English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fuligule à dos blanc
Aythya valisineria

Ordre des Ansériformes – Famille des Anatidés

QUELQUES MESURES:
L: 48 à 56 cm
Env: 79 à 89 cm
Poids : 860 à 1600 gr

LONGEVITE : jusqu’à 22 ans

DESCRIPTION DE L’ESPECE:
Le fuligule à dos blanc est un grand canard plongeur.

Le mâle adulte a le dos gris clair, l’abdomen blanc et la poitrine noire. Le haut du dos est noir. Le croupion et les sus-caudales sont finement ornés de vagues noires. Le dessus des ailes est blanc et le dessous est gris ardoisé.
Le mâle adulte en plumage d’hiver est plus terne et ressemble à la femelle.
La tête et le cou sont châtain vif, et le profil de l’oiseau montre un front incliné et une calotte pointue. Le bec est long et noirâtre, légèrement renflé à la base. Les yeux sont rouges, plus ternes en hiver. Les pattes et les doigts sont gris bleuâtre.

La femelle adulte a la même silhouette. Son plumage est plus terne, moins coloré que celui du mâle. Elle a l’abdomen blanc, le dos brun clair, et la tête, le cou et la poitrine brun roux. Les yeux sont brun foncé. Elle est plus petite que le mâle.

Les juvéniles des deux sexes ressemblent à la femelle, mais ils ont le dos plus foncé et la poitrine tachetée. Les yeux sont jaunâtres.
Plus tard dans l’année, le jeune mâle ressemble à l’adulte, et en février, les deux sexes sont pourvus de leur plumage complet, dès le premier hiver. 
Le fuligule à dos blanc ressemble au fuligule à tête rouge (Aythya americana) et au fuligule milouin (Aythya ferina), mais il s’en différencie par un bec noir plus grand et le front plus incliné.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le fuligule à dos blanc est silencieux en dehors de la période nuptiale, mais pendant les parades, le mâle émet une sorte de roucoulement « ik-ik-cooo ». La femelle répond souvent par un cancanement bas « cuk-cuk ». 

HABITAT :
Le fuligule à dos blanc se reproduit dans les marais ouverts avec végétation dense sur les rives, et dans les zones humides. Il hiverne près des lacs, lagunes côtières, baies abritées et estuaires.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le fuligule à dos blanc se reproduit en Amérique du Nord, dans l’ouest des Etats-Unis, au nord des Grandes Plaines, en Alaska et à l’ouest du Canada.
Il est hautement migrateur et hiverne dans le sud des Etats-Unis, sur les côtes Atlantique et Pacifique des Etats-Unis et au Mexique.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le fuligule à dos blanc se nourrit en barbotant à la surface de l’eau, et en plongeant sous la surface. Comme les autres canards plongeurs, il possède un lobe spécial sur le doigt postérieur qu’il peut utiliser comme une rame dans l’eau. Il peut plonger à une profondeur allant de deux à neuf mètres.

Sur les aires d’hivernage, les fuligules à dos blanc forment des petits groupes compacts, et volent ensemble en produisant un ronflement sonore avec leurs ailes. Ils passent la majeure partie de leur temps sur des eaux découvertes en grands groupes flottants.

Pendant les migrations, le fuligule à dos blanc forme des groupes d’environ une centaine d’oiseaux, et lors des haltes migratoires, ils se rassemblent en très grands groupes de plusieurs milliers d’oiseaux.
La migration vers le nord a lieu à mi-avril, et la migration d’automne à la mi-octobre.

Les parades nuptiales commencent vers mi-février. On peut souvent voir plusieurs mâles avec une ou deux femelles. Les parades montrent le mâle lançant sa tête en arrière jusqu’à ce que la calotte touche presque les plumes de la queue. Ensuite, il ramène sa tête vers l’avant tandis qu’il émet son roucoulement. Le mâle peut aussi effectuer d’autres parades avec le cou tendu et la tête incliné vers l’avant. Le fuligule à dos blanc ne reste pas en couple à vie avec la même femelle.

