d’épineux, les savanes ouvertes et les parcelles boisées près des villages dans toute la partie ouest de l’île.
Cette espèce monotypique est la plus particulière avec son long bec courbé et elle est l’une des plus grandes de la famille des Vangidés. Son bec lui permet de capturer de nombreux invertébrés terrestres et quelques petits vertébrés, extrayant les proies des trous dans le bois et des crevasses de l’écorce des arbres.
Les comportements nuptiaux sont légèrement inversés. La femelle parade lorsqu’elle rencontre un mâle. Elle est polyandre et s’accouple avec plusieurs mâles. Le groupe nourrit les jeunes et les mâles défendent le territoire, mais c’est la femelle qui effectue la majorité des tâches habituelles liées à la reproduction.
La Falculie mantelée est commune dans sa distribution, et n’est pas globalement menacée actuellement.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 32 cm
Poids : 106-119 gr
Longueur du bec : 70 mm

La Falculie mantelée a les parties supérieures noires irisées de bleu, mais les rémiges et les rectrices sont noires.
La tête, le croupion et les parties inférieures sont blancs, y compris les couvertures sous-alaires.
Le long bec courbé est gris bleuâtre avec l’extrémité blanc-ivoire. Les commissures et l’intérieur de la bouche sont noirs. Les yeux sont brun foncé et entourés d’un cercle oculaire noirâtre. Les pattes et les doigts sont gris ou bleu clair.
Mâle et femelle sont semblables.
Le juvénile ressemble aux adultes, mais les plumes du dos et des ailes ont des extrémités chamoisées.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
La Falculie mantelée est présente dans la partie ouest de Madagascar, ainsi que dans le nord et le sud de l’île.

HABITAT :
La Falculie mantelée fréquente les forêts sèches plantées de feuillus et les broussailles épineuses dans les zones subarides, les bosquets, les savanes ouvertes avec quelques arbres et les parcelles boisées autour des villages.
Cette espèce est visible depuis le niveau de la mer jusqu’à 900 mètres d’altitude.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Falculie mantelée a des cris distinctifs qui comprennent des crissements, des plaintes et des gloussements. On peut entendre un « zhe-zhe…zhe-zhe » sonore et rauque, des « chak-chak-chak-chak » ou « kyak-kyak-kyak-kyak » sonores et monotones, et des « kwaaah…kwaaah » qui descendent vers la fin, semblables aux pleurs d’un petit enfant. Il produit également un sifflement fort « gweeeeech ».  
Ces cris sont souvent émis par tous les membres du groupe, en particulier lorsqu’ils regagnent les dortoirs. C’est une combinaison de caquetages, de sons râpeux et de gémissements mélancoliques.
Le cri de contact est un « gaaa gaaa gaaa » nasillard et le cri d’alarme est un « kekekekeke » bruyant. Ces cris d’alarme attirent souvent de nombreux oiseaux qui s’unissent pour harceler le prédateur ou l’intrus.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :   
La Falculie mantelée se nourrit d’invertébrés comprenant des araignées, mais aussi de nombreux insectes tels que blattoptères, orthoptères, coléoptères et autres. Il consomme aussi des vers et des petits vertébrés, en particulier des geckos et des caméléons.

Il se nourrit en grimpant sur les grandes branches et sonde les trous et les crevasses des troncs d’arbres avec son long bec courbé. Il tire sur les plantes grimpantes et soulève l’écorce des arbres morts pour en extraire les larves.
Les proies les plus grandes sont tenues avec les pattes et démembrées avec le bec.

Il forme des groupes d’espèces mélangées de 20 à 30 individus qui se nourrissent ensemble. Ils passent la nuit dans des dortoirs communautaires en groupes pouvant compter jusqu’à 50 individus. Ces troupes sont généralement bruyantes.

Au début de la saison de reproduction, la femelle polyandre prend l’initiative des parades nuptiales. Quand elle rencontre un mâle, elle effectue quelques parades mais en revanche, le mâle ne lui en offre aucune en retour. Elle s’approche du mâle et adopte une posture avec le corps horizontal, tandis que les plumes des ailes et de la queue sont tremblantes.  
La Falculie mantelée continue les parades et les accouplements jusqu’à l’éclosion des œufs et même pendant le début de la période d’élevage des jeunes.
Pendant la période au nid, la femelle et les mâles du groupe participent à la défense du territoire, mais les mâles sont moins actifs pour les taches directement liées à la nidification.

La Falculie mantelée est sédentaire à Madagascar.
Le vol est laborieux, et pendant le vol, les larges ailes arrondies produisent une sorte de crissement.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre octobre et janvier dans le nord-ouest de l’île.
La Falculie mantelée construit une structure lâche en forme de bol, faite avec des brindilles épineuses ou non. Le nid est situé dans la fourche d’un arbre, à une hauteur allant de 9 à 16 mètres au-dessus du sol. La coupe est tapissée de matériaux doux, souvent des fibres végétales. Des toiles d’araignées peuvent servir à maintenir l’ensemble. Le nid est construit principalement par la femelle qui ne reçoit que peu d’aide de la part des divers mâles.

La femelle dépose 3-4 œufs blanc-crème avec des taches sombres sur le côté le plus large. Elle incube pendant 16 à 18 jours. La période au nid dure 19-23 jours.

La Falculie mantelée se reproduit en groupe qui comprend une seule femelle et plusieurs mâles. Ces mâles s’accouplent avec la femelle mais ne sont pas des aides. C’est un système de reproduction coopérative et polyandre.
En général, les mâles peuvent prendre part à la construction du nid, à l’incubation et à l’élevage des jeunes, mais ils participent surtout à la défense du territoire et du nid contre les prédateurs.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :     
La Falculie mantelée est commune et même assez commune dans la majeure partie de sa distribution, mais plus particulièrement dans l’ouest et le sud, à côté ou à l’intérieur des forêts. L’espèce est présente dans plusieurs zones protégées.
La taille de la population n’est pas connue, mais la Falculie mantelée n’est pas globalement menacée pour le moment.