English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Foudi de Maurice
Ang: Mauritius Fody
All: Mauritiusweber
Esp: Fodi de Mauricio
Ita: Fody di Mauritius
Nd: Mauritiuswever
Sd: mauritiusfody

Photographes:

Jean-Claude Jamoulle
A la rencontre des Oiseaux

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 15 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553682

The Birds of Africa: Volume VIII: The Malagasy Region: Madagascar, Seychelles, Comoros, Mascarenes - Par Roger Safford, Frank Hawkins – ISBN: 1408190494, 9781408190494- Editeur: A&C Black, 2013

Birds of Madagascar and the Indian Ocean Islands Par Roger Safford, Adrian Skerrett, Frank Hawkins – ISBN: 1472924118, 9781472924117- Editeur: Bloomsbury Publishing, 2015

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

The Mauritian Wildlife Foundation (MWF)

ARKive (Christopher Parsons)  

ZSL - Mauritius Fody recovery program

Weaver Watch - Mauritius Fody (Foudia rubra)

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil
 
Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Foudi de Maurice
Foudia rubra

Ordre des Passériformes – Famille des Plocéidés

INTRODUCTION :
Le Foudi de Maurice est endémique de cette île de l’Océan Indien. Il fréquente les habitats forestiers, y compris ceux qui sont dégradés, et les plantations. Il se nourrit principalement de divers insectes, mais baies et nectar font également partie de son régime. Il nidifie dans un nid élaboré couvert d’un dôme, et pourvu d’une entrée latérale et même d’un porche.

Le Foudi de Maurice est menacé par la perte de l’habitat et par la prédation à cause des espèces introduites.
Des efforts de conservation pour contrôler les populations de prédateurs, et des programmes de reproduction en captivité ont permis l’augmentation de la population, mais l’espèce reste malgré tout en Danger d’Extinction.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :   
Longueur : 14 cm
Poids : 16-20 gr

Le Foudi de Maurice mâle adulte en plumage nuptial a la tête, la nuque, le menton, la gorge et la poitrine, rouges ou rouge orangé. On remarque un masque noir autour des yeux, finissant en pointe à l’arrière de l’œil.
Sur les parties supérieures, le manteau et le dos sont olive grisâtre et légèrement striés de noirâtre. Le bas du croupion et les couvertures sus-caudales sont rouges ou rouge orangé. Le dessus des ailes et de la queue est gris-olive sombre. Les grandes et moyennes couvertures alaires ont des liserés grisâtres qui forment deux barres alaires claires.
Sur les parties inférieures, l’abdomen, les flancs, les cuisses et les couvertures sous-caudales sont vert-olive.
Le bec est noir. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont brunâtres.

La femelle et le mâle non-nuptial ont la tête et le dessus vert-olive terne, avec des stries sombres sur le manteau. Les motifs du dessus de l’aile sont comme chez le mâle nuptial.
Sur la face, les lores et les joues sont vert-olive pâle et on note la présence d’un sourcil clair.
La gorge et les parties inférieures sont d’un vert-olive encore plus clair, avec une teinte jaunâtre pâle sur le menton, la gorge et la poitrine.
Le bec est brun foncé sur la mandibule supérieure, et couleur corne claire sur l’inférieure.
Le juvénile ressemble à la femelle mais il a le bec brun clair durant la première année.      

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Foudi de Maurice a une distribution restreinte dans le sud-ouest de l’Ile Maurice. Une population composée d’oiseaux élevés en captivité vit actuellement sur l’Ile aux Aigrettes, une petite île au large située à l’est de l’île principale.

HABITAT :
Le Foudi de Maurice fréquente plusieurs types de forêts, et même les forêts dégradées envahies d’espèces exotiques. Ces oiseaux sont nombreux dans les petites plantations entourées des restes de la forêt native.
Sur l’Ile aux Aigrettes, l’espèce fréquente la forêt à basse altitude et les broussailles côtières.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO  
Le Foudi de Maurice émet un « plick » clair qui finit parfois en crachotement. On peut aussi entendre un « chew » lent et un bourdonnement souvent répété. Un grincement perçant peut suivre ce son.
Le chant est une série de notes dissyllabiques « jif-jif-jif-jif-jif-jif » finissant généralement en bourdonnement ou sifflement.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :    
Le Foudi de Maurice se nourrit principalement d’invertébrés et surtout d’insectes comme les sauterelles, les larves de coléoptères et les chenilles, et aussi d’araignées. Cependant, il consomme également des baies provenant d’arbustes introduits sur l’île et de plantes endémiques, des fruits, des graines et quelquefois des œufs d’autres oiseaux ou de geckos.
De plus, sa langue terminée par une sorte de « brosse » lui permet de prendre du nectar sur plusieurs espèces de plantes, aussi bien natives qu’introduites.  
Il se nourrit dans la végétation, dans les feuilles mortes, et sonde l’écorce des arbres et les épiphytes.

Le Foudi de Maurice est monogame avec des liens qui durent longtemps. En tant qu’espèce résidente, le territoire est occupé en permanence et défendu par le couple. Les deux partenaires construisent un nid élaboré pourvu d’un dôme, d’une entrée latérale et d’un porche. Les tâches liées à la reproduction sont partagées dans l’ensemble.

Le Foudi de Maurice est résident à Maurice.
Son vol est rapide et direct.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction a lieu entre octobre et février.
Le couple monogame défend le territoire toute l’année. Les deux partenaires construisent un nid surmonté d’un dôme avec une entrée latérale et souvent avec un porche. Ce nid est fait à l’aide d’herbes, mousses et lichens et quelques petites brindilles. Ces matériaux sont récupérés aux alentours à moins de 100 mètres du nid. La femelle ajoute des plumes au fond avant la ponte et encore pendant la première semaine d’incubation. Cette structure solide est située dans un arbre, entre 2 et 9 mètres de hauteur. Elle est généralement bien camouflée au milieu du feuillage.

La femelle dépose 2-3 œufs bleu clair. Elle incube, apparemment seule, pendant deux semaines. Les deux parents nourrissent les poussins qui quittent le nid au bout d’environ 18 jours.
Le succès de la reproduction est bas à cause de la prédation. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Foudi de Maurice a d’abord été affecté par l’éclaircissage des forêts d’altitude dans les années 1970. Mais le déclin constaté aujourd’hui est surtout dû aux prédateurs introduits comme les rats (Rattus rattus) et les macaques (Macaca fascicularis). La dégradation des habitats d’origine par les mammifères et les plantes introduits dans l’île a aussi représenté un problème majeur.  

Des efforts de conservation pour contrôler les populations de rats et de singes, ainsi que la réhabilitation des parcelles de végétation native sont en cours.
Un programme de reproduction en captivité a permis de relâcher 45 poussins élevés par l’homme sur l’Ile aux Aigrettes à l’est de Maurice. En 2008, 140 individus dont 47 couples vivaient sur cette île.
D’après des observations, le Foudi de Maurice semble capable de vivre avec le Foudi rouge qui a été introduit sur l’île, si l’habitat qui leur est nécessaire est disponible et libre de prédateurs.  

La population de Maurice était estimée à 240/330 individus en 2011-2014, ce qui équivaut à 160/220 individus matures.
La population de l’Ile aux Aigrettes a été estimée à 180/200 individus en 2011-2014.
Après une augmentation et un nouveau déclin, la population semble aujourd’hui s’être stabilisée. Mais le Foudi de Maurice est actuellement classé en tant qu’espèce en Danger d’Extinction.