Habituellement, le mâle abandonne la femelle dès que la ponte est faite. Les mâles se rassemblent en grands groupes pour muer, et ils ne peuvent pas voler pendant deux semaines à cause de la perte des rémiges. Ils sont alors vulnérables aux prédateurs. A la fin de l’été, les femelles et les jeunes les rejoignent.
La fréquence des disputes est importante pendant les parades nuptiales avec des poursuites, des combats, des menaces d’approche avec des coups de bec, des poursuites en vol ou des plongeons.

VOL :
Le fuligule à dos blanc est un voilier puissant, capable d’atteindre des vitesses allant jusqu’à 120km à l’heure. Son vol est rapide et les groupes volent haut en formation en V. Il doit courir pour décoller depuis l’eau, et il effectue ensuite un vol direct avec des battements fermes et rapides.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le fuligule à dos blanc femelle nidifie habituellement près de l’endroit où elle a été élevée. Elle niche assez tard dans la saison, vers fin mai début juin.
Le nid est situé près des eaux découvertes, dans des zones marécageuses, dans les roselières. C’est un nid volumineux, fait de roseaux et de laîches. L’intérieur est tapissé de duvet brun arraché du corps de la femelle. Petit à petit, pendant la durée de l’incubation, ce duvet devient une sorte de couverture isolante, et la femelle l’emploie pour couvrir ses œufs quand elle quitte le nid.

La femelle dépose 7 à 9 œufs vert terne ou vert-olive grisâtre. L’incubation dure environ 24 à 28 jours, assurée par la femelle seule. Les poussins abandonnent le nid très vite, un jour ou deux après la naissance, et se procurent eux-mêmes leur nourriture. Les jeunes ont besoin de cinq semaines pour que les plumes se développent, et ils peuvent voler au bout de onze semaines.
Cette espèce produit une couvée par an, mais une seconde peut être entreprise si la première a été détruite.
Si un prédateur approche, la femelle se déplace silencieusement du nid dans l’eau. Quand c’est la couvée qui est menacée, la femelle lance des cris d’alarme et les jeunes plongent ou se déplacent dans la végétation dense. Les prédateurs communs sont les mammifères, les corvidés et les goélands.

ALIMENTATION :
Le fuligule à dos blanc se nourrit principalement de plantes aquatiques telles que les plantes d’étangs, le céleri sauvage, le riz sauvage, les bulbes et autres plantes aquatiques florifères. Il consomme aussi des insectes, des mollusques, des escargots et des poissons variés. Le fuligule à dos blanc se nourrit  habituellement de jour, mais aussi parfois la nuit.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le fuligule à dos blanc est tué par les chasseurs parce que sa chair est délicieuse, surtout s’il consomme du céleri sauvage. Mais afin de sécuriser les populations de cette espèce, les gouvernements Canadien et Américain contrôlent attentivement la chasse.
Le fuligule à dos blanc est aussi menacé par la perte de son habitat, avec le drainage des zones humides pour l’expansion de l’agriculture. Dans les années récentes, leur nombre a décliné à cause de la perte de l’habitat.
Les programmes pour accroître les zones utilisées par les canards et les oies ont été créés au Canada, aux Etats-Unis et au Mexique.

Ang: Canvasback
All : Riesentafelente
Esp : Porrón Coacoxtle
Ital : Moriglione dorso di tela
Nd : Grote Tafeleend
Russe : Парусиновый нырок
Sd : Svartnäbbad brunand 

Photos de Tom Grey
Son site : Tom Grey's Bird Pictures

Photos de Tom Merigan
Son site: Tom Meriganís Photo Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources : 

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

GUIDE DES CANARDS, DES OIES ET DES CYGNES – de Steve Madge - Delachaux et Niestlé - ISBN: 2603013769

Avibase (Lepage Denis)

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Bird Web (Seattle Audubon Society)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page oiseaux d'eau

Sommaire fiches

 

Autres

images